2021-07-02T10:08:19Z https://metropole.nantes.fr/files/images/solidarite/Dominique%20A%20-%20675.jpg

Actualités Publié le 02 juillet 2021

Le printemps des fragilités se clôture en fête

Le printemps des fragilités, manifestation organisée à l’initiative du collectif « Fragilités-Partage », fait la fête, ce samedi 3 juillet, sur le parc des chantiers de l’île de Nantes. Entre autres invités, Dominique A, Frédérique Bedos, Xavier Emmanuelli et Philippe Pozzo di Borgo.

Texte alternatif de l'image
Dominique A, en tête d'affiche du Printemps des fragilités

La crise du Covid-19 a rendu la vie des associations d’aide aux personnes fragiles encore un peu plus rude. « Nous avons besoin les uns des autres, besoin de faire ensemble, de développer la solidarité, la fraternité », indique Émile Marolleau. Aujourd’hui bénévole de l’Arche, association d’accueil pour les personnes handicapées mentales, après y avoir exercé des fonctions de dirigeant, il est l’un des membres du comité d’organisation du Printemps des fragilités. Cette manifestation regroupe quelque 70 associations de la région nantaise au sein du collectif Fragilités-Partage. Depuis le 21 juin dernier, ces structures « d’accueil et d’accompagnement des personnes touchées par des fragilités au cours de leur existence » ont ouvert leurs portes et proposé des journées de rencontres, de débats…

Rendez-vous le 3 juillet pour des concerts et des rencontres

Elles fêtent la clôture de leur manifestation ce samedi 3 juillet sur l’esplanade des nefs du parc des chantiers sur l’île de Nantes. Au programme : chorales, concerts, danses, jeux et temps de rencontre avec le chanteur et écrivain Dominique A ou encore Frédérique Bedos, réalisatrice, animatrice radio et tv et fondatrice de l’ONG Imagine. Xavier Emmanuelli, médecin fondateur du Samu social de la ville de Paris, un temps président du haut comité pour le logement des personnes défavorisées et ex-secrétaire d’État sera également de la partie, aux côtés de Philippe Pozzo Di Borgo. Tétraplégique depuis un accident de parapente, son histoire a inspiré le film Intouchable.

« Nous constatons depuis quelques temps une progression importante des troubles et des maladies psychologiques, des perturbations sociales. Les questions des migrants sont aussi très présentes et d’autant plus prégnantes quand il s’agit des femmes et des mineurs », précise Émile Marolleau. Il estime entre « 30 000 et 50 000 », le nombre de personnes prises en charge par ces 70 associations. Certaines, de création récente, disposent de peu de moyens, à l'image De l’ombre à la lumière qui s’occupe des « morts de la rue ». « La fragilité fait partie de la nature humaine, et elle nous concerne tous. » 

Découvrez toute la programmation