2022-01-13T09:14:00Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/culture-loisirs-patrimoine/lieux%20culturels/centre%20claude%20cahun/Anne-Marie%20Filaire_675.jpg

Actualités Publié le 13 janvier 2022

Photo : deux expos pour lancer le Centre Claude Cahun

Spécialisée dans la photographie contemporaine, la galerie Confluence a adopté le 1er janvier 2022 le nom de l’artiste surréaliste nantaise. Elle organise dans la foulée deux expositions.

Le Centre Claude Cahun pour la photographie contemporaine lance en janvier deux expositions (photo © Anne-Marie Filaire, Paysages, Les terres excavées du Grand Paris, 2021).
Le Centre Claude Cahun pour la photographie contemporaine lance en janvier deux expositions (photo © Anne-Marie Filaire, Paysages, Les terres excavées du Grand Paris, 2021).

Elle avait déjà donné son nom à une rue, dans le quartier Bellevue. L’artiste surréaliste nantaise Claude Cahun (1894-1954) a maintenant un centre culturel à son nom dans sa ville natale. Pour le coup, le hasard n’y est pour rien : l’ex-galerie associative Confluence a beaucoup en commun avec l’artiste. « Pour notre nouveau nom, on est allé chercher une photographe nantaise dans la ligne de ce que l’on défend : une photographie expérimentale, engagée, innovante, explique Émilie Houssa, codirectrice de la structure associative avec Yolande Mary. Le mot galerie était aussi devenu réducteur. Nous existons depuis 18 ans mais depuis deux ans, on a beaucoup développé nos activités : lieu d’expo, centre d’éducation à  l’image... »

Nantes Patrimonia · Claude Cahun

Elisa Broterus, artiste photographe finlandaise reconnue à l’international, est devenue la présidente d’honneur du « CCC », qui reste localisé rue de Richebourg. Les ambitions : devenir un véritable pôle autour de la photographie, en créant des événements publics, en développant la médiation, en devenant un lieu de ressources en lien avec les photographes locaux.

Expo et rencontres

Les prochains événements concoctés par le Centre Claude Cahun illustrent ces directions. À l’Atelier, rue de Chateaubriand à Nantes, c’est l’un des fonds les plus importants de la région qui est valorisée. « Le musée de La Roche-sur-Yon a commencé à constituer sa collection photographique dans les années 1980. Elle compte des chefs-d’œuvre et de grands noms », relève Émilie Houssa. Le Centre nantais a eu « carte blanche » de l’établissement vendéen et pour mettre sur pied l’exposition L’artiste et son modèle, qui réunit 70 œuvres, dont une cinquantaine de photographies mises en regard avec des peintures et œuvres graphiques. Les locaux de la rue Richebourg accueillent sur cette même période la photographe Anne-Marie Filaire, avec une série sur les paysages bouleversés par les excavations réalisées autour de Paris.

Deux autres événements sont déjà dans le viseur : les Journées de la photographie à Nantes les 3, 4 et 5 mars (à l’Atelier, à l’école des Beaux Arts, à la Maison de l’Europe et au Centre Claude Cahun) ; l’exposition Caste de Leah Gordon, dans la cour du château des ducs de Bretagne, à partir du 2 mars puis au parc du Grand-Blottereau, de mi-avril à fin août.

Pratique

    • L’artiste et son modèle, collections du Musée de La Roche-sur-Yon : du 15 janvier au 6 mars à l’Atelier, rue Chateaubriand.
    • Terres, photos d’Anne-Marie Filaire : du 15 janvier au 12 mars au Centre Claude Cahun. Rencontre avec l’artiste jeudi 3 mars à 16h dans l’amphithéâtre de l'École des Beaux-Arts de Nantes.

Plus d’infos sur le site de la galerie.