2019-06-07T18:12:55Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/deplacements-stationnement/transports/cartetransportann675.jpg

Actualités Publié le 07 juin 2019

5 annonces fortes pour les transports publics nantais

Cinq décisions d’importance ont été annoncées le 7 juin par les élus : une nouvelle ligne 5 de busway et le prolongement de la ligne 4 existante, la création de trois nouvelles lignes de tramway et d’une nouvelle ligne de transport en commun structurant au sud-ouest de la métropole, le lancement des études pour boucler la connexion des lignes 1 et 2.

Schéma de développement de nouvelles lignes de transport.
Schéma de développement de nouvelles lignes de transport.

« Une étape ambitieuse », voire « un cap historique » : c’est en ces mots que Johanna Rolland a qualifié les annonces relatives aux transports collectifs nantais faites lors d’un point presse, vendredi 7 juin. La présidente de Nantes Métropole et maire de Nantes donne à voir ces ambitions à travers un chiffre : « Si on se projette à 10 ou 15 ans, ce sont environ 300 000 voyageurs supplémentaires qu’on imagine fréquenter le réseau, soit une augmentation de 50 % de la fréquentation ». Un budget de l’ordre de 300 millions d’euros (M€) est avancé pour l’ensemble de ces projets.

Printemps 2020 : la ligne chronobus C5 devient la ligne 5 du busway

Pour améliorer la régularité et le temps de parcours entre Gare Sud et Quai des Antilles, tout en assurant un meilleur confort, les busways actuels de la ligne 4 seront redéployés sur ce qui deviendra la ligne 5. « C’est un très bel exemple d’économie circulaire ! note Bertrand Affilé. On garde les busways qu’on n’utilise plus, plutôt que de les mettre au rebut ou les revendre. Seuls quelques travaux seront à prévoir : des quais, des distributeurs de billets et l’amélioration de l’information voyageurs. » Et le vice-président de Nantes Métropole en charge des déplacements d’estimer le budget nécessaire « à environ 2 M€ ».

Horizon 2027 : la ligne 4 prolongée au-delà du périphérique

Nantes Métropole et la Ville de Vertou vont lancer une étude afin de prolonger la ligne 4 jusqu’au bourg de Vertou. Elle passerait ainsi de 7 à 11,5 km (4,5 km supplémentaires), mettant le centre de Vertou à 25 minutes environ du centre-ville de Nantes, selon les heures de la journée. « C’est d’abord l’accessibilité du sud-Loire et de Vertou, où est annoncé un nouveau lycée pour 2027, qui se trouve renforcée », se félicite Rodolphe Amailland, maire de Vertou, tout en insistant sur « l’importance du rééquilibrage nord-sud de la métropole ». « C’est aussi d’aller chercher un peu plus loin les habitants qui arrivent sur notre territoire pour se connecter. » Johanna Rolland souligne pour sa part « la cohérence entre logique de déplacements et logique de stationnement », avec la construction d’un parking P+R dans le secteur Foresterie.

Avant 2026 : une nouvelle ligne structurante au sud-ouest de la métropole

Des études vont être engagées dans le prochain mandat (2020-2026) en vue de la réalisation d'une nouvelle ligne de transport en commun structurant – « busway ou chronobus », précise Johanna Rolland – qui desservira les pôles d'échange de Gréneraie et Pirmil au départ de Bouguenais. Elle passera par l’ensemble de la route de Pornic, jusqu’à l’extérieur du périphérique, et s’intégrera au projet annoncé de reconfiguration de cette voie (voie aménagée et partagée pour les transports en commun et le covoiturage). « Tous les bus qui roulent dans ce secteur bénéficieront de l’amélioration et du site propre. Là aussi, on sort du périphérique et il nous faudra un parking relais de taille suffisante, sans doute au aux alentour du nœud de la Douvre », détaille Bertrand Affilé. « Préoccupations environnementales, ville apaisée, ville en transition : je suis ravi de ce projet », commente le maire de Rezé, Gérard Allard. Des études complémentaires, en cours de réalisation, permettront d’envisager le prolongement de cette ligne jusqu’à l’aéroport.

Horizon 2026 : trois nouvelles lignes de tramway

Demain, il sera possible de se déplacer en tramway de la Beaujoire à Rezé en direct, ou d’aller de Vertou au quartier de la santé sans passer dans le centre-ville de Nantes, ou encore de relier directement Rezé à Atlantis ou à la Beaujoire. Le lancement des études d’avant-projet pour la réalisation d’infrastructures sur les axes nord-sud et est-ouest sera acté lors du conseil métropolitain du 28 juin. L’idée est de réaliser de nouvelles portions de ligne à des endroits stratégiques du réseau. Sont envisagées deux lignes nord/sud passant toutes les deux par le futur CHU : l’une allant de Saint-Herblain à Rezé et l’autre allant de La Chapelle-sur-Erdre (Babinière) à Rezé, ainsi qu’une ligne est/ouest allant de Rezé vers la ligne 4 sur l’Île de Nantes. « Le linéaire de voies nouvelles n’est pas très important, moins de 5 km, mais on va permettre de réaliser un meilleur maillage », analyse Pascal Bolo, président de la Semitan. « On ne sera plus obligé de passer uniquement par le centre historique de Commerce : ça s’élargit à l’Île de Nantes, avec ce chronobus et ces trois lignes de tramway qui desservirons et le CHU », renchérit Alain Robert, adjoint nantais à l’urbanisme.

Pour compléter ces études, des études de faisabilité sur différentes configurations de terminus au Sud Loire et vers l’est de l’Île de Nantes seront lancées. L’idée : étudier les possibles terminus est de la section de ligne est/ouest, vers le boulevard de Doulon ; étudier le positionnement du terminus au sud dans trois directions : à l'ouest vers la porte de Bouguenais, au sud vers Diderot et à l'est vers Pirmil / Gréneraie. Ces études, qui seront enrichies par celle menée avec la Région et l’État sur la desserte de l’aéroport Nantes-Atlantique, permettront d’engager une concertation publique dès l’été 2020.

Horizon 2026 : étude de la 3e phase de la connexion des lignes 1 et 2

« Après l’extension vers Ranzay en 2012, puis celle de Ranzay à Babinière qui sera réalisée d’ici 2024, nous annonçons le lancement des études nécessaires au cours du prochain mandat pour relier École centrale et Babinière dans les meilleurs délais », explique Johanna Rolland. « L’attente des habitants est très forte », renchérit Bertrand Affilé.