2023-06-01T15:57:08Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/nature-environnement/transhumance/Transhumance%20%c2%a9%20Celia%20Le%20Goaziou.webp

TranshuNantes : des moutons en transhumance à travers la ville

Actualités Publié le 01 juin 2023

Les transhumances n’ont pas lieu que dans les montagnes. Du 15 mars au 12 juillet, Nantes vit sa première TranshuNantes. À cette occasion, onze moutons vont pâturer dans neuf prairies de la ville, avec des rencontres  avec la bergère à chaque escale. Suivez le troupeau !

Première étape de la TranshuNantes : départ du parc floral de la Beaujoire le mercredi 29 mars direction l'Hippodrome de Petit Port. ©Romain Boulanger
Première étape de la TranshuNantes : départ du parc floral de la Beaujoire le mercredi 29 mars direction l'Hippodrome de Petit Port. ©Romain Boulanger

Quand onze moutons menés par leur bergère Déborah ont longé l'espace de jeux du parc de la Beaujoire, mercredi 29 mars après-midi, tous les enfants présents ont accouru pour les regarder passer. Ce troupeau de race Belle-île arpente les voies vertes et les rues nantaises depuis le 15 mars et jusqu'au 12 juillet 2023. Cette transhumance en ville est une première. « L’objectif est de donner de la visibilité à nos animaux élevés à la ferme de la Chantrerie, qui font de l’écopâturage dans plusieurs sites de la ville », explique Franck Coutant, responsable de l’événementiel à la direction Nature et jardins de la Ville de Nantes.

Les onze moutons et agneaux, dont certains ont été nommés par les enfants nantais, vont aller brouter dans neuf sites pendant une à trois semaines à chaque fois. « On n'a jamais vu de transhumance en ville, c'est chouette, se réjouissent Louis et sa grand-mère Gwen au parc de la Beaujoire. On revient à la nature, ça change des tondeuses. » Le troupeau a mis près de 2 heures à rejoindre sa destination suivante, l'hippodrome du Petit-Port, en passant sur le pont de chemin de fer, en traversant une ligne de tramway, des passages piétons... Un vraie aventure pour les moutons comme pour les jardiniers devenus apprentis bergers. 

« Réintégrer les animaux en ville, tel est notre pari avec l'écopâturage et cette transhumance, assure Séverine Figuls, conseillère municipale en charge de l'animal dans la ville et du parcours de la biodiversité. Nous sensibilisons aussi le grand public au respect du bien-être animal et à des méthodes de gestion des espaces verts plus écologiques.»

Préparation au départ, la bergère et ses coéquipiers appellent les moutons. © Romain Boulanger
Préparation au départ, la bergère et ses coéquipiers appellent les moutons. © Romain Boulanger
Départ du parc floral de la Beaujoire pour 2h de marche entre voies vertes et routes. © Romain Boulanger
Départ du parc floral de la Beaujoire pour 2h de marche entre voies vertes et routes. © Romain Boulanger
La bergère avait sensibilisé les moutons au printemps dernier aux passages des voitures, des poussettes, des vélos... © Romain Boulanger
La bergère avait sensibilisé les moutons au printemps dernier aux passages des voitures, des poussettes, des vélos... © Romain Boulanger
La bergère avait sensibilisé les moutons au printemps dernier aux passages des voitures, des poussettes, des vélos... © Romain Boulanger
Des jardiniers partent en éclaireurs prévenir les promeneurs d'attacher leur chien et communiquent avec la police municipale si nécessaire.© Romain Boulanger
Passage délicat aux abords du tramway © Romain Boulanger
Passage délicat aux abords du tramway © Romain Boulanger
Arrivée à l'Hippodrome du Petit Port, l'installation de l'enclos a été faite en amont. © Romain Boulanger
Arrivée à l'Hippodrome du Petit Port, l'installation de l'enclos a été faite en amont. © Romain Boulanger
Les 11 moutons de Belle-île vont rester quelques semaines à pâturer avant de reprendre leur transhumance. © Romain Boulanger
Les 11 moutons de Belle-île vont rester quelques semaines à pâturer avant de reprendre leur transhumance. © Romain Boulanger

