2021-03-31T17:27:35Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/services-administratifs/Conseil%20communautaire/CM12022021/Velometrop675.jpg

Actualités Publié le 31 mars 2021

Nantes Métropole trace les voies nouvelles du vélo

Le conseil métropolitain a adopté, le 12 février 2021, le nouveau Schéma directeur des itinéraires cyclables de Nantes Métropole. Il dessine la carte du futur réseau vélo métropolitain. Dès 2026, 50 kilomètres de voies magistrales lisibles et sécurisées seront créées.

S’inspirant des meilleures pratiques, le futur réseau vélo métropolitain fait de Nantes le laboratoire des villes cyclables du 21e siècle. Il se structure en quatre grands types de voies, aux fonctions différentes. Sa réalisation s’accompagne, à chaque étape, d’une large concertation. Et ça commence… tout de suite.

« Notre volonté est de multiplier par quatre la part du vélo dans nos déplacements », rappelle Nicolas Martin, vice-président de Nantes Métropole aux mobilités douces. Avec 115 millions d’euros d’investissements dédiés aux vélos sur le mandat, la Métropole y met les moyens : « Ce schéma directeur des itinéraires cyclables totalise plus de 640 km d’aménagements cyclables, poursuit l’élu. Chaque commune a pu exprimer ses besoins dans le cadre de la concertation menée avec les  maires en 2019 ». Les premières les études sont lancées (voir ci-dessous).

Quatre grands types de voies

CarteVeloMetropolitain800.jpg

Les voies « magistrales » : 150 kilomètres

Elles bénéficient des meilleurs aménagements pour rejoindre sa destination le plus rapidement possible, en toute sécurité. C’est le premier niveau du réseau : 6 voies + 2 itinéraires de rocade qui raccordent, d’Est en Ouest et du Nord au Sud, « la périphérie à la périphérie » et à la centralité. Les 50 premiers kilomètres de ce réseau express, dont chaque branche sera numérotée comme les lignes du réseau TAN, seront réalisés d’ici 2026. 17 communes au total en bénéficieront.

Les voies « structurantes » : 162 kilomètres

Elles empruntent des axes fréquentés, sur lesquels elles assurent la meilleure sécurité. C’est le deuxième niveau du réseau, sur lequel on ne roule pas beaucoup moins vite que sur le premier, puisqu’il n’y a plus de conflits d’usage avec les automobilistes et les piétons.

Les voies « secondaires et de maillage » : 330 kilomètres

Elles complètent le réseau, pour rejoindre les axes principaux ou le cœur des quartiers. Leur aménagement s’adapte à la diversité des situations urbaines, toujours pour assurer la sécurité des cyclistes, mais aussi des piétons.

Un réseau répondant aux inspirations citoyennes

Engagement pris par Johanna Rolland lors des élections municipales, le futur réseau vélo métropolitain est l’une des déclinaisons du Plan de déplacement urbain, ou PDU, arrêté en novembre 2018. Il répond aussi aux enjeux de la feuille de route adoptée en février 2018 à l’issue du grand débat « Transition énergétique ». C’est le PDU qui a fixé l’objectif d’une part modale du vélo dans nos déplacements de 12 %. Quant aux voies secondaires et de maillage, elles s’inscrivent dans le prolongement direct des plans communaux de déplacements doux, élaborés à partir de 2011 dans les pôles de proximité. Ce projet de réseau vélo est également conforté par les conclusions de l’évaluation citoyenne des aménagements réalisés dans l’urgence au sortir du premier confinement, et qui concernaient de nombreuses pistes cyclables. C’est la démarche « La rue pour tous », conduite de juillet à décembre 2020. À l’avenir, les citoyens seront sollicités pour donner leur avis à chaque lancement de nouveau tronçon. Ils participeront aussi à la définition du design général des voies magistrales du futur réseau vélo nantais.

Combien ça coûte ?

2 millions d’euros/km en moyenne pour les axes magistraux
1 million d’euros/km en moyenne pour les axes structurant
115 millions d’euros d’investissements prévus pour les vélos d’ici 2026.

Et maintenant ?

50 kilomètres de voies magistrales vont être créées d’ici 2026.
5 axes sont déjà en cours d’étude, pour une décision d’aménagement en juin 2021 :

  • Liaison A « Gare vers l’Est » : boulevards Stalingrad et Dalby, route de Sainte-Luce jusqu’au giratoire de la Chénaie ;
  • Liaison B « Sautron/Nantes Centre » : via la route de Vannes avec deux itinéraires alternatifs dans la centralité via la rue des Hauts Pavés, ou via les boulevards Boulay Paty, Meusnier de Querlon et Guist’hau ;
  • Liaison C « Route de Clisson » : entre Pirmil et la Gare de Vertou ;
  • Liaison D « Ouest » : route des Sables, entre Roche Maurice et Couëron ;
  • Liaison E « Rezé/Les Sorinières ».

Un « RAC » (Référentiel des Aménagements Cyclables) est en cours de finalisation : c’est le document technique qui servira de base pour les services de Nantes Métropole et les entreprises qui réaliseront les chantiers. Par exemple, les axes magistraux monodirectionnels auront une largeur standard de 2,50 m et une largeur minimale de 2 m.