2020-01-23T11:02:20Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/dialogue-citoyen/15%20lieux/martraylieu675.jpg

Actualités Publié le 23 janvier 2020

15 lieux : ça pousse à la chapelle du Martray !

Rénovée dans le cadre des 15 lieux, la chapelle va accueillir un projet d'agriculture urbaine insolite.

martraylieu800.jpg

C’est une nouvelle étape qui commence dans la réinvention de la Chapelle du Martray. Ce bel édifice du XIXe siècle, caché dans la rue du Trépied (quartier Viarme), avait été racheté par la ville en 2003. Il était resté sans affectation plusieurs années, avant que la votation citoyenne des 15 lieux à réinventer choisisse d’y affecter une champignonnière. Après quelques mois de travaux de réhabilitation et de mise en sécurité, la remise des clés aux trois porteurs de projets a eu lieu le 21 janvier, en présence de Johanna Rolland, Maire de Nantes, et de plusieurs élus de la ville.
 
Lauréat des différents projets présentés lors de la démarche des 15 lieux à réinventer, le projet du Champignon Urbain, imaginé par l’entreprise agricole du même nom, a recueilli l’aval de 1 253 Nantais. La raison de cet engouement ? Le champignon à la cote dans l’assiette et se plaît bien en ville ! «Économe en surface, la culture de champignons est l’une des seules qui puisse se pratiquer en centre-ville, explique Camille May, l’un des porteurs de projet. Avec sa température et sa luminosité particulière, la Chapelle du Martray se prête parfaitement à leur culture et nous permet de vendre des champignons en circuit court à deux pas de la tour Bretagne. »

Pleurotes et marc de café

À partir du début du printemps, restaurateurs, AMAP et riverains pourront venir récolter des pleurotes et des shiitakés cultivés sur place. Le lieu sera ouvert plusieurs fois par semaine au public, pour des actions pédagogiques et des animations. « Ce projet revêt également une dimension écologique, continue Camille May, puisque nous pouvons faire pousser nos champignons sur un substrat constitué de marc de café et d’autres déchets organiques. » Pour le moment, 100 kilos de champignons sont déjà produits par l’entreprise chaque semaine. L’installation à la Chapelle du Martray permettra de nourrir encore plus de gourmands.

«  À l’heure où la jeunesse nous alerte sur le besoin de changer nos habitudes de consommation, ce projet original et pédagogique est porteur de sens », a déclaré Johanna Rolland, Maire de Nantes, en remettant les clés aux trois agriculteurs mycophiles. 

Ça peut vous intéresser