2021-10-25T09:24:03Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/deplacements-stationnement/deplacements/Bourg%20Sorini%c3%a8res_675.jpg

Actualités - Mis à jour le 25 octobre 2021

Aux Sorinières, un contournement pour apaiser le centre-ville

Élargissement de voies, créations de nouvelles routes et de voies vertes… Prévue pour 2026, la nouvelle voie vise à réduire le trafic routier dans le centre-ville : moins congestionné, moins pollué, moins bruyant, le cadre de vie des habitants n’en sera que plus agréable.

Le contournement routier a été étudié afin de réduire le trafic en centre-ville et favoriser les modes de déplacement doux (© Patrick Garçon).
Attendu pour 2026, le contournement routier doit réduire le trafic en centre-ville et favoriser les modes de déplacement doux (© Patrick Garçon).

Le développement du centre-ville des Sorinières s’est sensiblement accéléré ces dernières années. Située sur un axe routier de transit, la commune a connu un accroissement significatif du trafic routier, notamment des déplacements domicile-travail. Avec au final, des nuisances pour les riverains et un centre-ville peu adapté aux déplacements piétons, vélos, transports en commun.

Jusqu’à 20 000 véhicules par jour en 2018

L’entrée dans l’agglomération nantaise par le sud est historiquement constituée par la voie métropolitaine VM137, un axe majeur qui traverse de part en part le centre-ville des Sorinières pour irriguer Rezé, puis rejoindre Nantes. Cette route demeure également une voie d’accès privilégiée vers les zones d’activité économique situées au nord des Sorinières et au sud de Rezé.

Mesuré en 2018, le trafic supporté quotidiennement se montait à 20 000 véhicules (dont 3% de poids lourds), avec 60% de ce flux en transit (en traversée du centre-ville des Sorinières) et 40% en trafic d’échanges (originaire ou destination du centre-ville).

Des études et une concertation préalables

Le contournement routier a été étudié afin de réduire le trafic en centre-ville et favoriser les modes de déplacement doux. Il sera interdit aux poids lourds, sauf desserte locale. Nantes Métropole a engagé des études préalables (diagnostics environnementaux, techniques, agricoles et fonciers) afin de mettre en évidence les principaux enjeux à prendre en compte pour définir son tracé.

Au printemps 2019, une concertation publique a été lancée. Différents scénarios ont été présentés aux acteurs du territoire pour enrichir le projet en intégrant au mieux les besoins et les attentes des usagers. 55 avis ont été exprimés durant la période de concertation préalable.

15 millions d’euros et deux ans de travaux

La concertation achevée, le projet et le tracé ont été votés à l’unanimité par le conseil métropolitain en octobre 2019, lui allouant un budget de 15 millions d’euros. « L’ouverture de ce contournement est envisageable en 2026, après trois ans d’études et deux ans de travaux », explique Bertrand Affilé, vice-président de Nantes Métropole en charge des déplacements.

Le contournement des Sorinières devrait donc s’effectuer grâce à la création d’une route de 3 kilomètres environ qui partira du giratoire du Taillis jusqu’au bas du Champ-de-Foire, avant d’emprunter la rue de la Filée. Au croisement avec la route de Pont-Saint-Martin, la route reviendra vers le bourg par la rue de la Poste. Un giratoire permettra la jonction avec le boulevard de Vinci, à Rezé. Le point d’arrivée de ce contournement s’effectuera vers la ZAC de la Brosse, sur le site d’Agropolia et de ses entreprises, tout près du Marché d’intérêt national (MiN).

Tracé contournement.jpg

Le calendrier du projet

2019 : concertation préalable
2020 : consultation maîtrise d’œuvre / état initial du dossier d’étude d’impact
2021 : études préliminaires / avant-projet
2022 : dossiers réglementaires / enquête publique
2023 : étude projet / consultation des entreprises / acquisitions foncières / travaux de compensations environnementales
2024 : compensations environnementales / Lancement des travaux du contournement (2 ans et demi)
2026 : mise en service.