2019-03-07T16:43:12Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/economie-emploi/matinale-seniors/matinale-seniors-universite-675.jpg

Actualités Publié le 07 mars 2019

Une matinée pour favoriser l'emploi des seniors

Dans le cadre du Pacte métropolitain pour l'emploi une matinale "Recruter des seniors, la compétence n'a pas d'âge" était organisée jeudi 7 mars 2019. Objectif : casser les clichés sur les travailleurs de plus de 50 ans.

Une centaine de demandeurs d'emploi et de représentants d'entreprises ont participé à cette matinale.
Une centaine de demandeurs d'emploi et de représentants d'entreprises ont participé à cette matinale.

8h30 à l'Insula Café, sur l'île de Nantes, la file d'attente s'étire sur une dizaine de mètres. Les tempes sont souvent grisonnantes, et la patience est de mise. Une centaine de personnes (deux tiers de demandeurs d'emploi, un tiers de recruteurs et représentants d'entreprises) est réunie ce jeudi matin pour une matinale coorganisée par Nantes métropole, l'Université de Nantes, Pôle Emploi et la Confédération de petites et moyennes entreprises (CPME), dans le cadre du Pacte métropolitain pour l'emploi.

Son but? Casser les stéréotypes qui pénalisent les plus de 50 ans dans leur recherche d'emploi. "Les difficultés des plus de 50 ans à retrouver un emploi sont bien réelles, souligne Pierre-Jean Messe, chercheur au Laboratoire d'économie et de management de Nantes Atlantique qui lance la matinale par une conférence d'une trentaine de minutes. 'Dans une enquête menée auprès de chefs d'entreprise, on s'est rendu compte qu'ils identifiaient deux problèmes pour embaucher des seniors : une faible adaptabilité au changement et une mauvaise santé, et donc une mauvaise productivité."

Des clichés qui méritent d'être démontés: "Les plus de 50 ans avaient 30 ans à la fin des années 1990, ils ont accompagné la révolution internet, l'usage est banalisé pour eux, continue Pierre-Jean Messe. Quant au constat qu'ils sont en difficulté dans les formations, il est surtout dû au fait que l'on ne tient pas compte de leur expérience quand on les forme." La salle écoute attentivement le chercheur, qui poursuit: "Passé 55 ans, on a effectivement plus de longs arrêts maladie. Mais la fréquence des arrêts est moindre que celle des 30-39 ans, qui ont des enfants et sont souvent malades. Or, il n'y a pas de discrimination contre cette classe d'âge. Pour ce qui est de la productivité, lorsqu'on s'y intéresse de près, on se rend compte qu'elle est supérieure chez les plus de 50 ans, car avec l'expérience ils développent des stratégies pour compenser une énergie moindre."

matinale-seniors-universite-2-675.jpg
matinale-seniors-universite-6-675.jpg
matinale-seniors-universite-4-675.jpg
matinale-seniors-universite-5-675.jpg
matinale-seniors-universite-3-675.jpg

Faire se rencontrer entreprises et seniors

Les questions fusent d'un bout à l'autre de la salle, avant que ne démarre l'atelier créatif. Répartis en tables d'une petite dizaine de participants, demandeurs d'emploi et représentants d'entreprise se sont vu assigner une thématique (adaptabilité, coût, santé, obsolescence), et s'emploient à trouver des pistes pour mettre à bas ces représentations. Chacun apporte sa pierre à la réflexion collective, et raconte au passage son expérience. Avec un constat commun : "pour faire changer les idées des recruteurs, il faut déjà obtenir un entretien !" La discussion s'engage, le temps passe vite et il est déjà temps de rendre sa copie.

La synthèse provoquera de nouveaux échanges, avant que les organisateurs ne concluent la matinale. "Il faut savoir que les PME ont des difficultés à recruter, conclut Nicolas Chaussepied, de la CPME c'est pour cela qu'il était important de mettre en place des actions pour faire se rencontrer les entreprises et les seniors en recherche d'emploi. Aujourd'hui, les PME recrutent autant sur le savoir-être que sur le savoir-faire, et c'est quelque chose que vous, les seniors, avez développé. Ponctualité, loyauté, productivité, avantages de la mixité des générations, ce sont des arguments que vous pouvez utiliser."

Il est un peu plus de 11h, la salle se vide doucement. Cécile Lethin-Billet, qui participait à l'atelier en tant que demandeuse d'emploi, prend un café avec une de ses voisines d'atelier. "J'ai un petit regret sur le nombre d'entreprises présentes. Mais ce qui ressort de cette matinée, c'est qu'elle valide le fait qu'un travailleur senior, c'est positif, que l'expérience et les compétences sont importantes pour les entreprises."

Emploi des seniors : d'autres événements à venir

En avril, l'événement "Tremplin vers l'emploi des seniors" proposera aux participants de prendre part à des simulations d'entretien d'embauche avec des entreprises partenaires.

En juin, "Paroles d'entrepreneurs" s'adressera en priorité aux entreprises. Des dirigeants viendront livrer leur retour d'expérience après avoir recruté un senior.

Le pacte métropolitain pour l'emploi