2021-03-10T10:30:50Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/nature-environnement/bords%20loire/LongueMine675.jpg

Actualités Publié le 10 mars 2021

Basse-Goulaine : une concertation sur le devenir des bords de Loire

Dans la continuité du grand débat sur la Loire, la Ville de Basse-Goulaine et Nantes Métropole lancent une étude pour définir les scénarios d’aménagement du site de Longue Mine. Une concertation est engagée avec dix habitants volontaires et les associations. 

Une visite sur site était organisée samedi 30 janvier avec les associations et les élus. Crédit : Aurélie Valadié.
Une visite sur site était organisée samedi 30 janvier avec les associations et les élus. Crédit : Aurélie Valadié.

C’est un site naturel des bords de Loire, séparé de l’île Pinette par le Boireau et bordé par le périphérique. Composé de zones humides remarquables, Longue Mine abrite des prairies pâturées par des vaches et des chevaux, un étang et six pêcheries le long du fleuve. La cale-port, construite au XVIIe siècle, était en activité jusque dans les années 1970. De nombreux espaces sont aujourd’hui en friche et le site est isolé avec seulement deux accès sous le périphérique.  

Une concertation en deux temps

La Ville de Basse-Goulaine et Nantes Métropole engagent une vaste étude pour réhabiliter cette zone d’environ 70 hectares. Le projet prend racine dans le grand débat « Nantes, la Loire et nous », organisé d’octobre 2014 à mai 2015. Regroupés sous le nom de Collectif Goulainais, quatre habitants ont émis une série de propositions pour mettre en valeur les bords de Loire. Certaines ont été retenues dans le cadre de l’engagement n°3 du débat « Améliorer les cheminements piétons pour faciliter l’accès à la Loire ». Le schéma directeur « Loire à pied » a ensuite été adopté par Nantes Métropole en juin 2019. Il prévoit la création d’une passerelle pour franchir le Boireau et l’étude d’une liaison alternative entre l’île Pinette et le pont de Bellevue via Longue Mine.

« Au-delà des questions d’accessibilité du site, il s’agit aujourd’hui de définir les potentiels d’aménagement en termes d’activités agricoles, touristiques et de loisirs ainsi que sur le volet écologique », souligne Aurélie Valadié, cheffe de projet à Nantes Métropole. L’étude associe dix habitants volontaires et les associations locales. La concertation se déroule en deux étapes. « Deux ateliers organisés en février et mars vont permettre d’établir un diagnostic partagé. Deux autres rendez-vous se tiendront entre fin juin et début juillet pour rendre un avis sur les scénarios d’aménagement. Les élus feront un retour sur les propositions retenues. » Une restitution est ensuite programmée à l’automne.

Ça peut vous intéresser