2022-06-28T14:10:06Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/nature-environnement/ilots%20de%20fraicheur/SPIE.jpg

Actualités Publié le 28 juin 2022

Vélo, chaleur en ville : quatre expérimentations sur l'espace public

Imaginer la ville de demain : c’est l’idée au cœur de la démarche Nantes City Lab, portée par Nantes Métropole pour encourager l’innovation. Quatre nouvelles expérimentations labellisées s’apprêtent à prendre place sur l’espace public cet été. Revue de détail.

Simple d’utilisation, sans inscription, accessible à tout type de vélo, R4BIKE répond à l’un des besoins des cyclistes pour favoriser leur pratique. © NRLUX
Simple d’utilisation, sans inscription, accessible à tout type de vélo, R4BIKE répond à l’un des besoins des cyclistes pour favoriser leur pratique. © NRLUX

R4BIKE donne de l’air à votre vélo

Des stations de gonflage vélo en libre-service et gratuites, disponibles 24h/24 : R4BIKE se déploie à plus grande échelle après le succès d’un prototype installé quai François-Mitterrand en 2019 – une moyenne de 86 pneus gonflés par jour avait été enregistrée en 2020 ! Six nouvelles implantations ont été choisies : Gare Sud ; place Ricordeau ; Campus tertre de l’Université ; Pirmil ; Mail des chantiers (été 2022) puis au Pont Anne de Bretagne ; Pas-Enchantés à Saint-Sébastien. Chaque station est connectée et 100 % autonome en énergie, grâce à son panneau solaire photovoltaïque.

Simple d’utilisation, accessible à tous les types de vélos, R4BIKE souhaite répondre aux besoins des cyclistes et favoriser la pratique. « Le sous-gonflage est la principale cause de crevaison et d’usure prématurée de nos pneumatiques, explique Louis Crimé, directeur opérationnel de NRLUX, le fabricant des stations, implanté à Saint-Herblain. Rouler bien gonflé permet avec la même dépense énergétique d’allonger les distances, d’augmenter le plaisir et de réduire les problèmes mécaniques. »

Plus d’infos sur le site de NRLUX
Autonome en énergie, adapté aux personnes à mobilité réduite, le mobilier urbain Coasis peut servir d’espace d’attente à l’air libre. © SPIE Batignolles Vallia
Autonome en énergie, adapté aux personnes à mobilité réduite, le mobilier urbain Coasis peut servir d’espace d’attente à l’air libre. © SPIE Batignolles Vallia

Deux nouveaux mobiliers urbains pour mieux supporter la chaleur à Rezé et à Nantes

Pour lutter contre les fortes chaleurs, de nouveaux mobiliers urbains ont été imaginées depuis quelques années. Ces structures innovantes peuvent adopter plusieurs designs et être composées de plusieurs matériaux (toiles, structure métallique couvertes de plantes...), mais toutes ont le même but : offrir un coin d’ombre, au frais, aux passants, là où il est impossible de faire pousser des arbres.

Une première structure baptisée Corolle – un mobilier urbain végétalisé en forme de canopée – a été déployée en 2021 rue Paul-Nizan, sur l’île de Nantes. Une deuxième structure appelée Coasis, développée par Spie Batignolles Vallia, sera mise en service fin juin sur l’esplanade de la gare de Pont-Rousseau, à Rezé. Sobre et autonome en énergie, elle comporte une toile tendue permettant d’ombrager le dispositif et de récupérer les eaux de pluie un kit solaire, une recharge d’appareils par récupération d’énergie solaire. Elle offrira un espace de coworking et son mobilier sera adapté aux personnes à mobilité réduite.

Une troisième structure sera installée cet été place du Commandant-Cousteau à Nantes (quartier Doulon) par la Société QUB, installée à Bouguenais. Elle intègre la création d’un espace ombragé avec l'implantation de différentes variétés de vignes anciennes, d’un dispositif d'ombrage horizontal (toiture à claire-voie) et une structure au sol composée de copeaux de ceps broyés, permettant le  stockage de l'humidité de la rosée du matin. Un protocole d’évaluation permettra de vérifier si ces trois structures sont efficaces sur le rafraîchissement local, si elles prennent leur place dans les usages des habitants et si elles ont bien un impact positif sur l’espace dans lequel elles sont intégrées.

Plus d’infos sur le site de SPIE Batignolles Vallia
Ces modules conçus par La Ruche à vélos vont être expérimentés en 3 étapes pendant un an et demi. © La Ruche à vélos
Ces modules conçus par La Ruche à vélos vont être expérimentés en 3 étapes pendant un an et demi. © La Ruche à vélos

Stationnement sécurisé avec La Ruche à vélos

Depuis une dizaine d’années, Nantes Métropole déploie du mobilier urbain pour stationner son vélo de façon sécurisée (plus de 3 000 places aujourd’hui dans les véloparcs et les parkings en ouvrage). Ce qui n’empêche pas les expérimentations. En 2021, un « mobilier de transition de mobilités » était installé gare sud dans le cadre du Nantes City Lab – il a depuis été transféré place Viarme. En septembre 2022, ce sont cinq modules innovants conçus par l’entreprise nantaise La Ruche à vélos qui vont être expérimentés à Nantes et Rezé. « Ce sont des boxs individuels dont l’accès est assuré via une appli ou une carte LiberTan, explique Fabrice Bichon, chef de projet au département mobilités de Nantes Métropole. Chaque box occupe l’emplacement d’une place de stationnement auto : sauf qu’au lieu de garer une seule voiture, on peut stationner six vélos ».

Installés rues Édouard-Herriot et Gaston-Veil dans le centre-ville de Nantes, butte Sainte-Anne, place Mendès-France à Bellevue et à Rezé-Château, les modules vont être expérimentés pendant un an et demi : « Deux fois six mois en accès gratuit avec des testeurs volontaires, puis les derniers six mois avec le grand public ».

Plus d’infos sur le site de La Ruche à Vélos.