2021-08-17T11:49:08Z https://metropole.nantes.fr/files/images/jeunesse/Bellevue%20675.jpg

Actualités - Mis à jour le 17 août 2021

Coopérative jeunesse de services : la belle fresque de Label été

Fin août à Bellevue, treize jeunes Herblinois et Nantais fermeront leur entreprise éphémère, chargés de souvenirs et d’expériences – et avec quelques sous en poche –, et fiers d’avoir contribué à la réalisation d’une belle fresque.

Texte alternatif de l'image
Les jeunes peignent une fresque sur la place Mendès-France

« Satisfaisant » est le mot qui revient le plus dans la conversation. Se faire des amis, gagner un peu d’argent, réaliser une fresque, jardiner… Tout cela leur a plu. À Bellevue, ils sont cinq Herblinois et huit Nantais, actifs et contents de l’être au sein des coopératives jeunesse de services (CJS) de Nantes et Saint-Herblain qu’ils ont eux-mêmes baptisée « Label été ». Après avoir effectué divers chantiers en juillet, depuis le 2 août, sous l’égide d’Alexandra, Pauline et Sidonie, artistes de l’association d’éducation artistique populaire Expressions nomades, ils décorent les stores définitivement baissés de la place Mendès-France. Dans le cadre du projet Grand Bellevue, plusieurs bâtiments seront en effet démolis en 2023. D’ici là, les rideaux de fer gris seront ornés d’une belle fresque colorée.

Les habitants aux premières loges

Salima, Bafode, Aya, Lauryn et Shania, 17 ans, sont visiblement ravis de profiter de l’expérience : « On a nettoyé au kärcher avant de peindre, c’était… satisfaisant ! » Leur tâche devait s’arrêter à la préparation du chantier, mais les artistes ont souhaité les associer aussi à la création : « Nous avions préparé un projet que nous leur avons soumis, ils ont ajouté leur touche, en nous suggérant d’évoquer le marché de Bellevue, le tramway… », explique Alexandra. Les passants sont curieux et ravis, certains s’installent sur un banc pour regarder, comme ce monsieur âgé, attendri : « Ah, le quartier a bien changé en trente ans ! C’est bien ce que vous faites, c’est mieux qu’un rideau gris. »

Découvrir l’entrepreneuriat, le monde du travail…

Chaque été, les CJS renaissent, sous l’impulsion de la Mission jeunesse de la Ville. Cette année elles ont fleuri ou refleuri à Nantes Nord, Bellevue et sur l’Île de Nantes. Le principe est simple : accompagnés par des animateurs, des jeunes de 16 à 18 ans motivés, issus de quartiers prioritaires, deviennent entrepreneurs pendant deux mois (avec quinze jours de congés) et prennent en main RH, communication… Charge à eux aussi de trouver des clients (commerçants, entreprises, collectivités…) et de leur proposer leurs bras et leur enthousiasme. À la fin de l’été, on fait les comptes et on partage les bénéfices : « Mais on ne fait pas ça pour gagner de l’argent, souligne Juliette, de l’Ouvre boîtes 44, qui accompagne le projet. Les bénéfices ne sont pas énormes, chacun aura entre 100 et 400 euros, plutôt de l’argent de poche. Le but est surtout de les amener vers plus d’autonomie, de les inciter à prendre des initiatives, de leur faire découvrir l’entrepreneuriat et le monde du travail avec ses contraintes et ses horaires à respecter. »

Le soutien des bailleurs sociaux

Les bailleurs sociaux ont joué le jeu en engageant les jeunes coopérateurs pour divers travaux : repeindre un local à vélos, une bibliothèque, des bancs… Les jeunes ont aussi tenu des stands de jeux et rafraîchissements pour « Ça bouge dans les parcs », fait du cat-sitting pour un particulier… L’Ouvre boîte 44 avait préparé le terrain en prospectant en juin auprès des acteurs économiques du quartier car trouver des chantiers n’est pas si simple : « Les jeunes sont directement confrontés à la réalité, ils découvrent aussi comment on établit un devis, une facture et… le coût des charges patronales et salariales ! »
Le 25 août, la fresque sera officiellement inaugurée. On sait déjà qu’elle est superbe, et que l’expérience estivale des 13 coopérateurs est… (très) satisfaisante !

Le groupe facebook des Coopératives Jeunesse de Services du 44