2019-05-16T15:19:58Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/culture-loisirs-patrimoine/voyage%20a%20nantes/voyagenantesbelvedere675.jpg

Actualités Publié le 16 mai 2019

Le Voyage à Nantes 2019 en 10 nouveautés

Un belvédère à la butte Sainte-Anne, des nids dispersés dans la ville, près de 700 statues place Royale ou encore une horloge humaine place Graslin, découvrez dix nouveautés du Voyage à Nantes, du 6 juillet au 1er septembre.

Le Belvédère de l’Hermitage est installé à la butte Sainte-Anne.
Le Belvédère de l’Hermitage est installé à la butte Sainte-Anne.

1) Le Belvédère de l’Hermitage

Tadashi Kawamata
Ce sera l’œuvre phare du Voyage à Nantes 2019. Entièrement réalisé en bois exotique, le nid géant imaginé par l’artiste japonais fait partie d’un parcours de 7 belvédères surplombant le site du futur Jardin extraordinaire dans la carrière Miséry. Le visiteur suit d’abord une passerelle étroite entourée de hautes palissades, avant de déboucher sur large plateforme, suspendue à près de 20 mètres au-dessus du sol. De l’Île-de-Nantes à Trentemoult et Cheviré, une incroyable vue s’offre alors au regard. Tadeshi Kawamata n’est pas inconnu dans la métropole nantaise : il avait réalisé L’Observatoire à Lavau-sur-Loire, œuvre permanente de la collection Estuaire Nantes <>Saint-Nazaire.

2) Les Nids

Tadashi Kawamata
En 2018, le Voyage à Nantes avait pour la première fois sollicité un artiste – en l’occurrence Philippe Ramette, dont l’Éloge du pas de côté trône depuis place du Bouffay – pour qu’il investisse toute la ville. Démarche renouvelée cette année avec Tadashi Kawamata, qui a créé un ensemble de dix nids éphémères. Construits en planches de bois brut, ils jalonnent un parcours entre la gare SNCF Nord et le belvédère de l’Hermitage à Chantenay, accrochés à des arbres ou des bâtiments (Tour LU, château, CCI…). Une belle façon de lever les yeux au ciel !

3) Reconstituer

Stéphane Vigny
Qu’est-ce que le beau ? Qu’est-ce qu’un art de qualité ? Ce sont les questions qui sous-tendent l’installation de Stéphane Vigny sur l’emblématique place Royale. Cette « invasion d’art kitsch », selon le mot de Jean Blaise, va prendre la forme de 550 statues en pierre, de celles qu’on trouve en magasin pour mettre dans son jardin. Les visiteurs peuvent circuler librement autour de ces imitations de statues antiques. "Le but était de créer des scénettes en associant les statues les unes à côté des autres", souligne Stéphane Vigny. L'artiste est aussi l'auteur de Mirer, œuvre qui détourne trois nouvelles enseignes du Voyage à Nantes, dont celle installée au Katorza qui rend hommage à Buster Keaton et au film Cadet d'eau douce.

4) Human Clock

Malachi Farrell avec Constantin Leu et Ludovic Nobileau
Artiste engagé, jouant volontiers sur la parodie, Malachi Farrell conçoit des installations aussi absurdes que fascinantes avec des objets de récupération – on peut admirer quelques-unes de ses récentes créations au Blockhaus DY10, avec l’exposition Hooror Hits. Le sculpteur s’est associé à des artistes de rue pour imaginer son « horloge humaine » place Graslin. Une œuvre hybride mi-organique, mi-mécanique qui s’inspire du coucou suisse : elle s’ouvre et sonne toutes les heures. Huit performances qui représentent 7 tableaux sont prévues, signant la première intrusion du spectacle vivant dans le Voyage à Nantes.
À noter qu'un temps dédié aux enfants a lieu tous les jours, à 16h.

