2021-07-09T19:26:54Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/attractivite-tourisme/arbre%20aux%20h%c3%a9rons/Cam%c3%a9l%c3%a9on%20%c2%a9%20C%c3%a9line%20Jacq_675.jpg

Actualités - Mis à jour le 09 juillet 2021

Une trentaine d’animaux mécaniques pour habiter l'Arbre

Articulés et inspirés des espèces vivant la nature, ils vont coloniser l’Arbre aux hérons. Les animaux mécaniques sont nés dans les ateliers de La Machine, qui les a dévoilés un par un au fil des années. Galerie de portraits.

Placé à la cime de l’Arbre, à qui il donne son nom, le grand Héron est actuellement testé sur le parvis des Chantiers. Avec 16,50 m d’envergure, 5,5 m de hauteur, il pourra embarquer 18 personnes (6 sur son dos et 12 dans les nacelles) pour des vols de 5 minutes à 40 m au-dessus du sol.
Placé à la cime de l’Arbre, à qui il donne son nom, le grand Héron est actuellement testé sur le parvis des Chantiers. Avec 16,50 m d’envergure, 5,5 m de hauteur, il pourra embarquer 18 personnes (6 sur son dos et 12 dans les nacelles) pour des vols de 5 minutes à 40 m au-dessus du sol (photo © Cie La Machine).
Dévoilé en 2019, le Paresseux possède un squelette en acier inoxydable et une peau en cède du Liban. Il s’éveille grâce un volant de commande actionné par les visiteurs, et un moteur intégré le fait avancer – très lentement – sous sa branche (photo © Patrick Garçon).
Dévoilé en 2019, le Paresseux possède un squelette en acier inoxydable et une peau en cède du Liban. Il s’éveille grâce un volant de commande actionné par les visiteurs, et un moteur intégré le fait avancer – très lentement – sous sa branche (photo © Patrick Garçon).
Le Caméléon exposé depuis mai 2021 dans la Galerie des Machines mesure 3,50 m de long et pèse 275 kg. Il est à l’affût sur une branche métallique, les yeux tournant dans tous les sens et la langue prête à se dérouler pour gober une mouche (photo © Céline Jacq).
Le Caméléon exposé depuis mai 2021 dans la Galerie des Machines mesure 3,50 m de long et pèse 275 kg. Il est à l’affût sur une branche métallique, les yeux tournant dans tous les sens et la langue prête à se dérouler pour gober une mouche (photo © Céline Jacq).
En 2018, le premier Colibri (ils seront 4 dans l’Arbre) montre le bout de son bec sous les Nefs. C’est un « poids plume », comparé aux autres animaux, car il ne pèse que 10 kg. 5 moteurs électriques lui permettent de bouger la tête, le cou, les ailes et la queue (photo © Patrick Garçon).
En 2018, le premier Colibri (ils seront 4 dans l’Arbre) montre le bout de son bec sous les Nefs. C’est un « poids plume », comparé aux autres animaux, car il ne pèse que 10 kg. 5 moteurs électriques lui permettent de bouger la tête, le cou, les ailes et la queue (photo © Patrick Garçon).
Depuis 2016, c’est l’une des locataires les plus impressionnantes de la galerie des Machines. Dans l’Arbre aux hérons, l’Araignée se glissera entre deux branches en se mettant en boule pour atteindre une fourche d’une branche haute (photo © Rodolphe Delaroque).
Depuis 2016, c’est l’une des locataires les plus impressionnantes de la galerie des Machines. Dans l’Arbre aux hérons, l’Araignée se glissera entre deux branches en se mettant en boule pour atteindre une fourche d’une branche haute (photo © Rodolphe Delaroque).
Dévoilée dès 2012, la Chenille arpenteuse glisse le long de sa branche telle son homologue dans la nature. De nombreux autres animaux habiteront l’Arbre : une nuée d’oiseaux, un serpent, des écureuils, une chouette effraie, des oies sauvages… (photo © Rodolphe Delaroque).
Dévoilée dès 2012, la Chenille arpenteuse glisse le long de sa branche telle son homologue dans la nature. De nombreux autres animaux habiteront l’Arbre : une nuée d’oiseaux, un serpent, des écureuils, une chouette effraie, des oies sauvages… (photo © Rodolphe Delaroque).
Site des Machines de l'île