2022-12-08T16:27:03Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/securite-tranquillite-publique/commission%20famille/commission-famille800.jpg

Lutte contre la délinquance : Nantes se dote d’un nouveau dispositif

Actualités Publié le 08 décembre 2022

La commission alerte et soutien aux familles pourra convoquer les jeunes et leurs parents pour adresser des messages de fermeté. Explications.

La commission a pour objectif d'alerter les parents sur les passages à l'acte de leurs enfants. © Rodolphe Delaroque
La commission a pour objectif d'alerter les parents sur les passages à l'acte de leurs enfants. © Rodolphe Delaroque

Alerter les parents sur les passages à l’acte de leurs enfants : c’est l’objectif de la commission alerte et soutien aux familles, votée au conseil municipal du vendredi 9 décembre 2022. Concrètement, « face au rajeunissement des premiers passages à l’acte » selon les mots de Denis Talledec, adjoint en charge de la prévention de la délinquance à la Ville de Nantes, cette instance doit permettre une prise de conscience par les jeunes et leurs familles et envoyer des messages de fermeté. En ligne de mire, notamment, les rodéos urbains, les squats des cages d’escaliers ou encore le tapage nocturne.

Une commission, deux formats

La commission pourra se réunir en deux formats et en fonction de la gravité des faits : la convocation « simple » et la « séance plénière ». Ce premier format, initié depuis une dizaine d'années à l’échelle du quartier, permet d’ouvrir le dialogue avec le jeune concerné et sa famille, tout en réunissant différents partenaires : bailleur, établissement scolaire, association. Le second format est présidé en mairie centrale par l’élu en charge de la prévention de la délinquance – qui peut adresser un rappel à l’ordre (loi du 5 mars 2007) – et donne un cadre solennel à la rencontre : les faits et leurs conséquences y seront évoqués, en présence de la police municipale, de la mission prévention de la Ville de Nantes et d’une personnalité qualifiée en matière de délinquance des mineurs.

« La sécurité, c’est d’abord les maillions d’une chaîne, tous importants : l’éducation d’abord, la prévention, absolument déterminante, la médiation et le pari des rapports humains, parce que dans une société qui se fragmente, qui se délite, qui monte en violence, plus que jamais nous en avons besoin », conclut Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole. Chaque année, un bilan du fonctionnement de cette commission et du protocole de rappel à l’ordre sera dressé.