2021-02-01T18:10:06Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/egalite-sante-solidarite/vaccination%20covid/vaccin-covid-ehpad-21-675.jpg

Actualités Publié le 01 février 2021

La vaccination se poursuit à Nantes dans les Ehpad municipaux

En deux jours, les 28 et 29 janvier 2021, 85% des résidents des établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes municipaux ont été vaccinés contre le Covid-19. Une opération qui a nécessité une forte mobilisation.

Plus de 350 résidents des Ehpad municipaux de Nantes ont été vaccinés en deux jours, comme ici à l'Ehpad du Chambellan.
Plus de 350 résidents des Ehpad municipaux de Nantes ont été vaccinés en deux jours, comme ici à l'Ehpad du Chambellan.

En cette fin de mois de janvier, personnes âgées rimait avec vaccinées dans les six Ehpad municipaux de la Ville de Nantes. En deux jours, 85% des résidents ont bénéficié d’une vaccination contre le Covid-19. Sans oublier 66 professionnels. Une opération menée grâce à l'engagement des personnels des Ehpad, mais aussi de la Ville, qui a mobilisé ses équipes pour accompagner la campagne nationale de vaccination que l’État met en place.

Ces deux journées constituent l’aboutissement d’une démarche de longue durée qui a commencé au début du mois. “La première étape, essentielle, était celle du recueil du consentement, explique Fanny Auzeral, responsable du service qualité au CCAS de la Ville de Nantes. Les médecins traitants ont mené des consultations avec les résidentes et résidents, pour recueillir leur consentement et s’assurer qu’ils ne présentaient pas de contre-indications. L’adhésion a été importante, avec près de 90% d’acceptation.” Il a ensuite fallu patienter : les Ehpad ne pouvant stocker les vaccins à basse température (-80°C), ils ne pouvaient être livrés que dans le timing décidé par Santé Publique France.

Une journée intense

A l’Ehpad de la Madeleine, sur l’île de Nantes, le grand jour était ce jeudi 28 janvier. 53 des 67 résidentes et résidents ont été vaccinés en une journée, ainsi que 12 professionnels. “C’était intense, avoue Marion Beauvais, directrice de l’établissement. Les trois infirmières de l’équipe étaient présentes. Deux étaient dédiées à la vaccination : une administrait le vaccin, l’autre assurait la surveillance. Nous avons reçu un renfort infirmier de la Ville qui a vacciné les professionnels. On avait une zone pour les résidents, un bureau pour les professionnels.”

Les résidents étaient plutôt sereins, même si certains avaient de l'appréhension. Mais on avait aussi deux volontaires, qui viennent d’habitude pour l’aide aux visites. Elles allaient chercher les résidents, restaient avec eux en attendant la vaccination et les raccompagnaient dans leur chambre.

Marion Beauvais, directrice de l’Ehpad de la Madeleine

L’organisation de cette journée exceptionnelle avait deux objectifs : rassurer les résidentes et résidents et s’assurer de ne pas gaspiller de vaccin. “Les résidents étaient plutôt sereins, même si certains avaient de l'appréhension, souligne Marion Beauvais. Mais on avait aussi deux volontaires, qui viennent d’habitude pour l’aide aux visites. Elles allaient chercher les résidents, restaient avec eux en attendant la vaccination et les raccompagnaient dans leur chambre. Il n’y avait pas de nouvelles personnes, tout le monde se connaissait. Ça rassure. Finalement, la pression était plus sur les professionnels, qui n’avaient pas le droit à l’erreur, car on ne peut pas perdre une dose. Au final, c’était assez fluide, on était bien organisés.” 

Une organisation qu’il faudra reconduire d’ici trois semaines à un mois pour la deuxième dose.
 

Trois centres de vaccination dans la métropole

Il existe trois centres de vaccination dans la Métropole. Quai Baco, ce sont les professionnels libéraux qui peuvent se faire vacciner. Le deuxième, ouvert le 18 janvier par la Ville de Nantes, à la Salle Nantes-Erdre (Ranzay), vise les personnes de plus de 75 ans qui vivent à domicile,ou les personnes présentant des pathologies sévères. Enfin l’hôpital du Confluent, à Rezé accueille ces deux publics cibles.

Pour prendre rendez-vous, si vous correspondez aux critères, deux solutions : le site Doctolib et le numéro d’assistance dédié de la Préfecture (0 806 000 344), accessible entre 9h et 18h.

Le nombre des créneaux de réservations est à ce jour limité par l'approvisionnement en vaccins décidés par Santé Publique France.
 

Ça peut vous intéresser