2019-04-29T09:50:43Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/dechets-proprete-eau-energie/eau/restrictions-eau-675.jpg

Actualités Publié le 29 avril 2019

Incident technique à l’usine de l’eau : restriction des usages de l’eau du robinet

En raison de l’usure prématurée de plusieurs pièces essentielles, la capacité de production de l’usine de l’eau est limitée. Des restrictions s’imposent aux usagers, mais la qualité de l’eau potable n’est pas affectée.

Texte alternatif de l'image
L'eau reste potable, mais des restrictions s'imposent aux usagers

L’usine de l’eau de la Roche, à Nantes, qui alimente en eau potable les communes suivantes de la Métropole (Nantes, Sainte-Luce-sur-Loire, Thouaré-sur-Loire, Saint-Sébastien-sur-Loire, Carquefou, Saint-Herblain, Couëron, Indre, Sautron, Orvault, La Chapelle-sur-Erdre et une partie de Rezé), a subi un incident qui limite aujourd’hui sa capacité de production. La qualité de l’eau potable n’est, elle, absolument pas affectée.

Plusieurs pièces essentielles à la production d’eau potable, des agitateurs de plusieurs centaines de kilos, montrent des marques d’usure prématurée. Une situation rare et inhabituelle selon le constructeur, OTV(VEOLIA).

Deux des quatre files de production concernées

A ce jour, deux des quatre files de production d'eau potable sont en service, ce qui ne permet pas d’assurer tous les besoins en eau des habitants et des entreprises. Dans ce contexte, la préfecture a interdit les usages suivants :

Il est, en outre, demandé à la population de ne pas gaspiller l’eau du robinet, en n’utilisant les lave-linge et lave-vaisselle que lorsqu’ils sont plein, en ne laissant pas couler l’eau pendant le lavage des dents et des mains, en limitant les douches, en évitant les bains…

Les habitants seront informés dès la levée de cette interdiction.

Assurer la distribution d’eau potable

« Si cette réduction est demandée, c’est dans le but de pouvoir continuer à distribuer de l’eau potable à l’ensemble de nos usagers des communes concernées, explique Jean-Sébastien Richard, directeur de l’opérateur public eau et assainissement à Nantes Métropole. L’objectif, comme nous aurons moins de files en fonctionnement, c’est que les files restantes puissent continuer de fonctionner. Et moins les citoyens consommeront pour la piscine, le jardin ou la voiture, plus nous pourrons assurer la production pour la cuisine ou la consommation.  »

Nantes Métropole et le constructeur de l’usine de la Roche mettent en œuvre tous les moyens humains et matériel pour remplacer dans les meilleurs délais les pièces défectueuses.