2021-10-18T14:25:22Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/logement-urbanisme/Erdre%20Porterie%20Vergers%20Launay/square_MFfourcade-675.jpg

Actualités Publié le 18 octobre 2021

À Saint-Joseph de Porterie, le quartier des Vergers du Launay sort de terre

Une résidence d’habitat participatif, un EHPAD, une crèche et un square… Les logements et équipements du nouveau quartier ont été inaugurés samedi 16 octobre.

Conçu avec les habitants, le square Marie-Madeleine Fourcade offre une aire de jeux pour les enfants, des tables de pique-nique, un barbecue, des bancs, une table de ping-pong… © Thierry Mézerette.
Conçu avec les habitants, le square Marie-Madeleine Fourcade offre une aire de jeux pour les enfants, des tables de pique-nique, un barbecue, des bancs, une table de ping-pong… © Thierry Mézerette.

En bordure de la route de Carquefou et de la rue de la Grange au Loup, les 7 hectares des Vergers du Launay accueilleront 1300 habitants d’ici 2023. C’est l’un des six secteurs transformés dans le cadre du grand projet urbain Erdre Porterie. Engagé en 2004, le projet prévoit à terme la construction de 2500 logements en locatif social, accession abordable et accession libre sur 45 hectares au nord-est de Nantes. Alors que le réaménagement des espaces publics du centre-bourg a démarré cet été et que le supermarché vient d’ouvrir ses portes, le secteur des Vergers du Launay dévoile ses nouveaux logements et équipements.

Un espace vert en cœur d’îlot

Johanna Rolland, maire de Nantes, a inauguré le square samedi 16 octobre accompagnée de Michel Ménard, président du Département et conseiller départemental du canton de Nantes 7, de Thomas Quéro, adjoint au maire en charge de l’urbanisme, de Cécile Bir, adjointe en charge des squares, parcs et jardins, et de Delphine Bonamy, adjointe à la nature en ville. © Thierry Mézerette.
Johanna Rolland, maire de Nantes, a inauguré le square samedi 16 octobre accompagnée de Michel Ménard, président du Département et conseiller départemental du canton de Nantes 7, de Thomas Quéro, adjoint au maire en charge de l’urbanisme, de Cécile Bir, adjointe en charge des squares, parcs et jardins, et de Delphine Bonamy, adjointe à la nature en ville. © Thierry Mézerette.

Livré cet été, le square Marie-Madeleine Fourcade se déploie sur 4000 m2 au milieu d’un verger. Son aménagement a fait l’objet d’un atelier de concertation en 2018. S’appuyant sur les attentes des habitants, ce nouvel espace vert est équipé d’une aire de jeux pour les enfants, de tables de pique-nique, de bancs d’un barbecue ou encore d’une table de ping-pong. Son nom rend hommage à la cheffe d’un des principaux réseaux de la résistance pendant la Seconde Guerre mondiale. « Ce square est emblématique de notre manière de concevoir la ville : chaque Nantaise et chaque Nantais habite aujourd’hui à moins de 300 mètres d’un espace public vert, a rappelé Johanna Rolland, maire de Nantes, venue inaugurer les lieux samedi 16 octobre 2021. C’est une ressource que nous avons à cœur de cultiver. Ce qui prend vie ici, c’est un quartier durable en termes de construction et d’usages qui s’appuie sur les qualités paysagères naturelles du site. C’est aussi la ville du quart d’heure pour que les habitants puissent avoir à proximité commerces, services publics et espaces verts. »

Une résidence d’habitat participatif

Rue Gisèle-Giraudeau, « Le Jardin de Barbara » est la première résidence d’habitat participatif en 100 % locatif social de Nantes. © Thierry Mézerette.
Rue Gisèle-Giraudeau, « Le Jardin de Barbara » est la première résidence d’habitat participatif en 100 % locatif social de Nantes. © Thierry Mézerette.

