2022-01-12T09:19:15Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/culture-loisirs-patrimoine/trajectoires/Human-Scale-La-grande-echelle_675.jpg

Actualités - Mis à jour le 12 janvier 2022

Trajectoires : 10 coups de cœur de programmateurs

Dédié à la danse contemporaine, le festival célèbre sa 5e édition du 14 au 30 janvier dans 21 lieux culturels de la métropole nantaise et Saint-Nazaire. Trois des programmateurs nous dévoilent leurs incontournables.

Annulé l'an passé en raison de la crise sanitaire, le festival Trajectoires revient mettre en mouvement les villes de Nantes, Rezé, Saint-Herblain, Haute-Goulaine et Saint-Nazaire (photo : Human.Scale - La grande échelle).
Annulé l'an passé en raison de la crise sanitaire, le festival Trajectoires revient mettre en mouvement les villes de Nantes, Rezé, Saint-Herblain, Haute-Goulaine et Saint-Nazaire (photo : Human.Scale - La grande échelle).

Human Scale - La grande échelle

Cédric Huchet, programmateur arts numériques à Stereolux, Nantes : « Une proposition pour cinq danseurs assez obsédante. Florence Loison se joue avec beaucoup de subtilité de l'échelle humaine et architecturale. Il y a à la fois un dialogue avec l'espace et avec les danseurs, qui ont un geste très mécanique, répétitif, saccadé, par la répétition de mouvements légers. Cela donne à voir des tableaux un peu hors du temps, sous fond de musique électronique. C'est haletant. »
À l'ENSA. Vendredi 14 janvier à 19h.

Les vagues

Cyril Jollard, directeur de la Soufflerie à Rezé : « C'est une pièce emblématique de Noé Soulier, l'actuel directeur du Centre national de danse contemporaine (CNDC) d'Angers. Formé à P.A.R.T.S (l'école d' Anne Teresa De Keersmaeker), il est à mon sens l'un des chorégraphes les plus virtuoses de sa génération. C'est quelqu'un qui travaille beaucoup sur la relation entre la musique et la danse. Il est très technique et en même temps tout en nuances et en sensibilité. »
Au Théâtre Graslin. Vendredi 14 janvier à 19h et samedi 15 janvier à 18h.

Et si…

Cédric Huchet : « Cette pièce fait un peu figure d'ovni dans le parcours de Trajectoires. Maxime Houaut a conçu une machine mécanique qui constitue la trame chorégraphique et lumineuse de la pièce. Ce dispositif a déjà été présenté à plusieurs reprises en performance (sans danseur), à Scopitone notamment. Par l'écriture, Rachid Oumramdane vient marier le corps, l'humain ou l'organique à ce dispositif, avec un dénominateur commun qu'incarne la danseuse Lora Juodkaite : la giration. On peut s'attendre à un ballet méditatif, étourdissant et hypnotique entre les faisceaux des lumières et la danseuse. »
À Stereolux, vendredi 14 janvier à 21h et le samedi 15 janvier à 15h et 21h.

Tape Ensemble

Cédric Huchet : « Ce projet est une performance sonore analogique dans laquelle 20 personnes vont jouer avec de vieux magnétoscopes à K7 sur des airs très expérimentaux. Tout ça va être chorégraphié. C'est un impromptu qui m'intrigue tout particulièrement ! »
Au Frac, samedi 15 janvier à 18h.

Mascarades

Erika Hess, directrice déléguée du Centre chorégraphique national de Nantes : « Une soirée féminine que je recommande absolument ! Betty Tchomanga est une de mes découvertes de cette année, en termes d'auteur et d'interprète. Dans ce solo qui mêle performance dansée, jouée et création sonore, elle s'intéresse à Mami Wata, une figure aquatique du culte africain vaudou, déesse du pouvoir et de la sexualité. C'est une pièce animale, exaltante et rauque. Elle est en plateau partagé avec Flora Détraz qui propose une pièce sur la relation entre le corps et la voix. »
Au TU-Nantes, mardi 18 janvier et mercredi 19 janvier à 19h.

A Kiss Without Lips

Cyril Jollard : « Nous sommes ravis d'accueillir Anna Gaïotti à la Soufflerie. C'est une chorégraphe issue de la performance et de la musique expérimentale qui questionne beaucoup les notions de genres et d'identités. Elle travaille aussi sur la manière dont la danse circule et sur la façon dont elle se transmet dans certaines parties du monde, notamment en Afrique de l'Est. C'est une proposition très singulière. »
À la Soufflerie. Jeudi 20 janvier à 19h.

Pode Ser

Cyril Jollard : « Familière des danses urbaines, Leïla Ka est une artiste de Saint-Nazaire qui prend une dimension nationale très intéressante. Son nouveau projet Pode Ser (« Peut-être » en portugais) est un solo très intense. Il y a quelque chose de guerrier dans sa danse. Sur scène, sa présence est fascinante. »
Au lieu unique. Samedi 22 janvier à 21h. Dimanche 23 janvier à 18h.

Infirmières

Erika Hess : « Le chorégraphe David Rolland présente sa plus récente pièce, créée il y a un mois et demi à La Roche-sur-Yon. Elle est empreinte de fantaisie et de légèreté, mais aussi ancrée dans la réalité des mouvements du travail des infirmières. C’est d’autant plus puissant qu’on a arrêté depuis plusieurs mois de célébrer ces salariées de la première ligne... À travers un dispositif de rideau qui circule dans le plateau et qui montre et cache les infirmières au fur et à mesure, David Rolland leur rend un hommage poétique. »
À Stereolux, samedi 22 janvier à 21h et dimanche 23 janvier à 18h.

Wax

Erika Hess : « La pièce de Tidiani N’diaye s’intéresse au tissu wax, crée en Hollande et exporté en Afrique, comme symbole identitaire et politique. En déroulant le wax sur le plateau, le chorégraphe construit comme un studio photo, oriente le regard et camoufle les danseurs. Le tissu devient un décor empruntant à l’installation plastique pour ce duo de deux danseurs hommes très dansé et accessible à tous ».
Au TU-Nantes, jeudi 27 janvier à 20h et vendredi 28 janvier à 21h.

Vestiges

Erika Hess : « Cette création récente de Satchie Noro repose sur un dispositif scénique original : un plateau rond en constant mouvement de rotation. La pièce s’inspire aussi de ses origines japonaises. Elle a d'ailleurs invité deux musiciens d’origine japonaise – Maia Barouh et Léo Komazawa – à composer et interpréter en live la musique de la pièce, accessible à tous, dès 8 ans ».
Au CCNN dimanche 30 janvier à 16h.

85 rendez-vous, 21 lieux culturels

Impulsé par le Centre chorégraphique de Nantes (CCNN) aux côtés de 13 autres structures partenaires, Trajectoires se décline avec des propositions insolites du 14 au 30 janvier à Nantes, Rezé, Saint-Herblain, Haute-Goulaine et Saint-Nazaire. Plus que jamais ouverte à la diversité chorégraphique et à la pluralité des esthétiques avec une quarantaine de spectacles et 85 rendez-vous programmés dans 21 lieux culturels, cette nouvelle édition fera notamment la part belle aux artistes féminines de la région.
Programmation complète, infos pratiques et billetterie centralisée sur le site du festival.