2020-04-02T19:29:14Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/culture-loisirs-patrimoine/memoires%20confines/videodrone675.jpg

Actualités Publié le 02 avril 2020

Confinement : les rues désertes de Nantes vues du ciel

Comme partout en France et à travers le monde, les rues de Nantes se sont peu à peu vidées avec le confinement. Valéry Joncheray, reporter-photographe nantais, a filmé cette situation inédite. Tournées grâce à un drone, ces images historiques sont impressionnantes.

Rues désertes, commerces fermés… Depuis l’instauration du confinement le 17 mars pour limiter les effets de l’épidémie de Covid-19, le silence règne à Nantes. Quais, places, quartiers et grands axes se sont (presque) totalement vidés de la présence humaine. Du jamais vu et des images étonnantes que Valéry Joncheray, reporter-photographe nantais, a captées pour nous avec son drone.

Sauvons des vies : restons chez nous !

Sauvons des vies. #Restezchezvous. Le message est passé à Nantes ! « Plus de 90% des habitants respectent les mesures de confinement », observe Jean-Luc Picot, directeur de la police municipale. Aux côtés de la police nationale, une cinquantaine d’agents nantais sont mobilisés quotidiennement pour faire respecter la limitation des déplacements. Depuis le 17 mars, sur plus de 2 700 personnes contrôlées par la police municipale, 204 étaient en infraction et ont été verbalisées. « Les Nantais sont très bien informés et sortent avec leurs attestations. Ils sont pour la plupart très réceptifs aux consignes de confinement et pratiquent les gestes barrières pour endiguer l’épidémie », souligne le directeur de la police municipale.

Pour rappel, les déplacements doivent être réduits au strict nécessaire afin de combattre la propagation du Covid-19 efficacement. Les seules exceptions concernent :

Si vous devez absolument vous déplacer, privilégiez les déplacements individuels et assurez-vous de détenir une déclaration sur l’honneur justifiant le déplacement ou une attestation de votre employeur.

Afin de faire respecter ces mesures, 100 000 policiers et gendarmes sont mobilisés pour mener des contrôles fixes et mobiles, de véhicules et de piétons, sur les axes routiers et secondaires. Tout déplacement non justifié est sanctionné par une amende de 135 euros.

Ça peut vous intéresser