2021-09-22T15:22:47Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/logement-urbanisme/R%c3%a9v%c3%a9lations/Revelations-general-675.jpg

Actualités Publié le 22 septembre 2021

[Vidéo] Révélations : la nouvelle vie de la maison d’arrêt de Nantes

En plein cœur historique de Nantes, l’ancien site pénitentiaire a laissé place à 158 logements, une crèche et un parking, bientôt rejoints par une salle polyvalente et une offre de restauration.

L’ancienne maison d’arrêt, fermée en 2012, laisse place à 158 logements. L’opération Révélations a été conduite par le promoteur Cogedim. © Franck Gallen
L’ancienne maison d’arrêt, fermée en 2012, laisse place à 158 logements. L’opération Révélations a été conduite par le promoteur Cogedim. © Franck Gallen
Les bâtiments, modernes et végétalisés, sont organisés en terrasse. Au centre des constructions, un jardin ouvert au public en journée. © Franck Gallen.
Les bâtiments, modernes et végétalisés, sont organisés en terrasse. Au centre des constructions, un jardin ouvert au public en journée. © Franck Gallen.
Les logements sont bordés de jardinières entretenues par la copropriété. Un jardin potager, animé par l’association Bio T-Full, est implanté sur un toit. © Franck Gallen.
Les logements sont bordés de jardinières entretenues par la copropriété. Un jardin potager, animé par l’association Bio T-Full, est implanté sur un toit. © Franck Gallen.
Johanna Rolland a rencontré les personnels et les parents de la crèche associative. Situé en rez-de-chaussée, l'équipement accueille 40 enfants de 3 mois à 4 ans. © Thierry Mézerette
Johanna Rolland a rencontré les personnels et les parents de la crèche associative. Situé en rez-de-chaussée, l'équipement accueille 40 enfants de 3 mois à 4 ans. © Thierry Mézerette
Rue Harouys, l’espace paysager ouvert au public prolonge le square Faustin-Hélie. © Franck Gallen.
Rue Harouys, l’espace paysager ouvert au public prolonge le square Faustin-Hélie. © Franck Gallen.
Sauvegardés, l’ancienne entrée de la prison et le bâtiment du greffe accueilleront au printemps 2022 une guinguette et un restaurant. Une salle polyvalente de 500 à 600 places est également annoncée. © Franck Gallen.
Sauvegardés, l’ancienne entrée de la prison et le bâtiment du greffe accueilleront au printemps 2022 une guinguette et un restaurant. Une salle polyvalente de 500 à 600 places est également annoncée. © Franck Gallen.
Goguette, la « guinguette élégante », offrira un nouvel espace convivial dans le quartier. © Where is Brian
Goguette, la « guinguette élégante », offrira un nouvel espace convivial dans le quartier. © Where is Brian

Après le palais de justice reconverti en hôtel haut de gamme et la caserne Lafayette transformée en logements et espace de bien-être, la métamorphose de l’ancienne prison marque une nouvelle étape dans le réaménagement de la place Aristide-Briand. « Nous sommes au cœur de la grande histoire nantaise, celle qui s’écrit avec un grand H et qui dépasse les générations, rappelle Johanna Rolland, maire de Nantes, venue inaugurer la résidence mardi 21 septembre. À Nantes, on n’écrit pas l’avenir en faisant table rase du passé. Il faut le faire avec la mémoire des lieux, c’est un élément très important de ce projet. »

L’opération, d’un coût de 28,5 millions d’euros, a été confiée au promoteur Cogedim, associé aux cabinets d’architectes-urbanistes DTACC et Tandem+. Les murs d’enceinte sont tombés pour laisser place à des immeubles en terrasse aux balcons largement végétalisés avec, au centre, un jardin ouvert au public en journée. « Nous avons décidé de travailler sur l’émotion et l’histoire douloureuse de ce site, précise Philippe Arnold, président des Régions Ouest de Cogedim. Et finalement, transformer ce négatif en positif. Révélations devient un lieu ouvert, accessible à tous, végétal et joyeux. »

Colocations seniors

Sur les 158 logements que compte la résidence, 77 sont des locatifs sociaux. Parmi ces derniers, deux T5 sont réservés à la colocation seniors proposée par l’association Loki Ora. Chaque appartement en colocation dispose de 4 chambres, avec salle de bain et WC individuels. Les loyers varient de 345 à 365 euros. « C’est spacieux, lumineux et calme, souffle Brigitte, 60 ans, qui a quitté Héric pour emménager fin juillet en plein cœur de Nantes. Venant de la campagne, la ville me faisait peur. Je craignais de me sentir oppressée par le béton mais pas du tout. Je prends beaucoup de plaisir à sillonner le centre-ville à vélo. » Elle partage son appartement de 135 m2, situé au troisième et dernier étage, avec Marie, 74 ans. Deux autres locataires doivent les rejoindre. « Nous avons appris à nous connaître lors des ateliers organisés par Loki Ora, des affinités se créent. » Derrière leur terrasse ensoleillée, le jardin potager de la résidence piloté par l’association Bio-T-Full. « C’est l’occasion de faire des rencontres avec les gens de l’immeuble ! »  

Habitat inclusif

La résidence accueille également le programme famille gouvernante de l’Union départementale des associations familiales (UDAF) : 8 logements réservés aux personnes en situation de fragilité psychologique ne pouvant vivre seules. Les locataires partagent un espace de vie au rez-de-chaussée. Une gouvernante, présente 8 heures par jour, assure les repas et offre une écoute bienveillante. « On est bichonnés, on se sent chez nous, sourit Dorel, 27 ans, qui a emménagé dans un T2 avec son compagnon. Il y a beaucoup d’entraide, c’est un travail d’équipe. » Un animateur accompagne les résidents dans leurs activités : sorties au cinéma, balades, projets théâtre… « Ces activités seront ouvertes aux habitants du quartier, souligne Maria Raveneau, responsable du service habitat inclusif à l’UDAF 44. Les résidents doivent se sentir bien dans leur habitat mais aussi dans la vie de leur quartier. Ici, ils vivent comme tout le monde. »

Une salle polyvalente et une offre de restauration

Une crèche associative a été créée pour accueillir 40 enfants, de 3 mois à 4 ans. Les locaux s’ouvrent sur un jardin de 250 m2 favorisant les jeux et l’épanouissement des plus petits. L’opération Révélations comprend également un parking public semi enterré de 251 places et un parking privé de 171 places au deuxième niveau.
Sauvegardés, l’ancienne entrée et le bâtiment du greffe accueilleront au printemps 2022 des « nouveaux lieu de vie à la nantaise » portés par Jérôme Guilbert, président du groupe GB Investissements. Une guinguette « élégante » prendra place face au parvis et un restaurant de 150 places, « avec des spécialités ouvertes sur le monde », sera installé sur 2 niveaux autour d’un patio. Les deux établissements seront accessibles sept jours sur sept. Une salle de polyvalente de 500 à 600 places, avec une offre de spectacles et des espaces événementiels, est également programmée.