5) Le temps entre les pierres

Flora Moscovici
C’est à un vestige de la Nantes médiévale, à proximité immédiate de la place du Bouffay, que s’est intéressée Flora Moscovici : la cheminée accolée à un pignon est le dernier témoin de l’ancienne Maison des échevins, où se rassemblait au XVe siècle le conseil bourgeois, avant la création de la municipalité. L’artiste utilise des couleurs vives pour faire surgir le potentiel émotionnel de cet intérieur devenu extérieur, et modifie la perception de l’espace.

La vue depuis le Belvédère de l’Hermitage à la butte Sainte-Anne.
La vue depuis le Belvédère de l’Hermitage à la butte Sainte-Anne.
Un Nid au lieu unique.
Un Nid au lieu unique.
Les statues de Stéphane Vigny sur la Place Royale.
Les statues de Stéphane Vigny sur la Place Royale.
Claire Tabouret To the Ground 2019 Encre sur papier. © Marten Elder.
Claire Tabouret To the Ground 2019 Encre sur papier. © Marten Elder.
Le passage sur l’île de Nantes.
Le passage sur l’île de Nantes.
Pierrick Sorin, Hôtel et Faunes, L'Hôtel, Esquisse. © Pierrick Sorin.
Pierrick Sorin, Hôtel et Faunes, L'Hôtel, Esquisse. © Pierrick Sorin.
L'atelier imaginaire de Benoit Rondot.
L'atelier imaginaire de Benoit Rondot.

6) Réversion

Cécile Baud
Du jardin aux salles d’exposition en passant par le patio, l’artiste investit le passage Saint-Croix, au cœur du quartier du Bouffay, pour offrir au visiteur une traversée aux allures animiste. Un « jardin originel » est reconstitué dans l’ancien cloître. Plus loin, des sculptures et installations sonores renvoient aux phénomènes naturels : pierres, arbres, grotte, puits, proposant au visiteur un temps d’écoute et de contemplation.

7) If only the sea could sleep

Claire Tabouret avec Aska Matsumiya et Alex Somers (composition sonore)
La Hab Galerie est investie cette année par une jeune artiste française aujourd’hui installée à Los Angeles. Son œuvre figurative se décline en peintures, dessins, sculptures, œuvres puissantes où le corps est le sujet majeur. Pour son exposition nantaise, Claire Tabouret a spécialement réalisé un ensemble de toiles, qu’elle a suspendues en travers de la galerie et entre lesquelles les visiteurs peuvent déambuler.

8) Le Passage

Eva Jospin
Voici une artiste sculpteur qui aime réaliser des œuvres monumentales à partir de matériaux modestes. Pour le Voyage à Nantes, Eva Jospin investit un passage de 50 mètres de long, en libre accès, dans un nouveau programme immobilier. Elle y déploie une treille de 22 mètres de long et 10 mètres de large, minutieusement travaillée, interrogeant le visiteur sur l’idée de nature en architecture.

9) Hôtels et Faune

Pierrick Sorin
Le vidéaste nantais, célèbre pour se mettre en scène plus ou moins grimé dans ses vidéos, a répondu à l’invitation du Club hôtelier. En utilisant la technique illusionniste du « pepper’s ghost », Pierrick Sorin a créé des petits théâtres optiques que l’on découvre au gré d’un parcours temporaire de huit hôtels. Chaque saynète a un lien avec l’établissement d’accueil, l’artiste incarnant un client plutôt curieux…

10) L’Atelier imaginaire

Benoît Rondeau
Le peintre nantais, à l’univers très particulier, se voit donner une carte blanche pour investir l’ancienne cure de l’église Sainte-Anne, devenu lieu d’exposition. Sujet sur lequel il s’attarde : l’atelier d’artiste. Ce collectionneur invétéré accumule dans son propre lieu de création des objets aussi divers que les boites en métal, des jeux d’enfants des années 1960, des insectes, des planches de circuits électroniques… Se prêtant au jeu de la reconstitution, Benoît Rondot transforme les lieux avec cet ensemble impressionnant et inclassable.

À noter

Le Voyage à Nantes du 6 juillet au 1er septembre 2019.

  • Renseignements :
Consulter le site Internet du Voyage à Nantes

Ça peut vous intéresser