2019-05-31T09:29:51Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/logement-urbanisme/orvault-plaisance/plaisance675.jpg

Actualités Publié le 31 mai 2019

Quelles transformations pour le quartier Plaisance ?

Ce quartier des années 60, situé à la croisée d’Orvault, Nantes et Saint-Herblain, va changer de visage. La concertation, lancée le 5 juin, va permettre d’élaborer un plan-guide des transformations pour les 10 ans à venir.

Urbanisé dans les années 1960, le quartier Plaisance a besoin d’un coup de jeune. Jusqu’en septembre, les habitants sont invités à participer à l’élaboration du projet de transformation.
Urbanisé dans les années 1960, le quartier Plaisance a besoin d’un coup de jeune. Jusqu’en septembre, les habitants sont invités à participer à l’élaboration du projet de transformation.

Construit dans les années 60 pour répondre aux besoins de logements de l’époque, Plaisance compte aujourd’hui 2500 habitants, 10 % de la population totale d’Orvault.   « Le quartier porte bien son nom : il est plaisant ! », sourit Jacques Henrio. « Je donne sur la coulée verte. C’est tranquille et la vue sur Nantes est superbe. Mais je suis dans le bon immeuble », relativise  cet électricien de 58 ans qui habite l’immeuble Penfeld depuis 10 ans. « Certains logements sont vétustes, mal fichus ». Depuis 2005, plusieurs réhabilitations ont permis d’améliorer le cadre de vie des habitants de Plaisance : réaménagement de l’espace public central, création d’un city-stade, rénovation d’une partie du parc de logements sociaux, mise en place d’une équipe de médiateurs de quartier…

« Prenez la parole, donnez votre avis ! »

« Plaisance, après avoir connu des turbulences, a retrouvé une certaine tranquillité », s’est félicite le maire d’Orvault, Joseph Parpaillon, en donnant le coup d’envoi de la concertation sur le Nouveau Plaisance, mercredi 5 juin. Pour consolider ces interventions successives, la commune entreprend avec Nantes Métropole et le bailleur social Atlantique Habitations, une transformation plus large, que les collectivités souhaitent construire avec les habitants. « Prenez la parole, donnez votre avis. C’est essentiel pour créer une quartier qui répondent à vos aspirations », a insisté Myriam Naël, conseillère métropolitaine en charge de la Politique de la ville devant les habitants venus en nombre assister au premier temps d’échange.

Trois autres ateliers seront organisés le 15 juin, début juillet et en septembre avec les habitants. Objectif : rédiger un « carnet des attentes citoyennes » qui nourrira le « plan-guide » élaboré par  les urbanistes de l’agence Passagers des villes.

« Nous souhaitons être ambitieux », précise Joseph Parpaillon. « Ce projet global intégrera toutes les dimensions : sociales, éducatives, culturelles et urbaines ». L’enjeu est à la fois d’améliorer la qualité de vie, renforcer la cohésion sociale et restaurer l’attractivité de Plaisance, en tirant partie de ses points forts. La localisation du quartier, le long de la route de Vannes, les transports en commun, notamment  la ligne 3 qui  relie le centre de Nantes en 15 minutes et le bourg d’Orvault, en moins de 20 minutes, sont de vrais atouts pour les habitants. Le quartier a également la chance d’être bordé par deux parcs (Michel-Baudry et de la Gaudinière) qui le connectent directement à la vallée du Cens.

Nouveaux logements et Carré des services

« Le projet va bien au-delà d’une rénovation technique », assure Jean-Marie Baguet, directeur général d’Atlantique Habitations. « C’est un vrai coup de jeune que nous voulons donner au quartier, en étant ambitieux sur la rénovation énergétique des logements afin de faire baisser la facture des ménages de manière significative ».

Les premières transformations sont attendues en 2020 avec la déconstruction de l’immeuble Trieux. Les collectivités et le bailleur social ont défini un programme de réhabilitation, démolition et construction de logements qui permettra de diversifier le parc actuel, avec la création d’appartements dédiés aux personnes âgées et aux jeunes actifs, des logements en accession abordable et d’autres à prix libre.

Côté équipements publics, le centre socioculturel sera reconstruit sur son site actuel, dans un programme immobilier comprenant aussi du logement. Un nouveau Carré des services, sur le modèle de celui existant à Bellevue, verra également le jour. Situé au pied de l’immeuble Penfeld, il accueillera le nouveau Centre médico-social, une crèche municipale de 40 berceaux, des locaux associatifs, les locaux d’Atlantique Habitations et de nouveaux logements.

Ça peut vous intéresser