2019-11-20T16:06:16Z https://metropole.nantes.fr/files/images/deplacement-stationnement/transports/covoiturage/covoiturage-resize675x380.jpg

Actualités - Mis à jour le 20 novembre 2019

Le Covoit’Tan : la voiture au prix d’un ticket de tram

Mardi 19 novembre, Nantes Métropole et la Semitan ont lancé le Covoit’Tan, un nouveau service complétant l’offre de transports publics. Pour le prix d’un trajet classique sur le réseau Tan, un passager peut désormais cumuler tramway, bus et covoiturage dans toute la métropole.

Cumuler tramway et covoiturage pour le prix d’un ticket, c'est possible depuis le 19 novembre grâce au nouveau service Covoit’Tan, imaginé par la Semitan. Le principe est simple : un habitant de Nantes travaillant à Couëron peut désormais prendre la ligne 1 jusqu’à l’arrêt François Mitterrand, puis un covoiturage jusqu’à Couëron pour le prix d’un ticket TAN. Le service est gratuit pour les abonnés à la formule Libertan illimitée. Pour les détenteurs d’un pass sur-mesure, le Covoit’Tan coûte le prix d’un voyage sur le réseau, qu’il y ait correspondance avec un bus, un tramway ou non, soit 1,51€. Pour les autres, il faudra payer 2€ le covoiturage. Le conducteur, lui, est dédommagé du service rendu par la Semitan via Klaxit (l’entreprise nationale leader dans le covoiturage domicile-travail avec laquelle s’est associée la Semitan), au prix minimum de 2€ par passager, auquel s’ajoute 0,10 centimes du kilomètre supplémentaire si le trajet dépasse 20 km.

Covoiturage dans toute la métropole

« 80% des habitants de la métropole sont bien desservis par le réseau de transports publics mais il reste 20 % sans solution pertinente, explique Pascal Bolo, président de la Semitan. Le coût de création d’une ligne par rapport au nombre de passagers serait trop cher. Le Covoit’Tan est une solution innovante pour répondre à leurs besoins.» «Ce service est une extension de l'offre de transports publics. Il est avantageux pour les utilisateurs de la Tan, mais peut aussi être utilisé comme un service de covoiturage classique. Il n'y a pas l'obligation d'effectuer une correspondance sur le réseau, avant ou après », précise Pascal Leroy, responsable innovation à la Semitan. 

Covoit'Tan est utilisable à toute heure, dans les 24 communes de la métropole. Il faut être majeur, avoir l'intention d'effectuer un trajet d'au moins 2 kilomètres et être en possession d’un smartphone. La première inscription se fait via l’application mobile Tan. On peut ensuite utiliser le Covoit'Tan également depuis  l’appli "Klaxit - Covoiturage quotidien".

Une garantie retour incluse

Pour le passager, une garantie retour est incluse : si son conducteur ne peut finalement pas venir le chercher et qu'il ne trouve pas de nouveau covoitureur, après deux tentatives infructueuses, il peut appeler Klaxit qui lui propose un taxi pour le ramener chez lui. Une garantie possible jusqu’à 50€, trois fois par mois.

« Notre objectif est de diminuer l’utilisation de la voiture solo, précise Johanna Rolland, présidente de Nantes Métropole, pour agir sur la protection de l’environnement et la santé avec la diminution des particules fines, les encombrements mais aussi le pouvoir d’achat avec la rémunération des conducteurs. »

À noter

Des voies réservées au covoiturage à l’horizon 2021

Le Covoit’Tan s’intègre au plan covoiturage de Nantes Métropole présenté en décembre 2018. L’agglomération compte déjà 21 aires et 6 points de rendez-vous covoiturage. Dans les parkings relais P+R, un tarif spécial est réservé aux covoitureurs (4,50€ pour 5 personnes, incluant le stationnement et l’aller-retour en transport public). Pour faciliter la mise en relation des covoitureurs, il existe également CocliquO sur les commune d'Orvault et de Sautron, et Ouestgo.fr. Depuis mai 2018, cette plateforme publique et gratuite permet de proposer ou trouver un covoiturage dans l’Ouest. Lancée par sept collectivités de Bretagne et Loire-Atlantique, elle offre également du covoiturage solidaire pour les demandeurs d’emploi qui peuvent être véhiculés gratuitement par des conducteurs volontaires.

Prochaine étape : la création de voies réservées au covoiturage sur 4 pénétrantes : route de Pornic, Prairie de Mauves, boulevard de la Vendée (A83), RN137 (chemin de la Justice). Une étude est lancée en novembre 2019 en partenariat avec le Département de Loire-Atlantique et la Caisse des Dépôts, avec l’objectif d’expérimenter des files de circulation dédiées et contrôlées, à l’horizon 2021.

Ça peut vous intéresser