Gérer les prairies en douceur

« Le pâturage est une méthode ancestrale, qui se démocratise de plus en plus dans les milieux urbains », explique Manuella Lefort, chargée des projets de renaturation urbaine à la Ville de Nantes. Moins polluants et moins bruyants que les engins mécaniques, les animaux « broutent progressivement, en laissant une chance aux insectes et aux petits rongeurs de se sauver. Leurs déjections entretiennent la chaîne alimentaire. Les insectes coprophages, qui se nourrissent des excréments, alimentent ensuite à leur tour les chauve-souris, les petits rongeurs, les oiseaux… » Et favorisent ainsi la biodiversité.Cette transhumance est l’occasion de proposer des animations aux scolaires en semaine et au grand public le mercredi après-midi et le week-end. Sur chaque site, une partie des enclos est scénographiée pour mieux observer les animaux avec des panneaux d’information. « Deux temps forts ponctueront la transhumance : l’arrivée des moutons dans les douves du Château le 31 mai avec un mini-circuit dans les rues du centre-ville le 14 juin, et un après-midi festif autour de la laine le 18 juin au parc de La Roche », précise Franck Coutant.

Adapter les moutons à la ville et inversement

Avant cette grande aventure, inhabituelle pour les moutons de la ferme de la Chantrerie, la bergère les a sensibilisés aux bruits de la ville, leur a fait rencontrer poussettes et vélos et a testé une transhumance d’une semaine en mai dernier. L’illustratrice Pauline Hébert a suivi ce dressage, qu’elle a documenté dans une bande dessinée qui est distribuée aux enfants lors des animations.

En plus de tondre la pelouse, « les animaux apportent de la sérénité. Dans 99 % des cas, les riverains et les promeneurs sont heureux de voir ces bêtes qu’ils n’ont pas l’habitude de côtoyer de près », ajoute Manuella Lefort. Le cheptel municipal compte 24 moutons, mais aussi 18 vaches, 20 chèvres et 2 ânes qui pâturent sur 21 hectares de prairies nantaises depuis plusieurs années. La direction Nature et Jardins participe ainsi à la conservation des races locales à faibles effectifs à travers l’élevage et la reproduction de ce cheptel.

transhunantes800.webp

9 étapes ponctuées d'animations dans les parcs nantais

Depuis la ferme de la Chantrerie jusqu'au parc du Grand-Blottereau, cette TranshuNantes est ponctuée de 9 étapes dans les parcs nantais, avec à chaque escale des visites libres et des rendez-vous autour des moutons, de l'écopâturage et de la biodiversité de la prairie. Suivez le troupeau et venez à la rencontre de la fermière les dimanches de 15h à 18h, ainsi que les mercredis, samedis et pendant les vacances scolaires de 14h30 à 17h30 !

Parc de la Chantrerie - mercredi 15 mars
Départ de la transhumance pour rejoindre le Parc floral de La Beaujoire

Parc floral de La Beaujoire - du 15 au 28 mars
Animations les 18, 19,  22, 25 et 26 mars.

Transhumance le 29 mars

Petit Port / Hippodrome - du 29 mars au 4 avril
Animations le dimanche 2 avril

Transhumance le 5 avril

Arboretum Cimetière Parc - du 5 au 11 avril
Animations le dimanche 9 avril

Transhumance le 12 avril

Parc de la Gaudinière - du 12 avril au 2 mai
Animations du 17 au 21, du 23 au 28 avril

Transhumance le 3 mai

Parc de Procé - du 3 au 16 mai
Animations les 6, 10, 13 et 14 mai

Transhumance le 17 mai

Parc des Oblates - du 17 au 30 mai
Animations les 21 et 24 mai

Transhumance le 31 mai

Château des Ducs de Bretagne - du 31 mai au 13 juin
Animations les 3, 7 et 11 juin dans les douves

Transhumance le 14 juin

Parc de La Roche - du 14 au 27 juin
Animations les 18 et 21 juin

Transhumance le 28 juin

Parc du Grand Blottereau - du 28 juin au 11 juillet
Animations les 1er, 5 et 9 juillet