2021-06-14T11:05:50Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/economie-emploi/Sarah%20Mainguy/sarahmainguy675.jpg

Actualités Publié le 14 juin 2021

La cheffe Sarah Mainguy tout près du Top !

La Nantaise, créatrice du restaurant Vacarme, est en finale de la 12e édition de Top Chef mercredi 9 juin. 

Sarah Mainguy a ouvert son restaurant Vacarme en 2019. © Christiane Blanchard.
Sarah Mainguy a ouvert son restaurant Vacarme en 2019. © Christiane Blanchard.

La surprise du chef ! Mercredi 9 juin, alors que les restaurants seront autorisés à rouvrir leurs salles à 50 % et leurs terrasses à 100 %, Sarah Mainguy défiera Mohamed Cheikh en finale de Top Chef sur M6. La Nantaise, révélation de cette 12e édition, a bataillé face à des adversaires rompus aux exigences des tables étoilées. « Il faut dire qu’au départ, je ne voulais pas participer à une émission de télévision. J’ai dit non lorsque M6 a pris contact, lors du premier confinement. Ma famille et mes amis m’ont dit que je faisais une énorme bêtise », révèle, tout sourire, la protégée du chef Paul Pairet qui a su rivaliser de créativité tout au long de l’aventure pour sublimer ses plats. 

De Paris à Nantes

Un véritable savoir-faire que les Nantais peuvent découvrir, depuis 2019, dans son restaurant Vacarme, niché dans le quartier Decré. Lorsque les conditions sanitaires le permettent, on s’y presse pour découvrir une cuisine plutôt tournée vers le végétal. « On aime travailler les légumes comme de la viande, avec les mêmes techniques. Mais on ne fait pas que du végétarien, résume Sarah Mainguy. On se fournit en produits locaux, on fait de la cueillette et on s’amuse à proposer des associations originales. C’est vraiment un bistro de copains. » 

Arrivée il y a trois ans de Paris, la jeune femme de 26 ans a connu différentes expériences dans la cité des Ducs : Le Papy Mougeot, les Brassés, le café Bécot… avant de sauter le pas et d’ouvrir Vacarme : « Nantes est une ville où il fait bon vivre. Je ne retournerais à Paris pour rien au monde, d’autant que nous avons un projet d’ouvrir un nouveau restaurant orienté gastronomique. » Mais attention, « gastro » ne veut pas dire guindé. « Je ne veux pas que l’on ait peur d’y être mal habillé. Ça sera un endroit cool porté sur tout ce qui est cueillette, fermentation et sur les modes de conservation oubliés : sucre, sel, déshydratation, etc. » Malgré la célébrité que lui a apporté la télévision, Sarah reste authentique, à l’image de sa cuisine : « En sixième, je tentais déjà de faire des macarons, j’ai dû réussir une fois sur 150. C’est hyper compliqué, c’est pour ça que je n’en ai jamais refaits », conclut-elle dans un rire communicatif.

À noter

Vacarme, 5 rue des Bons-Français à Nantes. Ouvert du mardi au samedi. Un restaurant à retrouver sur le guide des Tables de Nantes.