2019-05-29T16:39:21Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/deplacements-stationnement/transports/aeroport-nantes-675.jpg

Actualités Publié le 29 mai 2019

Aéroport Nantes-Atlantique : la concertation lancée

La direction générale de l’Aviation civile (DGAC) a lancé le 27 mai la concertation préalable, qui se tiendra jusqu’au 31 juillet 2019.

Le réaménagement de l'aéroport de Nantes-Atlantique doit pouvoir répondre aux besoins en termes d'augmentation du trafic.
Le réaménagement de l'aéroport de Nantes-Atlantique doit pouvoir répondre aux besoins en termes d'augmentation du trafic.

9e aéroport français en matière de trafic, l’aéroport Nantes-Atlantique a accueilli 6,2 millions de passagers en 2018, après avoir affiché la plus forte croissance en France en 2017 (+14,7% par rapport à 2016). Les voyageurs devraient être encore plus nombreux dans les prochaines années... à condition que les infrastructures suivent. Des réponses sont attendues d’ici la fin de l’année 2019 sur le réaménagement de Nantes-Atlantique. Celui-ci avait été annoncé par l’État après l’abandon du projet de transfert à Notre-Dame-des-Landes, en janvier 2018.

Le projet et ses variantes font l’objet d’une concertation depuis le 27 mai et jusqu’au 31 juillet. Les détails peuvent être consultés sur le site de la Commission nationale du débat public (CNDP). Site internet participatif, réunion publique, ateliers, rencontres de terrain, permanences dans les communes à proximité de l'aéroport… de nombreux outils et temps d’échanges ont été prévus par l'organisateur de la concertation, la DGAC.

Plusieurs options sont ouvertes, pour un coût estimé entre 400 et 500 millions d’euros. « Quatre variantes seront étudiées : l'allongement de la piste actuelle ; le non-allongement de la piste actuelle ; la création d'une seconde piste en V par rapport à la piste actuelle, maintenue en exploitation ; la création d'une piste transversale par rapport à la piste actuelle, maintenue en exploitation », énumère la CNDP sur son site. La réorganisation du site avec une nouvelle aérogare, des infrastructures, parkings et réseaux sont également envisagés.

L’État devrait ensuite se prononcer à l’automne sur le projet retenu, ouvrant la voie à une enquête publique. Après la désignation d’un nouveau concessionnaire début 2021, les travaux pourraient être lancés courant 2022 pour une livraison en 2025. L’enjeu est de taille pour la Métropole, qui a formulé des exigences notamment sur la protection des populations (exposition au bruit) et l’accessibilité de l’aéroport.

Donnez votre avis sur le site dédié au réaménagement