2021-02-03T15:56:56Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/deplacements-stationnement/rue%20pour%20tous/ruepourtousN675.jpg

Actualités Publié le 03 février 2021

Aménagements piétons/vélos « spécial Covid »  : ce qui va rester, ce qui va changer

L’évaluation citoyenne « La rue pour tous », questionnant l’avenir des aménagements provisoires mis en place à la sortie du premier confinement pour favoriser les mobilités actives, touche à sa fin. Le 1er février, les élus ont annoncé leur décision : la plupart seront pérennisés, tout en étant améliorés.

Axes cyclables, voies piétonnes, zone 30 km/h, zones de rencontres… Dans l’urgence de la sortie du premier confinement, 43 aménagements temporaires ont été mis en place dans la métropole. Leur objectif ? Inciter les usagers délaissant, par inquiétude, les transports en commun à choisir la marche, le vélo, le roller ou la trottinette plutôt que la voiture. Depuis, les habitants de la métropole sont des milliers à les emprunter chaque jour avec, bien évidemment, une foule d’idées sur ce qui fonctionne, pourrait être amélioré ou devrait être abandonné. En juillet, la démarche participative « La rue pour tous » est lancée pour les recueillir.

Le premier enseignement que nous retirons de cette expérience, c’est la nécessité de repenser la place de l’usager sur l’espace public en donnant la priorité aux plus fragiles. C’est pourquoi, dans les années à venir, la question des piétons va structurer notre réflexion. 

Johanna Rolland, maire de Nantes, présidente de Nantes Métropole.

3 607 contributions recueillies

De juillet à octobre, 3 607 contributions ont été déposées sur le site dialoguecitoyen.fr. En parallèle, un panel de 40 citoyens-évaluateurs a été créé pour faire le bilan de l’expérimentation, aménagement par aménagement. À la fin juillet, 230 personnes se sont ainsi portées candidates avec une grande diversité de profils. La moisson d’idées a été complétée par deux semaines d’observations et d’interviews sur le terrain, ainsi que par la consultation des associations spécialisées dans le champ de la mobilité, des associations de commerçants, du Conseil métropolitain de l’accessibilité universelle (CMAU) et des services techniques de la ville et de la métropole. Le 21 novembre, l’ensemble de ces contributions se sont retrouvées sur la table du séminaire de partage qui a réuni plus de 60 participants et participantes. 70 propositions, regroupées en 7 orientations, ont été transmises aux élus. Ce 1er février, ceux-ci ont annoncé ce que la collectivité mettra en œuvre.

Nous avons saisi l’opportunité d’un test grandeur nature mais ces aménagements, accélérés par la crise sanitaire, s’inscrivent dans une stratégie globale qui prévoit de longue date la baisse de la part modale de la voiture dans les transports urbains. 

Bertrand Affilé, vice-président de Nantes Métropole en charge des stratégies de mobilités et des déplacements.

Devant agir vite, nous nous sommes engagés à mettre en place un dispositif de concertation innovant. La qualité et l'exigence du travail mené par les 40 citoyens évaluateurs et les associations d'usagers confortent notre politique métropolitaine de prise en compte de toutes les réflexions pour accompagner le changement.

Nicolas Martin, vice-président de Nantes Métropole en charge des mobilités douces.

Zoom sur les aménagements phares

Voir la carte complète des aménagements.
Voir la carte complète des aménagements en cliquant sur l'image.
Voir le détail des projets sur le site du dialogue citoyen

Les chiffres clés

24 % des personnes interrogées ont modifié leurs habitudes de déplacement depuis la crise sanitaire

72 % estiment que ce changement est durable

95 % des personnes rencontrées dans les aires piétonisées s'y sentent bien.

Ça peut vous intéresser