2019-11-04T14:31:34Z https://metropole.nantes.fr/files/images/participer/initiatives-citoyennes/bureaudelaterre/COMPOSTRI-oct.2019-675.jpg
Le compostage vu par Compostri

Le compostage vu par Compostri

Moins de 20% de déchets ménagers par habitants en 2030 ! Voici l'objectif à atteindre. Et pour cela, 5 engagements de la Feuille de route Transition Énergétique détaillent le plan d'action pour y arriver : mettre à disposition des solutions de tri à la source pour les biodéchets, favoriser le réemploi et la réparation, faire des déchets une source d'énergie renouvelable, intensifier la lutte contre le gaspillage alimentaire ou encore rendre le geste de tri naturel. L'association Compostri s'engage à relever ce défi. Rencontre.

Bonjour Béatrice Pauthier, qui êtes vous ?
Je suis en charge de la Direction de l’association Compostri depuis bientôt 3 ans. J’ai pris la succession de Pascal Retière, fondateur de l’association. J’ai un parcours professionnel très tourné vers la gestion des déchets et l’éducation à l’environnement et ceci dans le milieu de l’économie sociale et solidaire.
Compostri c’est une équipe de, maintenant , sept salariés dont cinq Maîtres Composteurs. Le périmètre d’action de l’association se concentre essentiellement sur Nantes Métropole, avec à ce jour près de 250 sites de compostage partagé.

Activateurs du Grand Débat Transition Énergétique, comment se déploie Compostri depuis 2016 ?
Compostri existe depuis 2007, et mène depuis une action de déploiement du compostage partagé dans l’agglomération nantaise.
Nous avons été sélectionnés pour participer en 2016 aux projets Activateurs dans le cadre du Grand Débat Transition Énergétique. Le projet que nous portions, s’intitulait "Le composteur multifonctions". Nous avons bénéficié d’un accompagnement dans la mise en place d’une campagne de financement participatif, enseignement riche et formateur. Cette campagne avait pour objectif de faire adhérer le plus de citoyens possible à ce projet par le biais d’une aide financière. Nous avons atteint l’objectif fixé et pu ainsi financer une partie de l’étude de conception et de l’adaptation de l’équipement aux choix des habitants.
Ce prototype a été inauguré en octobre 2018 sur le quartier Doulon Bottière.
L’objectif fixé est d’installer un composteur de ce type, renommé depuis "Place de Village", dans chacun des 11 quartiers de Nantes. À la fin de cette année nous devrions avoir 4 de ces composteurs en ville.

Pour les habitants de la métropole qui veulent se lancer dans le compostage, comment les accompagnez-vous ?
Nous avons des dispositifs adaptés à chaque situation. Si notre coeur de métier est d’abord le développement du compostage partagé, nous accompagnons également les citoyens dans leur démarche de compostage individuel lors d’ateliers d’initiation au compostage qui se déroulent environ tous les mois (informations et inscriptions sur notre site internet).
Pour être plus précise sur le compostage partagé, nous avons mis en place une certaine démarche d’accompagnement qui se veut être identique pour chaque citoyen. Elle est consultable sur la page d’accueil sur le site de Compostri. Vous y trouverez les différentes étapes, les pré-requis, les engagements de chaque partie.
La démarche doit avant tout être portée par une dynamique citoyenne : nous n’installons pas d’équipement sans qu’il y ait une réelle demande des habitants.

Comment travaillez-vous pour répondre à l'engagement 17 de la feuille de route Transition Energétique ? (à savoir 100% des habitants auront à leur disposition une solution de tri à la source de leurs biodéchets avec une valorisation locale d'ici 2025)
Sur l’engagement 17, nous menons des actions sur les 3 premiers des 4 axes présentés, à savoir :
> sur le compostage collectif, l’objectif de 40 nouveaux sites de compostage partagé par an, a été atteint en 2018, il le sera également en 2019 et devrait se maintenir en 2020 si on comptabilise les demandes en cours. A cette fin d’année 2019, nous devrions atteindre les 250 composteurs installés ce qui nous place dans le bon tempo pour tenir le cap fixé dans la feuille de route.
> sur le compostage individuel, nous accompagnons les habitants dans leur pratique en organisant des ateliers d’initiation, en tenant des stands de sensibilisation lors d’événements grand public, tout en communiquant sur les aides financières possibles dans l’acquisition de l’équipement adéquat.
> nous sommes partie prenante dans les opérations de broyage destinées à la population de Nantes Métropole avec un axe fort de sensibilisation autour de la thématique "Ce qui est produit au jardin, doit rester au jardin". Nous donnons, lors de ces opérations, les trucs et astuces qui permettent de ne plus aller en déchetterie pour ses déchets de jardin.

Quel autre engagement vous semble également prioritaire ?
Je reste persuadée que nous avons, sur notre collectivité, la chance de pouvoir travailler en bonne intelligence.
Nous le constatons tous les jours, le compostage est en passe de devenir une filière professionnelle importante notamment pour pouvoir répondre aux exigences réglementaires de tri à la source des matières organiques dès 2023. Cette filière doit se structurer certes, mais elle doit aussi reposer sur les acteurs locaux qui sont déjà dans l’action et qui participent de l’économie sociale et solidaire.
Parmi les engagements de la feuille de route pour la transition énergétique, et compte tenu de l’action de ma structure, logiquement je soutiens l’engagement 20 sur la lutte contre le gaspillage alimentaire parce qu’avant de parler de compostage, il est bon de s’interroger sur nos comportements de consommateurs.
Les engagements 24 (commerce durable), 26 (éco-événements) et 27 (filières économiques et industrielles durables) participent aussi selon moi à la création d’une filière de gestion dans la proximité des biodéchets, pour tout type de producteurs comme par exemple les éco évenements. Il est capital de se questionner sur une gestion territoriale, cohérente, "responsabilisante" et qui ait le moins impact possible en terme d’environnement.
Nous en avons les moyens sur Nantes Métropole, continuons à être des précurseurs !