2022-10-20T14:46:04Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/egalite-sante-solidarite/cancer%20sein/casiopeea800.jpg

Lien Rose : 3 000 km pour sensibiliser à la lutte contre le cancer du sein

Actualités Publié le 20 octobre 2022

Parties de Lyon le 1er octobre à vélo ou à pied, les participantes du challenge sportif « Le lien Rose » organisé par l'association Casiopeea dans le cadre d'Octobre Rose franchiront la ligne d'arrivée à Nantes samedi 22 octobre. 

Les participantes du challenge sportif « Le lien Rose »  ont quitté Lyon le 1er octobre.
Les participantes du challenge sportif « Le lien Rose » ont quitté Lyon le 1er octobre. © Casiopeea

Rallier 3 villes de France - Lyon, Paris et Nantes -  en trois semaines à vélo ou à pied... C'est l'objectif du "Lien Rose", challenge d'envergure proposé par l'Association Casiopeea à ses membres pour se challenger ensemble tout en sensibilisant à la lutte contre le cancer du sein. « L'idée est de faire prendre conscience de la nécessité de pratiquer une activité physique pendant et après les traitements », explique Magalie Toutain, vice-présidente de l'association et coordinatrice du programme. Il a notamment été prouvé que le sport permettait de limiter les risques de récidive et qu'il réduisait les effets secondaires des traitements ».  Depuis leur départ le 1er octobre de Lyon, la cinquantaine de participantes, entourées d'hommes sensibles à la cause et d'un médecin, parcourent entre 80 et 130 km pour porter haut et fort les valeurs du sport santé et fédérer les mairies, les associations et les différents partenaires qu'elles rencontrent dans chacune des villes étapes. Prévue samedi 22 octobre, à 11h, au quai des Antilles à Nantes, l'arrivée s'annonce particulièrement riche en émotions. « Passer la ligne d'arrivée sous le regard de sa famille est extraordinaire, assure Magalie Toutain, qui a déjà participé à L'Ultra trail marin du Golfe du Morbihan. Cette course du "Lien Rose" permet de redonner de l'espoir et de prouver aux femmes qu'ensemble elles sont capables de se surpasser ! ».

Des actions pour lutter au quotidien

Si ces trois semaines de course sont l'occasion de faire rayonner l'engagement de l'association, la vice-présidente rappelle que la mobilisation contre le cancer du sein se fait à l'année. Des sorties extérieures - marche, course, vélo, zumba, escalade, visites de Paris - sont organisées chaque mois pour encourager à la pratique sportive et rassembler. L'association est également à l'initiative d'une programme de « remise en selle » qui met à disposition un vélo d'appartement à dix femmes en traitement, principalement en radiothérapie. Chaque participante suit un programme personnalisé entre deux et trois fois par semaine avec un coach. Un suivi en visioconférence avec une cycliste professionnelle du Sprinter Club féminin est également proposé aux 84 adhérentes qui viennent principalement de Paris mais aussi de Nantes, Nevers ou Lyon. Autant d'actions qui redonnent « confiance en soi et en son corps ». Prochain défi de l'association : une course à l'occasion des JO de Paris en 2024.