2021-03-24T17:43:32Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/culture-loisirs-patrimoine/angers-nantes-opera/Repetition%20opera_675.jpg

- Mis à jour le 24 mars 2021

Derrière ses portes fermées, l'opéra Graslin en répétition

Privé de représentations publiques en raison de la crise sanitaire, Angers Nantes Opéra réinvente son activité au rythme de captations et lance « Avril au balcon ! », un mini-festival numérique à voir du 10 au 25 avril 2021.

Les musiciens de l’ONPL ont été impliqués dans le projet « La répétition d’opéra », un ouvrage méconnu diffusé le 10 avril dans le cadre du mini-festival numérique « Avril au balcon ».
Les musiciens de l’ONPL ont été impliqués dans le projet « La répétition d’opéra », un ouvrage méconnu diffusé le 10 avril dans le cadre du mini-festival numérique « Avril au balcon » (photos : Jean-Marie Jagu).

Jeudi 11 mars.  Alors qu'une trentaine de professionnels du spectacle s'activent dans le hall du théâtre Graslin dont ils viennent de s'emparer pour protester contre la précarité dans laquelle vit le milieu culturel depuis la pandémie, l'effervescence est palpable en coulisses. Une dizaine de chanteurs, vêtus de costumes baroques et de perruques, s'échauffent la voix avant d'entamer « La répétition d'opéra », un opéra comique allemand d'Albert Lortzing encore inédit au théâtre.

« Quand on a été contraints d'annuler "Lucia", on a tout de suite cherché une idée sur laquelle travailler, explique Alain Surrans, directeur général d'Angers Nantes Opéra (ANO). C'est là que j'ai sorti "Die Opernprobe" du petit tiroir de ma mémoire où il était très bien rangé. J'ai toujours eu une tendresse pour Albert Lortzing et pour ce petit ouvrage d'une heure aux accents mozartiens. Je trouvais également que son nom – "La répétition d'opéra" – était drôle compte tenu du contexte, sachant qu'il n'y aura pas de public. »

Le directeur a alors contacté Eric Chevalier. « Je savais qu'il pouvait relever le défi de monter quelque chose en un mois ». Le metteur en scène, qui ne connaissait pas l'opéra de Lortzing, confie avoir été « excité par le côté urgent de la demande puis séduit par la grande modernité de la pièce ».

Sur la scène, les musiciens de l'ONPL accordent leurs instruments. Les premières notes retentissent sous le regard bienveillant et affûté d'Anthony Hermus, le chef d'orchestre néerlandais. Puis la soprano Marie-Bénédicte Souquet entre en scène. Elle campe avec panache le rôle d'Hannchen, une servante émancipée qui endosse avec talent le rôle d'un chef d'orchestre et mène à la baguette la maisonnée d'un comte mélomane. « C'est la dernière répétition avant deux jours de captation, explique Alain Surrans. L'idée est de faire un bel objet audiovisuel de manière à le vendre à des chaînes, car il s'agit d'un ouvrage unique et parfaitement inconnu en France ».

Dans une répétition... de « La répétition d’opéra »

Artiste en résidence à Angers Nantes Opéra, la soprano Marie-Bénédicte Souquet interprète à merveille le rôle d'une servante émancipée.
Artiste en résidence à Angers Nantes Opéra, la soprano Marie-Bénédicte Souquet interprète à merveille le rôle d'une servante émancipée.
Dans l'opéra de Lortzing, les frivoles aristocrates ne sont que vacuité.
Dans l'opéra de Lortzing, les frivoles aristocrates ne sont que vacuité.
Petit chef d’œuvre inspiré des opéras et personnages de Mozart,
Petit chef d’œuvre inspiré des opéras et personnages de Mozart, "La répétition d'opéra" mêle une double intrigue amoureuse.
Située en 1794, en Allemagne, l'action laisse présager de l’effondrement d’un  monde aristocratique tandis que les valets prennent le pouvoir et rêvent de voyages et de fortune.
Située en 1794, en Allemagne, l'action laisse présager de l’effondrement d’un monde aristocratique tandis que les valets prennent le pouvoir et rêvent de voyages et de fortune.
Malgré sa fermeture au public, Angers Nantes parvient à exhumer de l'oubli
Malgré sa fermeture au public, Angers Nantes parvient à exhumer de l'oubli "La répétition d'opéra", pépite de l'opéra allemand d'Albert Lortzing présentée en création française.

« Avril au Balcon ! », un mini festival numérique

« La répétition d’opéra » sera diffusée samedi 10 avril à 20h sur la chaîne YouTube et sur la page Facebook d'Angers Nantes Opéra. La production s'intègre au mini-festival « Avril au Balcon ! » qui proposera également deux autres temps forts : la rediffusion du ciné-concert « Le Fantôme du Moulin-Rouge », film muet de René Clair sur une musique originale du groupe de rock Living Ruins (samedi 17 avril à 18h) et « Les Fourberies de Figaro » inspiré du Barbier de Séville (dimanche 25 avril à 16h).

« Nous sommes ravis de pouvoir continuer à faire travailler les équipes administratives, techniques et artistiques pour que les spectateurs puissent profiter de propositions éclectiques et originales, par écran interposé. C'est primordial de faire vivre le spectacle vivant et la musique malgré le contexte », conclut Alain Surrans, qui porte un regard « bienveillant » sur les travailleurs de la culture avec qui il partage momentanément le prestigieux théâtre.

« Les sauvages » et « La chauve-souris » à suivre

En parallèle à son travail sur « La répétition d’opéra », ANO continue d'avancer dans l'aventure de son opéra participatif « Les sauvages » avec la compagnie Frasques et les élèves du Breil et des Dervallières. Une répétition publique est prévue le 23 mai, en amont des représentations dans le quartier en clôture du festival du livre au Breil, avant deux représentations à Graslin les 23 et 24 juin, si les conditions sanitaires le permettent.

Autre projet : la diffusion mercredi 9 juin sur petit ou grand écran de « La chauve-souris », célèbre opérette viennoise de Johann Strauss.