2020-10-08T17:06:58Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/egalite-sante-solidarite/fonds%20aide%20jeunes/fondaide675.jpg

Fonds d’aide aux jeunes : l’aide d’urgence doublée

Actualités Publié le 08 octobre 2020

Plafonnée à 1 600 euros par personne et par an, cette aide destinée aux jeunes de la Métropole peut permettre de faire face à des besoins liés à la vie quotidienne (habillement, achat d'un téléphone portable, démarches administratives...), à la mobilité, la formation, le logement ou encore l'alimentation...

fondaide800.jpg

Créé en 1989 pour apporter une solution aux moins de 25 ans, non éligibles au RSA, le Fonds d’aide aux jeunes (FAJ) est une aide temporaire individuelle destinée aux jeunes en grande difficulté sociale et qui ne peuvent pas s’appuyer sur la solidarité familiale. Il permet de faire face à différents besoins notamment, de subsistance.

Des situations malheureusement amplifiées par la crise sanitaire et la crise économique qui en découle.

La crise sanitaire a aggravé la pauvreté chez les jeunes. Les plus précaires sont davantage fragilisés et rencontrent des difficultés quotidiennes pour se nourrir, se loger et accéder au marché de l’emploi. Beaucoup d’entre eux sont hors des radars et manquent de ressources.

Philippe Grosvalet, président du Département de Loire-Atlantique.

Impératif de solidarité

C’est pourquoi le Département de Loire Atlantique, qui finance le FAJ au titre de la politique jeunesse, et Nantes Métropole, compétente depuis 2017 pour l’attribution des aides avec les 24 communes de son territoire, ont décidé de doubler l’aide d’urgence des 16-24 ans : elle est plafonnée à 1 600 € par jeune et par an. Ces aides sont ponctuelles, individuelles et peuvent compléter d'autres aides. Pour pouvoir en bénéficier, prenez rendez-vous avec un professionnel du travail social, du champ socio-éducatif ou de l’insertion (conseiller en insertion professionnelle de la mission locale, travailleur social de votre espace départemental des solidarités, service social scolaire de votre centre d’apprentissage ou du CROUS).

Si l’attention portée aux plus fragiles est permanente dans l’ensemble de nos actions, la crise sanitaire accroît l’impératif de solidarité envers celles et ceux qui sont les premiers touchés, particulièrement des jeunes. Le FAJ permet à de jeunes femmes et de jeunes hommes, accompagnés par la mission locale, de faire face à leurs besoins essentiels.

Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole.

Ça peut vous intéresser