2021-01-26T14:13:08Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/sports/haut%20niveau/HBCN675.jpg

Actualités Publié le 26 janvier 2021

HBC Nantes : « pas un seul modèle ne tient comme ça »

Amputé d’une partie de son budget en raison de la crise, le « H » peut compter sur le soutien de ses partenaires majeurs et de ses abonnés. Sur le plan sportif, il veut rester ambitieux et affirmer son rôle de valeur sûre du championnat français.

Le
Le "H" va disputer 10 matches en février. Crédit : HBCN.

C’est une parole qui dit tout du tsunami qui s’abat sur le monde du sport. Gaël Pelletier, président du Handball Club de Nantes, n’est pas homme à se voiler la face : « ça relève de la catastrophe : on ne fait que sortir de l’argent sans en faire rentrer. Je ne connais pas un seul modèle qui tienne comme ça. » Tenu au strict respect du huis clos - comme les autres - le club finaliste de la Ligue des Champions en 2018 accuse en effet une perte sèche estimée entre 1,5 et 2 millions d’euros sur un budget total de 7,8 millions pour 2020-2021… Dès lors, comment composer avec cette crise inédite  ?

« On peut finir l’exercice puisque nous allons piocher dans l’intégralité de nos fonds propres qui n’avaient, initialement, pas cette vocation », annonce la direction. Le « H » peut aussi compter sur des partenaires solidaires et des supporters qui n’ont pas hésité à mettre la main à la poche. « Nous avons la chance d’avoir un vrai soutien de nos partenaires principaux, c’est rassurant, remercie Gaël Pelletier. Nos abonnés sont aussi à saluer puisque 70 % d’entre eux n’ont pas demandé le remboursement de leurs abonnements ! » Et la solidarité s’exerce à tous les niveaux : « Certains joueurs ont aussi accepté de faire un effort salarial mais je veux tenir les engagements qui ont été pris tant que c’est encore possible. »

Il n’est pas question que le projet du HBC Nantes s’arrête là !

Gaël Pelletier, président du HBC Nantes.

Si l’équipe dirigée par l’Espagnol Alberto Entrerrios fait face à la tempête d’un point de vue économique, elle effectue une première partie de saison « mi-figue mi-raisin ». L’actuel 5e de Lidl Starligue, par ailleurs engagé en Ligue des champions (EHF Champions League), reste sur un succès contre Tremblay (32-25). Il entame désormais un mois de février dantesque avec 10 rencontres ! « C’est compliqué d’avoir de la visibilité car tout le monde n’a pas fait le même nombre de matches. Je pense quand même qu’il manque deux points par rapport à ce que l’on souhaite, analyse Gaël Pelltier. Ce n’est pas catastrophique mais il va falloir aller les chercher, sans l’appui du public qui est une force pour notre équipe. Pour la Ligue des Champions, on est dans nos objectifs puisqu’on devrait pouvoir se qualifier pour les 8e de finale ». Valeur sûre du championnat français, Nantes compte bien continuer à jouer les premiers rôles malgré la crise : « Il n’est pas question que le projet du « H » s’arrête là ! »

Ça peut vous intéresser