2020-05-11T10:52:35Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/services-administratifs/bureau%20metropolitain/bureaumetropolitain675.jpg

Actualités Publié le 11 mai 2020

Un bureau métropolitain en visioconférence

Pour continuer à faire vivre la démocratie locale malgré la crise sanitaire, la présidente de Nantes Métropole a réuni à distance le bureau composé des 24 maires, des vices-présidents et d’élus métropolitains, jeudi 7 mai. Un conseil métropolitain se tiendra en juin.

Johanna Rolland a annoncé la tenue d’un conseil métropolitain dans le courant du mois de juin. (Photo d’archives).
Johanna Rolland a annoncé la tenue d’un conseil métropolitain dans le courant du mois de juin. (Photo d’archives).

En pleine crise sanitaire, Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole a réuni le bureau métropolitain dans des conditions très particulières, jeudi 7 mai. La tenue en visioconférence de cette instance composée des 24 maires de la Métropole, des vice-présidents et d’élus métropolitains, n’était pas obligatoire. Les ordonnances du 25 mars et du 3 avril, prises par le  gouvernement, donnent en effet aux présidents des Métropoles françaises et à leur directeur général des services, des délégations étendues pour assurer la continuité de la gestion du territoire pendant la crise sanitaire. Elle illustre la volonté de la présidente de Nantes Métropole de « ne pas mettre la démocratie locale entre parenthèse malgré la crise sanitaire ».

Un conseil municipal de Nantes s’était déjà tenu, de façon inédite, en visioconférence, jeudi 30 avril.

Les instances de gouvernance de la Métropole reprennent leur fonctionnement, en s’adaptant à la situation, afin de continuer à faire vivre la démocratie, à échanger, à débattre, à se rassembler, à décider.

Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole.

La présidente de Nantes Métropole a d’ailleurs annoncé la tenue d’un conseil métropolitain dans le courant du mois de juin. La date précise sera décidée d’ici fin mai, en fonction des décisions du gouvernement pour la deuxième étape du déconfinement.

Transports et soutien aux acteurs économiques

Lors de ce bureau métropolitain, les élus ont débattu et entériné plusieurs mesures de soutien face à la crise, aux acteurs économiques, aux associations, etc. Ils ont aussi pris des décisions en matière de politique de l’eau, de projets communaux et de transports publics « pour ne pas prendre de retard ».

Le bureau métropolitain a, entre autres, adopté l’exonération des loyers pendant la durée de la crise sanitaire pour les très petites, petites et moyennes entreprises hébergées dans le parc immobilier de la Métropole ; l’exonération de la redevance d’occupation de l’espace public pour les commerçants, artisans, restaurateurs, hôteliers et cafetiers nantais du 1er mars à la reprise de leur activité ; et l’abondement de 2 millions d’euros du fonds résilience de la Région pour les indépendants, les TPE et les acteurs de l’économie sociale et solidaire. Le fonds métropolitain de soutien à l’innovation en matière de santé contre le Covid-19, doté d’un million d’euros, est également officiellement adopté. Avec une première aide de 200 000 euros accordée à l’entreprise Xenothera pour un traitement du Covid-19.

Les élus se sont par ailleurs penchés sur l’adaptation de l’offre de transports au 2 novembre 2020, afin de répondre aux surcharges constatées sur les lignes de réseau TAN avant la crise sanitaire. Pour ne pas prendre de retard dans les commandes, une procédure de consultation pour l’achat de 40 nouveaux bus au gaz naturel a été lancée pour un montant de 18 millions d’euros.

« Ce bureau a été l’occasion, une nouvelle fois, de saluer le service public, souligne Johanna Rolland. En particulier l’ensemble des agents de Nantes Métropole qui ont assuré la continuité des services publics essentiels avant d’entrer dans une nouvelle étape, à partir du 11 mai, et la mise en œuvre progressive de la fin du confinement ».

Ça peut vous intéresser