2021-09-21T13:55:27Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/logement-urbanisme/mellinet/place-51e-RA-675.jpg

Actualités Publié le 21 septembre 2021

La place du 51e Régiment-d’Artillerie se redessine

Plus végétalisée, plus sûre pour les cyclistes et les piétons, mieux adaptée à la vie de quartier… Après plusieurs mois de concertation avec les habitants, cette place qui marque l’entrée de la caserne Mellinet va faire peau neuve en 2023.

Trois ateliers avec les commerçants et les habitants du quartier ont permis d’esquisser la transformation de la place du 51e régiment d’Artillerie. © Atelier Georges
Trois ateliers avec les commerçants et les habitants du quartier ont permis d’esquisser la transformation de la place du 51e régiment d’Artillerie. © Atelier Georges

Alors que la caserne Mellinet retourne peu à peu à la vie civile, la place du 51e Régiment d’Artillerie s’apprête elle aussi à évoluer. « Aujourd’hui, c’est plus un parking mal organisé qu’une véritable place », observe David Blondeau, responsable d’opérations à Nantes Métropole Aménagement. Cet espace public, où trône la statue du général Buat, mérite mieux. Commerçants, riverains, services de la Ville et de Nantes Métropole en conviennent. Depuis le printemps 2021, ils réfléchissent ensemble à sa transformation. « Cette place un peu délaissée doit devenir un lieu en tant que tel, le lien entre le quartier Saint-Donatien et le nouveau quartier qui prend vie dans la caserne », explique Aïcha Bassal, adjointe de quartier Malakoff Saint-Donatien. 160 logements sont déjà habités, un restaurant et une cour artisanale se sont installés sur site et, à la rentrée 2022, une école ouvrira ses portes.

Trois scénarios soumis au débat

Samedi 18 septembre, paysagistes et urbanistes ont arpenté la place avec les habitants et l'élue de quartier pour visualiser le scénario de réaménagement retenu à l'issue de la concertation.
Samedi 18 septembre, paysagistes et urbanistes ont arpenté la place avec les habitants et l'élue de quartier pour visualiser le scénario de réaménagement retenu à l'issue de la concertation.

Après trois ateliers d’échanges, une vingtaine de participants à la concertation se sont retrouvés sur site samedi 18 septembre, pour découvrir le scénario de réaménagement retenu. Trois options étaient sur la table, avec quelques impondérables fixés par la collectivité : « Répondre aux enjeux de transition écologique, donner plus de place aux piétons et au vélo, permettre des usages plus diversifiés, valoriser le patrimoine bâti et végétal », rappelle l’élue.

« La majorité des participants a rejeté le 2e scénario, qui présentait une voie de circulation trop rectiligne et des espaces publics dispersés », rapporte Mathieu Delorme, de l’Atelier Georges, chargé de la reconversion de la caserne Mellinet. Le scénario 1, envisageant la place comme un parvis pour la caserne, a plu à une minorité, mais c’est le scénario 3 qui a été jugé le plus pertinent. « Il permet l’accès en voiture à la caserne tout en offrant un bon compromis entre les espaces circulés et ceux dédiés aux piétons, avec un espace central plus clair et visible faisant la part belle au végétal. » Les quelques faiblesses, pointées lors de la concertation, ont été retravaillées pour esquisser le programme qui guidera le réaménagement de la place.

Voie vélo et espace pour des manifestations

« L’idée est de créer une zone plus apaisée avec des plantations importantes et un espace capable d’accueillir des manifestations de quartier (événements commerçants, vide-grenier, marché ponctuel) au centre de la place », détaille Thibault Barbier, urbaniste-paysagiste d’Atelier Georges. À l’exception du collecteur de vêtements, l’ensemble des services actuels (stationnement visiteurs, station bicloo, marguerite) est conservé, les conteneurs à verre et cartons seront enterrés pour réduire les nuisances sonores. Doté d’une voie vélo de 3 m de large dans la continuité de celle traversant la caserne, le nouvel espace sera ouvert sur la rue du Général-Buat pour gagner en visibilité et faciliter les connexions piétonnes jusqu’au bus et aux commerces. La statue du général Buat va devoir bouger, mais elle gardera une position centrale dans le nouvel aménagement, promet l’urbaniste : « L’objectif est de la valoriser en lien avec la mémoire de la caserne et du quartier ».

 

Le projet prévoit de préserver les arbres existants et d'amplifier la place du végétal pour apporter ombre et fraîcheur pendant les périodes de fortes chaleurs.
Le projet prévoit de préserver les arbres existants et d'amplifier la place du végétal pour apporter ombre et fraîcheur pendant les périodes de fortes chaleurs.

Plus d’ombre et de fraîcheur

Côté végétation, les arbres existants seront préservés et la bande plantée sera étoffée en bordure de la place pour ménager la tranquillité des riverains. « L’objectif est aussi d’apporter un maximum d’ombre sur la façade ouest pour lutter contre le phénomène des îlots de chaleur », précise Thibault Barbier. Pour rafraîchir la place lors des périodes de forte chaleur, les paysagistes proposent d’installer des brumisateurs en complément. Au  sol, la brique pourrait faire son apparition, « c’est un matériau chaleureux permettant de faire le lien avec l’identité des bâtiments de la caserne, mais aussi intéressant pour son faible impact carbone », précisent les urbanistes qui vont à présent finaliser l’avant-projet et lancer les études techniques. Objectif : engager les travaux au cours de l’été 2022 pour une livraison de la nouvelle place mi 2023.

Les étapes du projet

2021

  • 18 mai : diagnostic commerçants
  • 29 mai : diagnostic habitants
  • 28 juin : atelier autour des scénarios d’aménagement
  • 18 septembre : atelier de restitution
  • Fin 2021 : finalisation du projet

2022

  • 2nd trimestre 2022 : études techniques et consultation des entreprises
  • Juin 2022-mi 2023 : travaux d’aménagement
Une première partie du parc Anna-Philip a ouvert cet été dans la caserne Mellinet. © Rodolphe Delaroque
Une première partie du parc Anna-Philip a ouvert cet été dans la caserne Mellinet. © Rodolphe Delaroque

Un nouveau parc dans la caserne

Érables, cerisiers du Japon, plantes vivaces… Ça pousse autour de La Générale, lieu d’animations et d’information sur le projet Mellinet installé ans l’ancien cercle des officiers. Une première partie du parc Anna-Philip a été livré cet été. Imaginé par l’Atelier Georges et TGTFP comme un trait d’union entre les jardins des maisons alentours et la végétation existante au sein de la caserne, ce nouveau poumon vert accueillera à terme des jardins familiaux, des espaces de pelouse, un jardin aromatique et même une houblonnière. Une aire de jeux sera également aménagée en 2024, en lien avec l’école qui ouvrira ses portes à la rentrée 2022. Comme de nombreuses rues du quartier, le parc porte le nom d’une Nantaise engagée. Inhumée au cimetière de la Bouteillerie, Anna Davis Philip, originaire d’une petite île des Caraïbes britanniques, était professeur d’anglais. Pendant la Première guerre mondiale, elle devient infirmière et se porte volontaire pour soutenir les soldats engagés sur le front. Plus d’infos sur patrimonia.nantes.fr