2019-10-09T11:43:19Z https://metropole.nantes.fr/files/images/participer/initiatives-citoyennes/bureaudelaterre/coivturage-setp2019-675.jpg
Le covoiturage vu par Nantes Métropole

Le covoiturage vu par Nantes Métropole

Pour une métropole apaisée, Nantes Métropole a adopté un Plan des Déplacements Urbains en décembre 2018 : nouveaux axes vélos structurants et sécurisés, prolongement de la ligne 4 avec déploiement des eBusway électriques et XXL, nouveaux aménagements pour le tramway et accompagnement aux changements de comportement, en matière de déplacements routiers, en prônant le covoiturage comme nouveau transport en commun pour la métropole nantaise.

Gilles Farge, de la Direction des services de mobilité, missionné dans l'engagement n°4 de la Feuille de route de la Transition Énergétique répond au Bureau de la Terre.

Bonjour Gilles Farge, qui êtes-vous ?
Je suis responsable de la Mission d'appui à la DSM (direction des services de mobilité). A ce titre je coordonne l'action de Nantes Métropole en matière de covoiturage.

En décembre 2018, Nantes Métropole a voté son Plan des Déplacements Urbains, quelles en étaient les grandes lignes ?
Le Plan des Déplacements Urbains (PDU) 2018-2027 vise à modifier profondément les équilibres entre les modes de transport à l'échelle de la métropole en développant la pratique des modes de déplacements durables, c'est à dire les plus économes de l'énergie (transport public, vélo, marche et covoiturage) de 56% en 2015 à 72% en 2030.
Ce PDU affiche 4 grandes ambitions, à savoir :
- des services de mobilité plus performants,
- une mobilité de proximité douce et apaisée
- une Métropole facile et connectée
- et un usage plus propre et plus collectif de la voiture.
Le PDU est articulé avec d'autres documents d'urbanisme, comme le Plan Local d'urbanisme métropolitain (PLUM) , le Plan Local de l'Habitat (PLH) et le Plan Climat Energie Territorial (PCAET), ainsi qu'avec la feuille de route Transition Énergétique. Ceci afin que l'habitat, les activités et la mobilité soient pensés ensemble dans la perspectives des grands enjeux urbains, et mettre ainsi ces politiques publiques en cohérence.
L'objectif en matière de covoiturage est de faire de la voiture le nouveau transport collectif de demain. En 2015 il y avait un passager toutes les 4 voitures. En 2030 nous visons d'atteindre un passager toutes les 2 voitures. Le slogan "Jamais seul dans ma voiture ..." exprime bien le niveau de changement visé.

Comment encourager les habitants de la métropole à penser covoiturage ?
Notre stratégie vise à faciliter le covoiturage à toutes les étapes, c'est à dire :
- faciliter la mise en relation,
- faciliter la prise du passager,
- faciliter la circulation des covoitureurs
- et faciliter le stationnement, soit en amont (lorsqu'une personne laisse son véhicule pour devenir passager) soit en aval (à l'arrivée du véhicule ayant servi à transporter l'équipage).
Le volet de la sensibilisation et de l'animation accompagne nécessairement cette politique, afin de provoquer les changements d'habitude en matière de transport. La stratégie s'adaptera en fonction des résultats des actions, des études que nous lançons et des innovations qui sont nombreuses dans ce domaine.
Actuellement, nous étudions la faisabilité d'expérimenter plusieurs voies réservées au covoiturage dans l'agglomération et réfléchissons à un schéma directeur des aires de covoiturage et des points-stop à l'échelle de la métropole.
Nous avons la chance de bénéficier de l'engagement de la Métropole dans le covoiturage depuis plus de 10 ans, puisqu'au-delà du covoiturage naturel (grand public), nous avons déjà :
- impulsé une pratique du covoiturage portée notamment par les employeurs dans le cadre des plans de mobilité,
- créé un service de mise en relation des personnes www.ouestgo.fr,
- aménagé et signalé 21 aires de covoiturage sur le territoire de la Métropole (plus de 200 en Loire-Atlantique) et 6 points stop-covoiturage qui permettent de faciliter la prise de passagers sur certains pôles d'échanges.
- Depuis septembre 2018, à l'initiative des Ateliers Ecolo-Citoyens d'Orvault soutenus par la commune d'Orvault et par Nantes Métropole, un service d'un nouveau type est expérimenté, le service CocliquO, réseau de points stop inter-quartiers à l'échelle de la commune, afin d'encourager la prise de passagers pour des liaisons courtes par les habitants eux-mêmes. Ce concept et cette marque ont été repris à l'automne 2019 par la commune de Sautron.

Quelles nouveautés "covoiturage" sont prévues d'ici 2020 ?
D'ici 2020, la principale nouveauté sera le lancement du service Covoit'Tan, service de mise en relation, en complément du service de OuestGo.
Il s'agit d'une expérimentation pour 3 ans. Covoit'Tan, qui s'appuie sur l'application de la startup Klaxit, vise à inciter les automobilistes à mettre leurs places libres à disposition des habitants, pour les trajets que les automobiliste effectuent déjà pour leur propre compte. Covoit'Tan permet une intégration multiple du covoiturage avec le service Tan : l'offre est intégrée au calculateur d'itinéraires, un trajet proposé peut combiner le covoiturage avec le transport public, le passager utilise son abonnement Tan comme s'il utilisait un bus ou un tram.
De son côté, le conducteur est dédommagé du service rendu. Le lancement est prévu au cours de la dernière semaine de novembre 2019.

Quel est l'engagement de la feuille de route métropolitaine qui vous semble également prioritaire ?
Les simulations effectuées lors de la mise au point du PDU, ont mis en évidence que les objectifs visés pour le développement du covoiturage pouvait diminuer de 17% les consommations énergétiques liés aux transports sur l'ensemble de l'agglomération, comparé une stagnation de la pratique du covoiturage.
En conséquence je pense que cette action est vraiment prioritaire, même si évidemment il faut en parallèle, développer les transports publics, le vélo, apaiser la voirie, etc., pour assurer la mobilité pour tous.
En termes d'inflexion énergétique, il m'apparaît que c'est le développement du covoiturage qui peut avoir le plus d'effet.