2021-04-13T12:43:10Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/nature-environnement/Loire/Loire-675.jpg

Publié le 13 avril 2021

Loire : la Conférence permanente renouvelle ses membres

Les nouveaux membres de la Conférence permanente Loire (CPL) se sont réunis lundi 12 avril, par écrans interposés pour cause de confinement. Pendant deux ans, ils suivront de près l’avancée des 30 engagements nés du grand débat citoyen « Nantes, la Loire et nous ».

Citoyens, experts, élus ou acteurs associatifs, les nouveaux membres de la CPL vont suivre pendant deux ans l’avancée des 30 engagements destinés à redonner toute sa place au fleuve dans la métropole nantaise.
Citoyens, experts, élus ou acteurs associatifs, les nouveaux membres de la CPL vont suivre pendant deux ans l’avancée des 30 engagements destinés à redonner toute sa place au fleuve dans la métropole nantaise.

Titulaires et suppléants, ils étaient une quarantaine à se « rencontrer » pour la première fois à l’occasion de l’installation de cette nouvelle Conférence permanente Loire (CPL). Certains étaient déjà membres lors du mandat précédent, de 2016 à 2020, d’autres découvraient les contours de leur future participation, présentés par Christelle Scuotto-Calvez, vice-présidente de Nantes Métropole chargée du dialogue citoyen : « Cette CPL est un véritable espace de dialogue citoyen qui évalue le suivi des engagements nés du grand débat en toute transparence, pour réconcilier la métropole nantaise et son fleuve. »

Anthony Descloziers, maire de Sainte-Luce et conseiller métropolitain délégué à la Loire, a invité chaque membre, titulaire ou suppléant, à s’exprimer sur ses perceptions personnelles, sa relation au fleuve et sur les enjeux perçus pour les prochaines années lors d’un tour de table virtuel.

11 citoyens motivés

À l’issue d’un appel à candidatures pour constituer le collège «  Ni acteurs ni experts » début 2021, 43 candidatures avaient été recueillies et 11 citoyens sélectionnés en fonction de leur lieu de résidence, âge, genre et motivations. Parmi eux, Luc Blond, 66 ans et habitant de Saint-Florent-le-Viel, raconte qu’il a été « biberonné à la Loire » et qu’il a passé son enfance sur l’île Batailleuse : « Mes parents étaient les voisins directs de Julien Gracq et j’ai été sensibilisé très tôt à la Loire et à tout ce qui se passait autour et dessus » .

De son côté, Renelle Gaudin, Nantaise depuis deux ans et économiste de formation, se considère comme une usagère de la Loire : « Je la franchis, je la longe, à pied ou à vélo. Je m’intéresse à la qualité de l’eau, à la biodiversité et à la gestion des risques.  La Loire et les villes qui la bordent seront impactées au premier plan par le dérèglement climatique, notamment les inondations selon les projections 2050-2100. Je souhaite en apprendre plus sur les enjeux et les solutions envisageables. »

Regards croisés et points de vue complémentaires

Les six membres représentatifs du collège «  Collectifs et réseaux  » (Collectif des associations nautiques métropolitaines, des associations du patrimoine industriel et portuaire ou transports, membre de l’UFC Que Choisir, de l’Union fluviale et maritime de l’Ouest ou encore d’Ecopôle) ont également pu développer leurs visions pour ce nouveau mandat. Valoriser le patrimoine historique, culturel, nautique, industriel et portuaire, protéger la biodiversité et la qualité de l’eau, développer les usages des quais, dans un espace partagé entre piétons et cyclistes, améliorer les franchissements de la Loire, élargir aux autres cours d'eau les réflexions… Les attentes et les enjeux sont nombreux.

À leurs côtés, les quatre experts issus du Conseil de développement, du monde universitaire, de la Ligue de protections des oiseaux ou de l’Agence de l’eau, ne manqueront pas d’apporter leurs regards qualifiés sur tous ces domaines, tout comme les représentants des gestionnaires de la Loire (domaine public naturel de l’Etat), à savoir le Grand Port maritime et Voies navigables de France.

« On sent qu'il y a beaucoup d'attentes »

« Ce vaste tour de table nous a fait faire un grand voyage autour de la Loire et de ses enjeux. Avec chacun ses angles de vue particuliers et le souhait d’apporter, à travers de regards particuliers, une vision commune, conclut Anthony Descloziers. Des exposés motivés et motivants, passionnés et passionnants ! On sent qu’il y a beaucoup d’attentes au sein de cette CPL. »

La prochaine étape pour la CPL aura lieu début mai, avec la présence des anciens membres de la CPL afin d’assurer ainsi une passation complète des connaissances. Avec toujours une  mission centrale : produire un rapport public sur les avancées des 30 engagements Loire et organiser une restitution ouverte au public pour redonner toute sa place au fleuve, au cœur de la métropole nantaise. Mission que la conférence pourra choisir d’élargir à des nouveaux enjeux thématiques ou géographiques.

En savoir plus sur la Conférence permanente Loire sur l'Espace Dialogue citoyen