2022-01-25T13:40:42Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/egalite-sante-solidarite/Le%20Pas/Le%20Pas%20675.jpeg

Actualités Publié le 25 janvier 2022

Du soutien psychologique au cœur des quartiers avec Le Pas

Aller vers les habitants des quartiers prioritaires de Nantes pour leur proposer du soutien psychologique à bas prix, tel est l’objectif de l’association Le Pas. Dans six quartiers, des psychologues professionnels permettent à tous d’accéder aux soins.

Les psychologues de l’association Le Pas accueillent notamment au Pin-Sec, au Colibri (crédit photo : Le Pas).
Les psychologues de l’association Le Pas accueillent notamment au Pin-Sec, au Colibri (crédit photo : Le Pas).

Lundi matin, à la Maison de quartier Nantes Nord, Cécile Reich, psychologue pour l’association Le Pas reçoit une jeune mère de famille qui essaie de se détacher d’un père toxique puis un homme qui, après un traumatisme crânien, a perdu tout goût pour ses précédents hobbys et doit retrouver un équilibre dans sa vie. Depuis 2006, cette consultation psychologique accueille tous les adultes du quartier en besoin de soutien.

Depuis la crise sanitaire, la demande a doublé

L’association Le Pas a été créée en 2001 pour aller vers les habitants des quartiers prioritaires de la ville, pour leur offrir à bas prix, les services de psychologues professionnels. « Nous demandons une participation à partir d’1€ car c’est important que chaque personne participe au financement de la séance, explique Cécile Reich. Le paiement ne doit pas être un frein à l’accès aux soins mais il permet de s’impliquer davantage dans la thérapie. » L’association Le Pas propose six lieux de consultations, à Malakoff, au Chêne-des-Anglais, au Breil, aux Dervallières, à Bellevue depuis juin 2021 et au Pin-Sec depuis septembre 2021, au Colibri. Quatre psychologues assurent les thérapies qui peuvent être brèves avec quelques séances ou plus longues jusqu’à deux ans.

« Depuis la crise sanitaire, la demande a doublé, précise Martine Moreau, la fondatrice et présidente de l’association. Nous sommes passés de 168 personnes vues en 2019 à 231 en 2021. Toutes nos consultations sont pleines. C’est pourquoi nous avons ouvert des consultations à Bellevue et au Pin-Sec. » Les patients viennent par le bouche-à-oreille ou orienté par les travailleurs sociaux. Ils ne doivent pas gagner plus que le SMIC même si aucun justificatif de revenus n’est demandé, la confiance prévaut.

L’association cherche des bénévoles sur des fonctions supports (recherche de financements, communication, secrétariat…).

Pratique

Plus d'infos sur le site de l'association :

lepas.fr/

Tél : 06 69 62 01 57

Et pour en savoir plus sur la mobilisation du Pas au Pin Sec, le journal de quartier Zest - sous la plume de Sonia, une des rédactrices - y consacre un sujet.