2022-03-01T14:25:15Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/culture-loisirs-patrimoine/artistes%20et%20compagnies/royal%20de%20luxe/vignette%202.jpg

Actualités - Mis à jour le 01 mars 2022

Royal de Luxe met Bellevue à portée de téléphérique

La dernière intervention de la compagnie de théâtre de rue évoque les vacances d'hiver de Monsieur Bourgogne : une cabine de téléphérique s'est posée sur la façade d’un immeuble, avant que ne soient jouées des scènes enneigées, à deux pas de la place Mendès-France, entre Nantes et Saint-Herblain.

Une cabine est mystérieusement apparue sur la façade d’un immeuble de Bellevue, à l’endroit même où Monsieur Bourgogne avait garé sa voiture lors de son premier séjour dans le quartier.
Une cabine est mystérieusement apparue sur la façade d’un immeuble de Bellevue, à l’endroit même où Monsieur Bourgogne avait garé sa voiture lors de son premier séjour dans le quartier.

22 février : une cabine "Poma" sur la façade d'un immeuble

Année après année depuis 2019, le quartier Bellevue vit au rythme des aventures de Monsieur Bourgogne, personnage né de l’imagination fertile de Jean-Luc Courcoult. Fiat 500 garée à la verticale sur une façade ou utilisée comme tableau d’école, livre fumant posé sur un toit d’immeuble, appartement ou voiture où poussent des arbres… le directeur artistique du Royal de Luxe s’en donne à cœur joie dans ces interventions poétiques, qui accompagnent le renouvellement urbain du quartier prioritaire, à cheval entre Nantes et Saint-Herblain.

Mardi 22 février 2022, c’est une cabine de téléphérique qui est mystérieusement apparue sur la façade du 5 rue d’Aquitaine – un immeuble en pleine rénovation. « Je ne sais pas comment ils ont fait pour l’installer, s’étonne Christophe Lourme, qui travaille sur le chantier pour le compte du SNEC. Mais ça ne nous pose pas de problème, ce qui compte c’est la sécurité des équipes ! » « Mais c’est pas dangereux ça ? » s’étonne justement Velda, venue déposer ses enfants à la crèche. La remarque fait sourire un représentant du syndic de l’immeuble, accompagné d’un jeune photographe : « Ça touche les gens, c’est toujours drôle. Maintenant, on attend la suite ! »

Ce sont bien sûr les enfants du quartier, à qui Monsieur Bourgogne écrit régulièrement, qui sont les plus enthousiastes. « Ils sont habitués aux installations, ils en parlent souvent », témoigne France Desjoyeux, enseignante de la classe ULIS de l’école de la Sensive, de retour du centre socioculturel le Grand B. Mais justement, que signifie cette cabine de téléphérique et où se cache donc Monsieur Bourgogne ? « C’est un signal annonciateur, tout semble annoncer son retour... » se contente de répondre la compagnie. Rendez-vous est pris pour la suite des événements...

 

 

1er mars : un igloo et une expédition sous la neige

Mardi 1er mars, une nouvelle situation poétique signée Royal de Luxe, sur le toit d'un immeuble surplombant le coeur du quartier... (photo © Rodolphe Delaroque)
Mardi 1er mars, les habitants de Bellevue ont découvert une nouvelle situation poétique signée Royal de Luxe, sur le toit d'un immeuble surplombant la place Mendès-France... (photo © Rodolphe Delaroque)
Monsieur Bourgogne est revenu dans le quartier et s'étonne dans une lettre distribuée aux écoles : En une nuit, le printemps s'est transformé en hiver !
C'est Monsieur Bourgogne qui est revenu dans le quartier et s'étonne, dans une lettre distribuée aux écoles : En une nuit, le printemps s'est transformé en hiver !" (photo © Rodolphe Delaroque).
"L’appel de la forêt" de Jack London a inspiré la compagnie, qui met en scène des explorateurs et leur quotidien rythmé par des vents violents et une brise glacée (photo © Rodolphe Delaroque).
Intitulée
Intitulée "Les vacances d’hiver de Monsieur Bourgogne", la nouvelle intervention théâtrale va durer du 1er au 5 mars, de 10h à 12h30 et de 15h à 18h (photo © Rodolphe Delaroque).
Le public peut s’adonner toute la semaine, durant quelques minutes seulement ou de longues heures,  à une contemplation théâtrale permanente (photo © Rodolphe Delaroque).
Le public peut s’adonner toute la semaine, durant quelques minutes seulement ou de longues heures,  à une contemplation théâtrale permanente (photo © Rodolphe Delaroque).
Sur cette image prise d'un drone, la neige a fini par recouvrir le toit de l'immeuble ! (photo © Valéry Joncheray).
Sur cette image prise d'un drone, la neige a fini par recouvrir le toit de l'immeuble ! (photo © Valéry Joncheray).