2021-12-15T15:26:06Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/dialogue-citoyen/rencontres%20de%20quartiers675.jpg

Publié le 15 décembre 2021

Des échanges constructifs lors des rencontres de quartier

Les 11 rencontres de quartiers se sont déroulées du 15 novembre au 8 décembre et ont permis aux habitants et élus d’échanger sur les projets et problématiques du quartier. 

La rencontre de quartier du centre-ville (©Garance Wester)
La rencontre de quartier du centre-ville (©Garance Wester)

Après deux ans d’interruption, les rencontres de quartier étaient de retour cette année, entre le 15 novembre et le 8 décembre. « Elles donnent une occasion aux citoyens de se rencontrer pour pouvoir dialoguer, explique Bassem Asseh, adjoint au dialogue citoyen de la Ville de Nantes, D'abord pour connaître l'actualité de leur quartier mais aussi pour que les habitants et les associations du quartier puissent proposer de nouveaux projets, souligner des problèmes ou encore apporter des idées. »

Dans les 11 quartiers nantais, les élus sont allés vers les habitants qui ont répondu présents, chaque rencontre comptabilisant entre 70 et 120 personnes. La plupart ont débuté par un temps d’informations informel avec des stands renseignant sur les différents projets du quartier, tenus par les acteurs du quartier et les agents de la municipalité. Les élus se présentaient ensuite et reprenaient l’actualité des projets avant d’échanger avec les citoyens et citoyennes.

Participer à la vie de son quartier

Ces rencontres se sont bien déroulées, les habitants étaient satisfaits qu’elles aient de nouveau lieu et malgré certains sujets abordés parfois compliqués, les débats sont restés courtois. L’urbanisme, la densification, la sécurité, les déchets, la cohabitation entre les différents modes de transports ont été beaucoup évoqués ainsi que les spécificités de chaque quartier. « Moi qui m'intéresse à la vie du quartier, je trouve important de pouvoir donner mon avis », témoigne une habitante de Bellevue. « C'est la première fois que nous venions et nous avons passé un très bon moment, c'est agréable de voir que l'on peut être écoutés et envisager des solutions sur des problématiques », renchérit un jeune couple.

La culture s’est invitée à Hauts-Pavés-Saint-Félix avec la survie de l’école de musique Olivier Messiaen et le manque d’un lieu culturel dans le secteur Serpette. La jeunesse a été mise en avant à Malakoff Saint-Donatien avec les actions de l’association Ambitions Jeunesse, la nouvelle école prévue Caserne Mellinet et la présentation d’un plan job pour les 16-21 ans. A Nantes Sud, Rêver Sèvre a fait le bilan positif de la guinguette avec la création de lien social et négatif avec les nuisances pour certains riverains. La nouvelle école sur le parking relais des Bourdonnières a été présentée et le renouvellement des jeux du parc de la Crapaudine a été acté.

Bassem Asseh s’est déclaré très satisfait de ces échanges constructifs où les citoyens et citoyennes se sont permis remarques et propositions : « Ces rencontres sont un temps important du dialogue citoyen. Chacun peut y  participer car la fabrique de la ville ne doit pas rester une affaire de spécialistes. Globalement, c'est de là que viennent les idées initiales, ensuite, dans des groupes de travail, on rentre un peu plus dans le détail pour concevoir la solution, c'est comme ça qu'on pense répondre au mieux aux attentes, aux besoins, aux opportunités, qui apparaissent sur le terrain au quotidien, être le plus proche possible des citoyens. »