2019-03-01T17:17:47Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/logement-urbanisme/SNCF/Travauxsncf-675.jpg

Actualités Publié le 01 mars 2019

Ferroviaire : les chantiers nantais de la SNCF

SNCF Réseau programme cette année « des investissements sans précédent » dans les Pays de la Loire. Zoom sur les opérations intéressant la métropole nantaise.

Les installations ferroviaires de Nantes-État (© Jean Dominique Billaud).
Les installations ferroviaires de Nantes-État (© Jean Dominique Billaud).

Avec 303 millions d’euros (M€), « les Pays de la Loire sont la 2e région française après l’Île-de-France en termes d’investissements ferroviaires en 2019 », souligne Christophe Huau, directeur territorial à SNCF Réseau, l’entité propriétaire et gestionnaire du réseau ferré national. Pour le responsable, le contrat d’avenir signé en février entre l’État et la Région après l’abandon du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes a « donné une impulsion » à l’important programme de travaux. « Des travaux qui répondent à des besoins de service, avec une priorité au train du quotidien ».

Parmi les principaux chantiers (présentés en intégralité sur le site de SNCF Réseau), certains concernent plus directement la métropole nantaise :

Liaison Nantes / La Roche-sur-Yon

C’est le plus gros chantier de France programmé en 2019 : le renouvellement de 86 km de voies entre les deux chefs-lieux représente un investissement de 88 M€. Les travaux, débutés en septembre 2018 et effectués avec un train-usine, sont en cours sur le tronçon Clisson / La Roche-sur-Yon. Le tronçon Nantes / Clisson sera impacté à compter d’avril et jusqu’à juin, les travaux étant effectués la nuit.

Liaison Nantes / Angers

« D’ici 2022, 122 M€ seront investis entre Angers et Nantes pour renouveler les infrastructures », souligne Loïc Cocherel, responsable pôle prospective, émergence et maîtrise d’ouvrage. Cet axe est le plus circulé dans la région – aussi bien par les TGV que les TER et le fret ferroviaire. Des études ont été engagées depuis 2017, en vue d’augmenter la régularité et améliorer l’offre pour les liaisons régionales et nationales, et se poursuivent en 2019. Pour ce qui est de l’amélioration du temps de parcours entre Nantes et Paris, une nouvelle phase d’études va démarrer au 2e trimestre 2019. Enfin, 70 km de voies doivent bénéficier de protection renforcée  grâce à un plan comprenant la pose de clôtures pour prévenir les heurts d’animaux, la maîtrise de la végétation et la télédétection.

Transfert des installations de Nantes-État

Cette opération d’ampleur va débuter en avril et se poursuivra jusqu’en 2022. Objectifs : « Libérer le site de l’Île de Nantes pour le projet urbain de Nantes Métropole et améliorer le système ferroviaire, en regroupant les activités sur un seul et même site et en réorganisant le site de Nantes-Blottereau pour le rendre plus performant ». Un poste d’aiguillage neuf au Blottereau permettra ainsi d’optimiser l’exploitation. Des aménagements complémentaires sont prévus à Doulon (zones de stockage de matériel) et à Rezé (pour permettre le rebroussement des trains). Coût : 108,3 M€, financés par l’État, la Région, Nantes Métropole et SNCF Réseau.

Tram-train Nantes / Châteaubriant

Un système de réchauffement de la caténaire est mis en place cette année. Le dispositif permet d’anticiper la formation du givre dans le secteur Babinière, concerné du fait de la proximité de l’Erdre et de la végétation abondante. Une « première technique » qui allie télédétection et utilisation d’un fil chauffant.