2022-09-27T11:12:02Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/logement-urbanisme/dervallieres%20projet%20global/placedervallieres800.jpg

Actualités Publié le 27 septembre 2022

Dervallières : les futurs aménagements dévoilés aux habitants

Le projet global des Dervallières, à l’ouest de Nantes, entre dans une nouvelle phase de transformation urbaine. Le point suite à la réunion publique du mardi 20 septembre.

La place des Dervallières entamera sa transformation début 2023. Les espaces publics feront la part belle au végétal et aux cheminements piétons. © FAUN – MAP pour Nantes Métropole.
La place des Dervallières entamera sa transformation début 2023. Les espaces publics feront la part belle au végétal et aux cheminements piétons. © FAUN – MAP pour Nantes Métropole.

Réaménagement de la place des Dervallières, secteur Lorrain De La Tour, ferme urbaine, piscine… Les élus ont fait le point sur quatre chantiers d’envergure lors d’une réunion publique mardi 20 septembre. Construit dans les années 1960, le quartier des Dervallières est l’un des plus grands ensembles de l’agglomération nantaise. Initié en 2006, le projet global des Dervallières s’articule autour de trois axes : le cadre de vie, la cohésion sociale et le développement économique. De nombreuses réalisations - nouveaux logements du vallon des Dervallières, pôle Séquoia, rénovation du grand Watteau et de ses espaces publics, nouvel Ehpad Renoir - ont déjà vu le jour et le projet entre aujourd’hui dans une nouvelle phase d’aménagements.

Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole, accompagnée de Bassem Asseh, premier adjoint en charge de la politique de la ville, et d’Ali Rebouh, adjoint de quartier Dervallières-Zola et délégué aux sports, a présenté les futurs aménagements aux habitants venus nombreux à la maison de quartier mardi 20 septembre. Sur la période 2018-2026, 58 millions d’euros - dont 33 millions de la Ville et de la Métropole et 21 millions de Nantes Métropole Habitat - et avec le concours de l’ANRU (8 millions) sont investis pour transformer en profondeur le quartier.

Une nouvelle place des Dervallières

Marquée par les violences urbaines de l’été 2018, la place des Dervallières entamera sa transformation début 2023. Le projet fait l’objet d’une étroite concertation avec les habitants qui ont exprimé leur souhait d’avoir « une place verte, rassemblant toutes les générations, avec des commerces». « C’est très important d’être accompagnés pour ne jamais penser à la place des habitants, on part des attentes de celles et ceux qui vivent dans le quartier, rappelle Johanna Rolland. Nous avons pris un engagement : cette place, on va l’investir et l’embellir. Ce sera demain chose faite. » Porté par Atlantique Habitations, un premier immeuble de 24 logements sociaux avec cinq commerces en rez-de-chaussée - pharmacie, coiffeur, boulangerie, tabac presse - sera construit entre janvier 2023 et fin 2024. « Une attention particulière est portée à la mixité et à l’intergénérationnel avec, notamment, huit logements bleus pour les personnes âgées », indique Johanna Rolland.

Au sud de la place, un second immeuble de 22 logements en accession sociale à la propriété, avec des locaux associatifs en rez-de-chaussée, sortira de terre à l’horizon 2026. En complémentarité avec les commerces, les services publics - mairie annexe, Maison de l’emploi, Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM), Caisse d’allocations familiales (CAF), CCAS, bureau Divadom pour les personnes âgées - seront regroupés dans le pôle Daniel-Asseray. « L’idée, c’est d’avoir un guichet unique pour répondre à toutes les problématiques des habitants », souligne Ali Rebouh. Sur la question des services publics, Johanna Rolland exprime par ailleurs son « profond désaccord » sur la fermeture annoncée du bureau de poste de La Contrie.

