2021-09-17T15:56:19Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/attractivite-tourisme/visite%20tourisme/Touristes%20%40%20Ludivic%20Failler_675.jpg

Actualités - Mis à jour le 17 septembre 2021

En 2021, le Voyage à Nantes a regagné des visiteurs

Le VAN a dressé un premier bilan de son édition 2021, qui s’est achevée dimanche 12 septembre. Si la fréquentation a progressé par rapport à l’année dernière, elle n’a pas retrouvé le niveau record de fréquentation touristique de 2019, année record.

Parmi les lieux du parcours nantais plébiscités en 2021, le château avec 400 000 visites, un chiffre équivalent à celui de 2019 (photo © Ludovic Failler).
Parmi les lieux du parcours nantais plébiscités en 2021, le château avec 400 000 visites, un chiffre équivalent à celui de 2019 (photo © Ludovic Failler).

Le naufrage de Neptune, place Royale, Versus, place Graslin, ont été démontés. Et c’est l’heure d’un premier bilan pour le Voyage à Nantes. « Nous n’avons pas encore précisément analysé les chiffres de septembre », prévient Jean Blaise, directeur du Van, ce mercredi 15 septembre. Le parfum Voyage à Nantes, exposition proposée au château des ducs de Bretagne, « a stimulé la fréquentation, et a fait comprendre notre démarche, notre approche sensible de la ville, une approche presque physique » poursuit-il. 30 000 votes ont été enregistrés pour désigner, parmi trois créations, le parfum lauréat : celui élaboré par Bertrand Duchaufour.

Le Mémorial de l’abolition de l’esclavage, la cour du château exposants des œuvres de Romuald Azoumé et le belvédère de l’Hermitage ont retrouvé leurs fréquentations de 2019, année d’affluence record avant une année 2020 percutée par la crise du Covid-19. L’entrée en vigueur du pass sanitaire a entraîné dans un premier temps une baisse de fréquentation, mais son effet s’est estompé sur la suite de l’événement.

Les Britanniques ont déserté

D’où viennent les visiteurs de l’édition 2021 ? La billetterie des Machines de l’île donne de précieuses indications. Il s'agit de Français à 90 %, 25 % du total habitant la région des Pays de la Loire.

Les visiteurs étrangers ont certes augmenté de 49 % par rapport à 2020, mais « il nous faut encore retrouver la clientèle internationale qui pesait pour près de 30 % dans la fréquentation estivale et s’établit aujourd’hui à 10% seulement », souligne l’équipe du VAN. Manquent ainsi 45 000 visites par rapport à 2019. « Un de nos principaux bassins émetteurs a disparu : la Grande-Bretagne. Le Top 6 des pays étrangers sont ceux sur lesquels nous avons travaillé la promotion et reposant sur un transport routier de proximité. »

« L’offre est juste »

Du point de vue du commerce, l'édition 2021 a tenu ses promesses. « Nous avons passé un bel été avec beaucoup de monde dans les rues. Et les deux premiers samedis de septembre ont connu des affluences particulièrement importantes. Le Voyage à Nantes permet de mieux résister aux aléas », constate Teddy Robert, le président de Plein Centre, association de commerçants nantais, partie prenante du off du Voyage à Nantes – 113 commerçants ont apposé, cette année, sur leur devanture, le label « Le Voyage passe par ici ».

L’édition 2021 était aussi marquée par le colloque « Le tourisme du futur ». « Dix ans après, et particulièrement suite à ces deux dernières années, une réflexion sur notre stratégie touristique est amorcée. Le colloque la cristallise : l’offre est juste, c’est acquis, c’est notre stratégie que la conjoncture nous impose d’interroger », observe l’équipe du VAN, qui prépare déjà 2022. Le prochain événement estival est annoncé du 2 juillet au 11 septembre. En attendant, le Van devrait être présent au marché de Noël.

L’édition 2021 en chiffres

400 000 visites au château, soit autant qu’en 2019

49 281 visites pour l’exposition Ulla von Brandeburg, passage Sainte-Croix

24 490 visites pour l’exposition de Bianca Bondi, au Temple du goût

7 000 visiteurs et plus de 3 000 portions vendues au Grand marché des Pays de la Loire

Deux œuvres pérennisées

  • Un castor sur un arbre couché, en accord avec l’artiste Laurent Le Deunff, quitte la Porte Sauvetout, « mais nous allons la retrouver, probablement le castor seul sans son arbre, sur un autre site du centre-ville », annonce Jean Blaise.
  • Versus, Titan, le playground géant aménagé place Graslin, va lui aussi être, à moyen terme, placé dans un nouveau quartier. « Des discussions sont en cours en ce sens avec la Samoa », précise le VAN, qui a comptabilisé 269 patineurs par jour en moyenne cet été. L’anneau extérieur sera « conservé pour son nouvel emplacement tandis que béton et gravats seront remis en circuit ».