2022-04-13T17:48:36Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/Loire/pontons/quai-de-la-fosse-pontons-675.jpg

Actualités Publié le 13 avril 2022

De nouveaux pontons le long du quai de la Fosse

Du 11 avril jusqu'à mi-mai, 12 pieux sont ancrés dans le lit du fleuve entre le ponton Belem et le Maillé-Brézé. Ils serviront à amarrer de nouveaux pontons pour accueillir plus de bateaux lors des grands événements nautiques.

Réalisé à partir d’une barge, le battage des 12 pieux en acier va durer un mois, du 11 avril jusqu’à la mi-mai 2022. © Garance Wester
Réalisé à partir d’une barge, le battage des 12 pieux en acier va durer un mois, du 11 avril jusqu’à la mi-mai 2022. © Garance Wester

Un étonnant chantier sur l’eau a démarré mi-avril. 12 pieux métalliques de 28 m de long sont battus directement dans le lit de la Loire. Installés en contrebas du quai de la Fosse entre le ponton Belem et le Maillé-Brézé, ils serviront de points d’amarrage de pontons flottants pour augmenter les capacités d’accueil de bateaux de façon permanente, et lors des grands événements nautiques, comme la Solitaire du Figaro, célèbre course en solitaire dont la 53e édition s’élancera de Nantes le 21 août 2022, ou la prochaine édition de Débord de Loire programmée en 2023.

« La structure du quai de la Fosse ne permet plus d’y amarrer directement des bateaux de fort tonnage, ni d’attacher des pontons provisoires, explique Thomas Parthenay, chef de projets au service stationnement et ports fluviaux de Nantes Métropole. Pour organiser ces événements dans de bonnes conditions de confort et de sécurité, la Métropole a décidé de réaliser des équipements indépendants du quai, avant son confortement envisagé à partir de 2023 pour les usages terrestres ».

Un « stade nautique » pour profiter des bateaux

Le battage des pieux - une technique de fondation qui permet d’ancrer solidement la structure dans le lit du fleuve - va durer un mois, du 11 avril jusqu’à la mi-mai. Il est réalisé à partir d’une barge arrivée sur site le 6 avril. Les entreprises installeront ensuite une passerelle de 35 m et un ponton permanent de 15 m qui permettront d’accéder aux estacades. Le chantier devrait être achevé fin mai/début juin, à temps pour organiser les festivités et l’arrivée de la flotte des Figaro Bénéteau 3, attendus le 16 août à Nantes. « L’objectif est de faire du plan d’eau un stade nautique, permettant de voir les bateaux de tous les bords, depuis le quai de la Fosse, depuis le pont Anne-de-Bretagne et depuis le quai Ferdinand-Crouan sur l’île de Nantes en face ».

« Ces pieux pourraient également être utilisés au besoin pour l’amarrage des barges qui assureraient la logistique des chantiers de renforcement du quai, les aménagements du projet Gloriette Petite-Hollande et de l’élargissement du pont Anne-de-Bretagne à partir de 2024 », précise Thomas Parthenay. Les équipements, situés à une douzaine de mètres du bord du quai, n’empièteront pas sur le chenal de navigation. Le Maillé-Brézé pourra également continuer de lever son ancre sans entrave. Coût de l’opération : 1,29 million d’euros, financés par Nantes Métropole.

Vue des futurs équipements fluviaux depuis le quai Ferdinand-Crouan (photomontage).
Vue des futurs équipements fluviaux depuis le quai Ferdinand-Crouan (photomontage).

Le chantier perturbera-t-il la circulation ?

Les travaux, réalisés en Loire, n’auront aucun impact sur la circulation automobile. En revanche, « le battage des pieux peut être un peu bruyant pour les riverains en journée », prévient Thomas Parthenay. Entre le 16 et le 18 mai, le parking Chantiers navals, réservé aux abonnés, servira de base vie pour le chantier et ne sera donc pas accessible.  Durant ces trois jours, la voie vélos-piétons sur quai sera également neutralisée, le temps d’installer la passerelle. Les cyclistes devront emprunter les bandes cyclables longeant les voies de circulation et les piétons se reporter sur les trottoirs longeant le quai de la Fosse, côté immeubles.