2019-03-06T16:31:42Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/Inauguration%20Fresch'Heure/Ademe/reseau-chaleur675.jpg

Actualités Publié le 06 mars 2019

Partenariat renforcé avec l'Ademe pour la transition énergétique

Déchets, économie circulaire, climat, réseaux de chaleur et désormais énergies renouvelables : l'agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie est un soutien de poids dans la transition énergétique du territoire.

Johanna Rolland, présidente de Nantes Métropole, et Arnaud Leroy, président de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), ont signé mercredi 6 novembre un nouveau contrat commun, le COTER (contrat territorial de développement des énergies renouvelables thermiques).

Déjà engagée par un contrats d'objectifs déchets et économie circulaire (CODEC) et un Contrat d'objectifs territoire énergie climat (COTEC), la Métropole s'engage à développer, sur trois ans, un programme d'actions encourageant ces énergies renouvelables de production et de récupération de chaleur, animer le territoire, instaurer une démarche partenariale avec des acteurs clefs, et accompagner les porteurs de projet. De son côté, l'Ademe s'engage à verser des subventions aux porteurs de projet pouvant aller jusqu'à 70% de l'étude de faisabilité et à 50% de l'investissement.

Soutien aux réseaux de chaleur

"Face à l'urgence écologique, les solutions s'inventent aussi et peut-être même d'abord dans les territoires, et Nantes est particulièrement engagée sur ce sujet, souligne Johanna Rolland. Le territoire fourmille d'idées, d'envies et d'innovation." "Nous sommes ravis de trouver un terrain d'expérimentation, déclare Arnaud Leroy. C'est important pour nous d'avoir des partenaires qui osent, et nous sommes ravis de poursuivre ce partenariat."

L'Ademe soutient, en parallèle, le développement des réseaux de chaleur de la Métropole dont l'objectif était de faire bénéficier 30 000 logements d'une chaleur renouvelable à tarif maîtrisés, dont 2/3 de logements sociaux. Avec en outre l'ambition de raccorder 50% des logements sociaux de Nantes Métropole aux réseaux. "Pour nous, il est important de ne pas opposer les questions écologiques et sociales, insiste Johanna Rolland. Il faut même les associer."