2021-07-20T16:26:21Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/enfance-education-jeunesse/cemea/Cemea%20Clos-Toreau%20%c2%a9%20Romain%20Boulanger_675.jpg

Publié le 20 juillet 2021

Au Clos-Toreau, un été pour bricoler et rêver

Les CEMÉA Pays de la Loire ont aménagé un terrain d’aventure au cœur du quartier. Un espace d’expérimentation où les enfants peuvent laisser libre cours à leur imagination en créant jeux et cabanes.

Au Clos-Toreau, des activités libres sous l'oeil des salariés et bénévoles des CEMÉA (photo © Romain Boulanger).
Au Clos-Toreau, des activités libres sous l'oeil des salariés et bénévoles des CEMÉA (photo © Romain Boulanger).

Ils ont troqué cartables et stylos pour la panoplie du parfait bricoleur. À l’ombre des arbres, enfants et ados manient la scie et le marteau sous le regard attentif des cinq salariés et bénévoles des CEMÉA (Centres d'entraînement aux méthodes d'éducation active). Naïr, 10 ans, finalise l’épée en bois de son petit-frère. « J’ai déjà fabriqué la mienne, sourit la petite fille qui aime les activités manuelles. Ça lui a donné envie mais il est trop petit pour se servir des outils. Je lui construis et on va pouvoir jouer ensemble. » Tombée par hasard sur le terrain d’aventure, Naïr reviendra. « C’est une super initiative. On passe les permis de taper, tourner et scier et ensuite on fait ce que l’on veut ! »

D’autres s’attellent à des constructions collectives. Au centre du terrain, les enfants enrichissent la cabane conçue par l’équipe des CEMÉA. Ici, tout se recycle. Abdoulaye, 8 ans, et Maïne, animatrice, transforment ainsi des pneus en poufs avec de la fibre optique. « J’aime bien construire mes propres objets », témoigne le petit garçon.

« Un lieu de vie estival »

Né au Danemark en 1943, le concept du terrain d’aventure est apparu en France dans les années 1970. Les aînés nantais se souviennent sans doute de la META (Maison de l’enfance et des terrains d’aventure) de Bellevue. Depuis quelques années, les CEMÉA, association d’éducation populaire, remettent au goût du jour ces espaces d’expérimentation dans la région. D’abord à Angers où le terrain est pérennisé, puis à Saint-Nazaire et dans la métropole nantaise.

« On invite les habitants, les petits mais aussi les grands, à se construire un lieu de vie estival, précise Aure Dupuy, référente du terrain d’aventure du Clos Toreau. L’idée, c’est de venir jouer, construire, se reposer, papoter… L’activité est libre, il n’y a pas de programme. Nous sommes sur un accueil inconditionnel avec la gratuité comme principe d’action. » La construction de cabanes est aussi « l’occasion de retrouver un espace à soi pour les enfants qui partagent leurs chambres ».

Développer l’autonomie

Après avoir passé leurs permis pour manipuler les outils, les enfants vont se servir directement dans le conteneur qui sert de magasin d’outillage. La matière première provient de chantiers de construction.

« Nous avons récupéré des palettes mais aussi des plans de travail de cuisine, des tuyaux, du carrelage », détaille Aure Dupuy. Tout en garantissant un cadre sécurisant, le terrain d’aventure encourage l’autonomie et la prise de risque des plus jeunes. « Dans la vie quotidienne, on fait souvent à leur place. Surtout dans une activité bricolage qui peut sembler dangereuse. Ici, on les laisse expérimenter. Nous les accompagnons en cas de problèmes techniques mais nous veillons à ce qu’ils fassent au maximum par eux-mêmes. »

D’ici la fin de l’été, un village de cabanes sera sorti de terre au Clos-Toreau. Les CEMÉA ont également aménagé un terrain d’aventure dans le quartier Plaisance à Orvault et en ouvriront un autre mi-août square de l’allée Verte à Saint-Sébastien-sur-Loire.

Pratique

Terrain d’aventure du Clos Toreau, à l’ange des rues Bonne-Garde et d’Hendaye. Ouvert jusqu’au 31 août, du mardi au jeudi de 11h à 19h, le vendredi de 11h à 21h, le samedi de 14h à 19h.

Plus d’infos sur le site des CEMÉA