2019-09-13T09:37:38Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/nature-environnement/pesticides/coquelicot675.jpg

Actualités Publié le 13 septembre 2019

Nantes s’associe à quatre grandes villes pour interdire les pesticides sur son territoire

Nantes, Clermont-Ferrand, Grenoble, Lille et Paris ont pris un arrêté ce jeudi 12 septembre, pour interdire l’utilisation des pesticides sur leurs territoires. L’objectif est de faire pression sur le gouvernement, pour changer la loi et poser un acte fort pour que l'usage des pesticides ne soit plus permis.

coquelicot800.jpg

En interdisant les pesticides sur leurs territoires Nantes, Clermont-Ferrand, Grenoble, Lille et Paris posent un acte politique pour peser dans le débat national. « Il s’agit pour nous d’engager une démarche concertée pour faire changer la loi et concourir à la sauvegarde du patrimoine inestimable de la biodiversité sur nos territoires et de la santé de nos concitoyens », expliquent les maires des cinq grandes villes.

Interdiction des pesticides pour les professionnels

L’Etat, les collectivités locales et les établissements publics ont interdiction d’utiliser des produits phytosanitaires depuis le 1er janvier 2017 mais Nantes est engagée dans ce combat depuis 2002 avec sa charte « zéro pesticides ». L’interdiction vaut pour les particuliers depuis le 1er janvier 2019 mais pas pour les professionnels (agriculteurs, pépiniéristes, paysagers…) Pour la municipalité nantaise, cet acte politique est la continuité de la signature en juin dernier de l’appel « Nous voulons des Coquelicots » qui demande l’interdiction de tous les pesticides de synthèse y compris pour les professionnels. Par principe de précaution, il s'agit de protéger les habitants et d'accompagner les professionnels, c'est un acte de santé publique, de protection de la biodiversité et de préservation de la nature des sols.

En plein débat sur la distance minimale d’épandage de pesticides entre champs et habitations, ces cinq villes veulent faire pression sur le gouvernement. « Nos villes sont ainsi engagées très fortement en faveur de la protection de l’environnement et de l’adaptation au dérèglement climatique ; nous Maires avons la responsabilité d’accroître la résilience de nos territoires face à l’urgence climatique, par la mise en œuvre de solutions locales concrètes et rapides. »

Nantes engagée depuis 15 ans

Depuis plus de 15 ans, la ville de Nantes met en œuvre son engagement « zéro pesticides » dans l’entretien de l’espace public mais également en imposant des pratiques écologiques dans les jardins collectifs, en créant des dispositifs tels « Ma rue est un jardin » et « Ma rue en fleurs ». Le projet alimentaire territorial présenté prochainement proposera aussi des actions concrètes en ce sens.
Cet arrêté ne peut tenir juridiquement, les Villes n’ayant pas l’autorité pour imposer l’interdiction des pesticides sur leur territoire. Mais elles espèrent peser dans le débat.

Ça peut vous intéresser