« Le Jardin de Barbara », c’est le nom de la première résidence d’habitat participatif en 100 % locatif social de Nantes. Situé rue Gisèle-Giraudeau, le programme de Nantes Métropole Habitat comprend 23 appartements conçus comme des maisons superposées aux accès indépendants. Les locataires, qui ont pris possession des lieux en juin 2021, ont été associés à toutes les étapes du projet : choix de l’agence d’architecture MIMA, agencement de leurs logements, conception des espaces communs et formalisation des règles de vie de la résidence.

Les locataires ont été associés à la conception des 23 appartements. Les logements ont été pensés comme des maisons superposées aux accès indépendants. © Anne Landais.
Les locataires ont été associés à la conception des 23 appartements. Les logements ont été pensés comme des maisons superposées aux accès indépendants. © Anne Landais.

« Nous voulions une cuisine séparée, une douche dans la chambre parentale et des portes à galandage. Nos souhaits ont été entendus même s’il reste quelques détails à régler », témoignent Nadia et Khalid qui ont emménagé avec leurs trois enfants dans un T5. Pour répondre aux besoins des habitants, la résidence est équipée d’un préau fermé avec une cuisine d’été, de locaux pour les vélos et d’un atelier de bricolage facilitant le partage d’outillage. Sylvie, locataire d’un T2, a été séduite par le jardin partagé qui sera mis en culture dans les prochains mois. « J’adore faire du jardinage, c’est ce qui m’a motivé à rejoindre le projet. J’ai envie de partager mes connaissances avec mes voisins ! » Le groupe CIF démarrera le gros œuvre du second îlot d’habitat participatif (10 maisons individuelles) en novembre 2021.

Nadia et Khalid (à droite) ont emménagé dans un T5 avec leurs trois enfants. « Pouvoir imaginer son futur logement, c’est important. Mais c’est aussi le collectif qui nous a plu dans le projet. » © Thierry Mézerette.
Nadia et Khalid (à droite) ont emménagé dans un T5 avec leurs trois enfants. « Pouvoir imaginer son futur logement, c’est important. Mais c’est aussi le collectif qui nous a plu dans le projet. » © Thierry Mézerette.

Un programme intergénérationnel

À l’angle de la route de Carquefou et de la rue Raymonde-Guérif, le bailleur social Atlantique habitations a livré en janvier 2020 un programme mixte pensé pour créer du lien entre les enfants et les personnes âgées. Le bâtiment accueille un établissement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) de 80 lits, une micro-crèche de 10 places et une résidence sénior de 17 logements collectifs loués par Atlantique habitations. Ces logements adaptés permettent aux locataires de rester autonomes tout en ayant la possibilité d’être accompagnés par l’EHPAD pour des activités, la restauration ou la blanchisserie.

« La crèche est au cœur du bâtiment et dispose d’une cour partagée avec notre jardin central, ce qui facilite les échanges entre les enfants et les résidents, souligne Marina Chevrier, directrice de l’EHPAD « Les rives de l’Erdre ». Les enfants vont naturellement vers les personnes âgées, ils ne voient pas le fauteuil roulant ou les troubles cognitifs. C’est merveilleux de voir le bonheur dans les yeux des résidents. » Des activités partagées - cuisine, spectacles, musicothérapie - seront mises en place lorsque la situation sanitaire le permettra. La direction souhaite également ouvrir le bâtiment aux habitants du quartier pour leur permettre d’accéder aux différents services et imagine l’organisation d’événements pour créer des passerelles intergénérationnelles.

Livré en janvier 2020, le programme intergénérationnel d’Atlantique habitations était également inauguré samedi 16 octobre. Pensé pour créer du lien entre les enfants et les personnes âgées, le bâtiment comprend un EHPAD, une micro-crèche et une résidence sénior. © Thierry Mézerette.
Livré en janvier 2020, le programme intergénérationnel d’Atlantique habitations était également inauguré samedi 16 octobre. Pensé pour créer du lien entre les enfants et les personnes âgées, le bâtiment comprend un EHPAD, une micro-crèche et une résidence sénior. © Thierry Mézerette.