2021-06-11T16:25:14Z https://metropole.nantes.fr/files/images/enseignement-recherche/enseignement-superieur/lancement-nantes-universite-21-675.jpg

Actualités Publié le 11 juin 2021

Une nouvelle université aux ambitions internationales en 2022

L’Université de Nantes, Centrale Nantes, le CHU, l’Inserm, l’école des Beaux-Arts Nantes-Saint-Nazaire, l’école d’architecture et l’Institut de recherche technologique (IRT) Jules Verne s’allient pour créer Nantes Université. Ce nouvel établissement public expérimental, s’appuyant sur l’interdisciplinarité et tourné vers l’international, verra le jour en janvier 2022.  

La présidente de l'Université de Nantes, Carine Bernault, en compagnie de la présidente de Nantes Métropole, Johanna Rolland et des dirigeants des établissements d'enseignement supérieur membres de Nantes Université. © Thierry Mezerette pour Nantes Métropole
La présidente de l'Université de Nantes, Carine Bernault, en compagnie de la présidente de Nantes Métropole, Johanna Rolland et des dirigeants des établissements d'enseignement supérieur membres de Nantes Université. © Thierry Mezerette pour Nantes Métropole

« Ce projet est inédit en France, souligne Carine Bernault, présidente de l’Université de Nantes. Il n’y a pas d’autres établissements de ce type réunissant trois grandes écoles, le CHU et les acteurs de la recherche. » Après l’approbation des statuts du nouvel établissement public expérimental, les sept institutions fondatrices ont présenté ce nouveau modèle universitaire à la presse vendredi 11 juin.

Décloisonner l’université

Soutenue par Nantes Métropole et la Région Pays de la Loire, Nantes Université vient renforcer les ambitions de l’I-SITE NExT (Nantes Excellence Trajectory) construit en 2016 autour de deux axes : la santé du futur et l’industrie du futur. Après le coup d’arrêt porté au projet en 2019, les acteurs ont travaillé à la rédaction d’un nouveau plan d’actions, baptisé NExT 2, fixant les lignes directrices de la nouvelle université. « Nous ne pouvions pas appréhender la santé et l’industrie du futur en 2021 comme en 2016, explique Carine Bernault. Nous traversons une crise sanitaire et environnementale. Les transitions écologiques, numériques et industrielles devaient être au cœur de ce nouveau projet. »

Regroupée autour de quatre pôles (Humanités, Sociétés, Santé, Sciences et Technologie), Nantes Université s’appuiera sur l’interdisciplinarité. « Depuis 200 ans, le monde académique français est organisé autour du cloisonnement entre les universités, les écoles, les CHU et les IRT, précise Jean-Baptiste Avrillier, directeur de Centrale Nantes. Nous sommes en train de tourner cette page pour construire une grande université décloisonnée au rayonnement international. »  

« Au service de l’ascenseur social »

« La force de ce projet, c’est la garantie d’avoir un croisement des regards, rappelle Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole. Les jeunes de demain auront plusieurs métiers dans leur vie, ils ne peuvent pas être formés comme hier. Cet établissement d’excellence doit se mettre au service de l’ascenseur social. »

Le projet sera présenté début juillet au Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche (CNESER). La création de Nantes Université devrait être officialisée par un décret à l’automne pour un lancement prévu le 1er janvier 2022.