2019-09-11T18:39:31Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/logement-urbanisme/pirmil-les-isles/pirmil-vue-ciel-675.jpg

Actualités Publié le 11 septembre 2019

Le nouveau visage de Pirmil - Les Isles se précise

Ce quartier à cheval sur Nantes, Rezé et Bouguenais entame sa métamorphose avec une couleur : celle de la transition écologique. Mardi 10 septembre, les élus et l’équipe de projet ont présenté les avancées de cette opération de renouvellement urbain précurseur aux habitants.

Texte alternatif de l'image
Plantation de 14 000 arbres en dix ans, matériaux bio sourcés, fertilisation naturelle des sols… Avec le projet Pirmil – Les Isles, l’urbaniste Frédéric Bonnet propose de mettre en œuvre concrètement la transition écologique. © Valéry Joncheray

L’aménagement du secteur Pirmil - Les Isles entre dans sa phase opérationnelle. À l’horizon 2030, ce quartier ouvert sur la Loire et situé au cœur de la métropole nantaise, accueillera 3300 logements. Près de 150 hectares de Pirmil à l’est jusqu’aux anciennes sablières à l’ouest vont évoluer. Premier secteur à entamer sa mutation : la zone d’aménagement concerté (ZAC) Pirmil - Les Isles, une dizaine d’hectares entre les anciens abattoirs et Pirmil.

« Ce projet vient repositionner ce territoire dans la centralité métropolitaine avec une attention particulière portée à la renaturation de la ville et au lien avec le fleuve. Il s’inscrit dans des démarches environnementales de grande envergure », rappelle Pascal Pras, vice-président de Nantes Métropole en charge de l’urbanisme. Pour inventer la « ville nature » de demain, l’équipe de projet s’appuie sur plusieurs leviers : la reconquête du végétal dans l’espace urbain, des techniques de construction respectueuses de l’environnement et l’augmentation des mobilités douces.

Esquisse de l’avant-projet pour la cale Aubin dont le réaménagement est évoqué pour 2020. © OBRAS
Esquisse de l’avant-projet pour la cale Aubin dont le réaménagement est évoqué pour 2020. © OBRAS

« Renaturer » le territoire

Premier objectif : valoriser les qualités paysagères et environnementales du front de Loire, long de 2 kilomètres. « Nous devons faire un travail de résilience vis-à-vis de ce territoire qui a été malmené. Nous avons longtemps gagné en surface sur les berges du fleuve pour venir construire des industries, il faut maintenant faire un travail de déconstruction pour rendre des espaces naturels à ces berges », souligne la paysagiste Sylvanie Grée (agence D’Ici là).

De la confluence de la Sèvre jusqu’à Trentemoult et son ruisseau de la Jaguère, le parc des berges, où de larges espaces paysagers s’intercaleront entre les quartiers et les anciens villages, permettra au secteur de se rouvrir à la Loire et aux marées de l’estuaire grâce à des prairies en pente douce et à l’extension des zones humides. Entre Haute-Île et Basse-Île notamment, les hangars laisseront place à 4 hectares de plages d’herbes, de bosquets, de berges naturelles. La création de belvédères viendra également valoriser les points de vue sur la butte Sainte-Anne et l’usine Béghin-Say. En 2020, la cale de l’ancien chantier naval Aubin sera la première zone rendue à la nature et aux promeneurs.

La renaturation de Pirmil - Les Isles passe aussi par l’implantation de 14 000 arbres sur l’espace public dans les dix prochaines années, 50 000 à terme !

Aujourd’hui, sur la ville de Nantes, on est à un demi-arbre par habitant. Avec ce projet, on sera à 7 arbres par habitant. C’est un changement de conception radical, on passe d’une logique d’ornement à une reconquête du végétal dans la ville pour répondre aux enjeux du réchauffement climatique.

Sylvanie Grée, paysagiste de Pirmil – Les Isles

Le passé industriel de Pirmil - Les Isles a appauvri son sol, ce qui obligerait à apporter l’équivalent de 30 hectares de terres arables pour les besoins du projet paysager. Pour éviter cette consommation, l’idée est de reconstituer la fertilité des sols sur place. 23 hectares de terres arables seraient ainsi économisés !

Pour expérimenter certaines innovations, un jardin test verra le jour au printemps 2020 sur le site de Transfert. Il accueillera une pépinière avec des essences locales caractéristiques des bords de Loire qui retourneront ensuite dans le parc des berges, un jardin du projet pour échanger avec les habitants et une forêt participative montée par MiniBigForest avec la plantation de 900 arbres sur 300 m2.

Construire différemment

Autre enjeu de cette opération de renouvellement urbain inédite : une construction respectueuse de l’environnement. L’équipe de projet mise notamment sur le béton de chanvre, un mélange de chaux et de chanvre associé à une ossature bois. « C’est l’une des meilleures techniques de construction en termes de ressources, de performances thermiques et sur le plan de la santé », souligne Frédéric Bonnet, architecte-urbaniste (agence Obras). « Nous avons dans la région des leaders nationaux des filières biosourcées (bois, chanvre, ciment bas carbone, terre, etc.), l’idée c’est aussi de se servir de ce projet comme démonstrateur et de permettre à certaines filières de monter en grade. » Matériaux, mais aussi énergie et mobilité : les professionnels - constructeurs, fabricants de matières premières, bailleurs sociaux et opérateurs immobiliers - sont associés très en amont du projet pour impulser de nouveaux modes de construction, « écologiques et économiques. » « Nous devons viser l’excellence environnementale tout en restant abordable pour le plus grands nombre », insiste Frédéric Bonnet.

 

Illustration d'ambiance. © Obras
Illustration d'ambiance. © Obras

Changer les déplacements

Tramway, vélo, marche à pied… Priorité aux modes de transports doux ! À Rezé, la desserte va être améliorée avec l’arrivée du tramway à Basse-Île via le Pont des Trois-Continents. Trois options de prolongement sont à l’étude. De nombreux aménagements vont également permettre de développer les mobilités douces : réseau de pistes cyclables, zones prioritaires pour les piétons et les cyclistes, allées piétonnes bordées d’arbres…

Côté Pirmil, une place piétonne sera créée en interface avec le nouveau quartier et le faubourg Saint-Jacques. Elle accueillera un marché.

Le calendrier du projet

  • Début 2020 : démolition de l’ancien dépôt Conforama à Rezé. Cette parcelle sera intégrée au parc fluvial.  
  • Printemps 2020 : ouverture du jardin test sur le site de Transfert et début de la concertation.
  • 2021 : premiers chantiers d’aménagement des espaces publics
  • 2022/2024 : livraisons des premières constructions

Pour plus de renseignements sur le projet Pirmil - Les Isles, rendez-vous sur le site de Nantes Métropole Aménagement.

Ça peut vous intéresser