2022-04-29T11:39:06Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/egalite-sante-solidarite/longevite/divadom/gouvernance-longevite-675-22.jpg

Actualités Publié le 29 avril 2022

Grand débat « Longévité, ouvrons les possibles » : l’instance de gouvernance installée

L’instance de gouvernance chargée d’accompagner l’application de la feuille de route, définie en décembre 2021 à l’issue du grand débat sur la longévité, est en place.

Johanna Rolland au milieu d'un groupe d'aînées, lors de l'installation de la gouvernance de la feuille de route. © Thierry Mezerette pour Nantes Métropole
Johanna Rolland au milieu d'un groupe d'aînées, lors de l'installation de la gouvernance de la feuille de route. © Thierry Mezerette pour Nantes Métropole

Ils et elles sont 25, représentantes et représentants d’organismes et de structures de santé et de soins, d’aides à la personne, de prévention, de citoyenneté, de recherches, développement et formation, de mobilités, d’habitats, ou encore membres d’institutions. Les unes et les autres composent l’instance de gouvernance mise en place, ce jeudi 28 avril, pour  accompagner l’application de la feuille de route définie à l’issue du grand débat « Longévité, ouvrons les possibles » qui s’est tenu au cours du premier semestre 2019 en mobilisant 23 000 participants. 

Une problématique de la longévité qui doit désormais être prise en compte au regard de la crise sanitaire qui « a mis à nu les conditions de vie difficiles de certains aînés, leur isolement, leur sentiment de solitude, a aggravé les entraves à la citoyenneté et aux choix de vie », indique Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes métropole. 

4 ambitions

La feuille de route, adoptée, elle, en décembre dernier, porte quatre ambitions : permettre d’anticiper son vieillissement et choisir sa longévité, faciliter le vivre « chez soi », construire et vivre la ville de la proximité et de la longévité solidaire entre les générations, développer l’écosystème des acteurs de la longévité. Des ambitions déclinées en vingt-cinq engagements sur, pêle-mêle, le soutien aux proches aidants, la valorisation des métiers et des formations des professionnels, l’accessibilité universelle, l’accompagnement à l’accès et aux usages du numérique, l’anticipation de l’émergence de nouvelles formes de précarité…

Chaque direction de la métropole et chaque élu doivent désormais prendre en compte la longévité dans chacune de leurs décisions.

Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole

Le mandat des membres de l’instance de gouvernance est de deux ans. Chaque année, ils se réuniront trois fois dans le cadre d’ateliers de travail et une quatrième fois pour en dresser le bilan. Le département de Loire-Atlantique, l’agence régionale de santé des Pays de la Loire, accompagnés de l’agence d’urbanisme de la région nantaise (Auran) sont également partie prenantes de ce plan d’actions.

Pour en savoir plus