2021-10-25T09:27:37Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/dialogue-citoyen/15%20lieux/Cocotte%20Une%20675.jpg

Actualités Publié le 25 octobre 2021

Lieux à réinventer, un atelier-jeu à la Cocotte solidaire

Samedi 16 octobre, une quarantaine de Nantaises et Nantais ont joué au « Raffineur », un jeu de rôles créé pour l’atelier participatif qui clôturait la phase de « découverte et inspiration » de la démarche des Lieux à réinventer. 

Une partie de « Raffineur » à La Cocotte solidaire. (©Nantes Métropole)
Une partie de « Raffineur » à La Cocotte solidaire. (©Nantes Métropole)

En ce samedi matin ensoleillé, une bonne quarantaine de personnes sont réunies à la Cocotte solidaire, sur l’île de Versailles pour participer à un atelier participatif et ludique. Il conclut la phase de « découverte et inspiration » déroulée depuis juin autour des neuf lieux à réinventer par les citoyens. Après l’exposé des règles du « Raffineur », on se répartit entre le restaurant et la Maison de l’Erdre autour de neuf tables, une pour chaque lieu à réinventer : cinq participants et un animateur par table. Chacun s’installe et découvre sur une fiche : son personnage (agent de quartier, militant associatif, porteur de projet, habitant du quartier, étudiant, lycéen…), sa mission (lutter contre tout projet d’aménagement lourd, faire parler d’écologie, défendre son projet…). La fiche comporte aussi des informations sur le lieu, le projet (plus ou moins fictif) proposé, etc. 

Deux parties de 50 minutes

Pendant 50 minutes, chacun endosse son rôle et participe à une discussion parfois véhémente : lorsque les participants se prennent au jeu, le ton monte, les échanges sont vifs – en toute bonne humeur, certains et certaines s’amusant à défendre un avis totalement différent du leur ! À l’issue de la partie, les joueurs remplissent une fiche de compte-rendu individuelle et l’animateur, avec les participants, rédige une fiche commune. À la table « Vallée du Cens », par exemple, on s’est mis d’accord sur le fait que plusieurs projets pouvaient cohabiter en harmonie : celui d’une micro-ferme pédagogique jouxtée par une ruche et un parcours multisports. Constats : « En s’écoutant les uns les autres, on parvient à une entente », « cela donnerait un lieu intergénérationnel », « on pourrait y prévoir un espace détente », « il faut préserver l’espace naturel »… Deuxième round : tout le monde change de table pour une deuxième partie avec un autre lieu et un nouveau rôle.

cocotte2800.jpg

Affiner le résultat de la consultation citoyenne

Jules, de l’association Interstices et Pascal, de L’inverse de la fusée, accompagnent l’opération. Ce sont eux qui ont concocté un jeu de rôles pour conclure la phase de consultation des habitants et en affiner les résultats : « Nous avons dépouillé quelque 400 questionnaires et en avons dégagé les lignes de forces par lieu en fonction de ce qui avait été proposé pour les occuper. Dans une concertation, chacun donne son idée dans son coin. L’objectif de l’atelier de ce matin est que chacun progresse dans ses connaissances au sein d’un espace de négociation qui peut donner l’occasion de mixer, combiner des idées, revoir ou non sa position initiale… » Le résultat de la concertation sera un cahier d’inspiration remis aux porteurs de projets.

Une rencontre autour d’un centre d’intérêt commun

Au cours du pot qui suit l’atelier, les échanges continuent. Le moment a aussi été pour plusieurs l’occasion de se rencontrer autour d’un intérêt commun pour l’un ou l’autre des lieux à occuper, et peut-être d’aller plus loin en s’associant pour s’investir concrètement dans l’opération. En témoigne Antoinette, qui habite près de la cure de Doulon : « C’est une excellente idée de faire revivre ce lieu. Le projet proposé dans le jeu, l’installation d’une microbrasserie, ne correspond pas à ce que je souhaiterais : un endroit de rencontre, de partage et d’échange intergénérationnel. Toute l’opération autour des lieux à réinventer m’a permis de découvrir ces sites et de faire de belles rencontres. Je vais certainement déposer un projet ou tâcher de m’associer à un projet correspondant à mes envies pour la cure. »

Cocotte4800.jpg

« Présentez des projets ! »

Bassem Asseh, premier adjoint, est venu clore la matinée : « La visite des lieux à fait naître beaucoup d’idées. J’espère que celles et ceux qui ont été assez motivés pour se lever et venir participer à l’atelier un samedi marin n’hésiteront pas à aller plus loin en proposant des projets ! C’est la phase qui s’ouvre maintenant. Les Nantaises et Nantais décideront par vote, à l’automne 2022, pour choisir parmi les propositions. » Lors de la précédente opération, le projet de la Cocotte solidaire, où se déroulait l’atelier, avait été plébiscité : l’ancien restaurant chic de l’île de Versailles est ainsi devenu restaurant participatif, à prix libre, où tout le monde peut venir aider à la préparation et déjeuner en payant selon ses moyens. Deux ans après son ouverture, ce lieu de mixité sociale et de convivialité rencontre un joli succès et réunit maintenant quatre salariés.

Neuf lieux à réinventer ensemble

Cure du Vieux-Doulon, vallée du Cens, dessous du pont de la Tortière, chaufferie du Port-Boyer, square Vertais, îlot Boucherie, arches de la Motte-Rouge, pigeonnier des Dervallières, chapelle de la Chantrerie : ces neuf lieux répartis dans la ville, inutilisés ou désaffectés, connaîtront prochainement une nouvelle vie, dont les Nantaises et Nantais devront décider. En savoir plus