 

Les espaces publics seront requalifiés pour faire la part belle au végétal et aux cheminements piétons. 1300 m2 seront ainsi débitumisés. Une place piétonne sera créée entre le premier immeuble et l’enseigne Aldi avec des îlots de végétation et des espaces pour s’asseoir. « On l’imagine comme un nouveau lieu de vie convivial qui pourra accueillir des animations proposées par les habitants », indique Gaëlle Pinier, paysagiste-conceptrice chez MAP Paysagistes, en charge de la transformation de la place. Entre le premier immeuble et le pôle Daniel-Asseray, le parc des Dervallières s’invitera sur la place avec la création d’un « jardin de pluie » permettant l’infiltration des eaux pluviales et des jeux d’eau pour se rafraîchir l’été. La rue Charles Roger sera également réorganisée pour « l’apaiser et la traverser plus facilement en passant d’une rive à l’autre de la place.» 4,2 millions d’euros sont investis pour l’aménagement de la place.

Le secteur Lorrain De La Tour réaménagé

L’opération Lorrain De La Tour, débutée en 2018 après une phase de concertation, répond à des enjeux urbains, sociaux et environnementaux. Le chantier débutera fin 2022, après le relogement des derniers locataires, par la déconstruction de six cages d’escalier. « Cette opération va permettre de créer des perméabilités avec la place des Dervallières et des cheminements piétons mais aussi d’améliorer la sécurité car on supprime aussi les porches », précise Faustine Carrée, cheffe de projet chez Nantes Métropole Habitat. Le projet prévoit également la rénovation des 310 logements restants avec une requalification des extérieurs, un embellissement des parties communes et une rénovation énergétique. Sur ces 310 logements, 56 vont être totalement restructurés pour être mis en accessibilité. Ces logements vont également bénéficier de balcons. Les travaux s’achèveront fin 2024.

Une ferme urbaine 

Depuis le début de la crise sanitaire, habitants, associations et acteurs du quartier se mobilisent pour l’accès à une alimentation saine et durable. Pour aller plus loin, une ferme nourricière verra le jour d’ici 2025 au cœur du quartier. Pilotée par l’association Océan Insertion 44, elle permettra de produire des fruits et des légumes pour les habitants du quartier et de créer 8 à 10 emplois en insertion. La ferme urbaine est lauréate de l’appel à projets « Quartiers fertiles » de l’Agence nationale de rénovation urbaine (ANRU). Océan Insertion 44 proposera des ateliers aux habitants et acteurs du quartier d’ici la fin 2022 pour coconstruire le projet.     

Un bassin intérieur pour la piscine

C’est un équipement bien connu des Nantaises et des Nantais qui viennent s’y rafraîchir en période estivale. « 35 000 personnes en ont bénéficié cet été avec des pointes à 1 000 personnes, c’est un équipement à vocation sociale puisqu’il permet d’accueillir des enfants qui ne partent pas en vacances », souligne Ali Rebouh, adjoint aux sports. La piscine des Dervallières se dotera d’un bassin intérieur, avec six lignes d’eau de 25 mètres, ouvert toute l’année. Jusqu’à 120 classes élémentaires pourront y être accueillies chaque année. Les vestiaires seront également refaits. Le bassin extérieur, aujourd’hui accessible de mi-juin à mi-septembre, sera ouvert d’avril à octobre. Les travaux débuteront à la fin de l’été 2023 pour une réouverture au printemps 2025. 12,5 millions d’euros sont investis pour cette extension et rénovation.

L'info en +

La sécurité, une préoccupation partagée

Le directeur départemental de la sécurité publique (DDSP), Nicolas Jolibois, était présent pour échanger avec les habitants. « Le problème du quartier, c’est le trafic. Nous travaillons d’arrache-pied à ces démantèlements avec nos partenaires, notamment dans le cadre d’un groupe partenariat opérationnel avec la municipalité et le bailleur. Le procureur de la République a monté il y a six mois un groupe de traitement de la délinquance sur le quartier avec un suivi très étroit des personnes faisant l’objet de procédures. Si un individu est un fauteur de troubles, des mesures peuvent être prises pour l’éloigner du quartier. » Nicolas Jolibois annonce 90 opérations « coup de poing » depuis le début de l’année 2022 avec le placement en garde à vue de 41 personnes. Une équipe de la sûreté départementale, spécialisée dans la lutte contre les stupéfiants, a conduit six enquêtes « en profondeur » sur les différents points de deal. 27 personnes ont été interpellées et 10 ont été incarcérées.