2021-09-13T11:06:12Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/nature-environnement/jardin%20extraordinaire/jardin-extraordinaire-675.jpg

Actualités - Mis à jour le 13 septembre 2021

Le Jardin extraordinaire remporte le Grand Prix du paysage

Vendredi 3 septembre, le Jardin extraordinaire, situé au sein de l’ancienne carrière Misery à Chantenay, a reçu officiellement le Grand Prix des Victoires du paysage en présence de Johanna Rolland, maire de Nantes.

L'ancienne carrière Misery a été métamorphosée en un jardin insolite et luxuriant qui s’étend sur une surface de 3,5 hectares.
L'ancienne carrière Misery a été métamorphosée en un jardin insolite et luxuriant qui s’étend sur une surface de 3,5 hectares.

Ouvert en septembre 2019, le Jardin extraordinaire a été couronné le 20 mai dernier par le Grand Prix des Victoires du paysage. Ce prix a été remis ce vendredi 3 septembre à la maire de Nantes, dans le cadre des 2es Universités du Conservatoire des collections végétales spécialisées (CCVS) qui se tiennent au parc du Grand-Blottereau (voir encadré).

« Toutes les équipes qui ont travaillé et travaillent sur le Jardin extraordinaire et moi-même sommes touchées par cette distinction car ce jardin a une belle histoire, a exprimé Johanna Rolland. Il est le croisement entre la nature et la culture, il rencontre l’imaginaire nantais. Ce prix récompense notre conception de la ville et du végétal qui n’est pas seulement de proposer des parcs et jardins esthétiques ou pour le bien-être mais qui ont aussi une vocation écologique autour de la biodiversité. »

Ce concours national est organisé tous les deux ans par Val’hor, organisation interprofessionnelle pour la valorisation des produits et des métiers de l’horticulture, de la fleuristerie et du paysage, pour mettre à l’honneur les collectivités, les entreprises et les particuliers en matière d’aménagement paysager. « Nous avons besoin de villes comme Nantes pour servir d’exemple à d’autres, a précisé Mikaël Mercier, président de Val’hor. Pour démontrer que lorsque l’on investit dans le végétal, les habitants en redemandent et ça paye. Ici vous avez tout l’écosystème, de l’intuition politique aux fournisseurs de végétaux en passant par les paysagistes concepteurs et les entreprises du paysage, pour que la magie opère. »

Un jardin insolite et luxuriant

Parmi les 37 lauréats du palmarès, c’est la métropole nantaise, par le biais de Nantes Métropole Aménagement, aménageur du site, qui se voit distinguer par le prix le plus prestigieux du concours pour l’incroyable transformation de la carrière Misery, une ancienne carrière de granit désaffectée. Conçu par l’agence nantaise Phytolab, ce site a été métamorphosé en un jardin insolite et luxuriant qui s’étend sur une surface de 3,5 hectares, dans le cadre du projet urbain Bas-Chantenay.

« Nous sommes très contents de cette distinction, s'était réjoui, lors du dévoilement du palmarès, le paysagiste concepteur Loïc Mareschal, de l’agence nantaise Phytolab. C’est un projet passionnant. Il se situe dans un cirque exposé plein sud qui bénéficie d’un microclimat assez notable. Il y fait plus chaud qu’ailleurs. Une friche s’y était développée, assez belle et déjà assez généreuse. Nous avons composé un site qui respecte cette friche et qui la met en scène pour créer ce jardin du voyage, ce jardin vernien. Nous avons d'ailleurs fait beaucoup de recherches sur toutes les plantes citées dans les romans de Jules Verne. »

[Time-lapse] Revivez les travaux du Jardin extraordinaire en 1'30

Richesse végétale extraordinaire

Le Jardin extraordinaire se distingue par son incroyable richesse végétale. Des espèces exotiques - fougères arborescentes, bananiers, papyrus, lotus, etc. - peuplent cet écrin ouvert sur la Loire. Avec sa cascade de 25 m, son escalier à flanc de falaise, sa promenade ponctuée de sept belvédères offrant une vue à couper le souffle et ses parcours d’escalade, ce 101e parc public nantais est ainsi devenu l’un des plus attractifs de la métropole.

« Ce Jardin est extraordinaire comme Nantes est extraordinaire, avait de son côté réagi l’écrivain et académicien Erik Orsenna, président du jury. C’est l’exemple même que rien n’est impossible ! C’est un lieu qui a été cassé, c’est une réparation. Du nom Misery on en a fait le lieu du bonheur. C’est comme si Nantes avait fait une sorte de collection de tous les lieux où ses bateaux avaient été. Avec cette cascade par exemple, on a l’impression d’être à l’île de la Réunion ! Ce qui me fascine avec Nantes, c'est qu’elle n’arrête jamais !»

La métamorphose de ce site n’est d’ailleurs pas terminée puisqu’il deviendra à l’horizon 2027, l’écrin végétal de l’Arbre aux hérons.

Le Conservatoire des collections végétales spécialisées tient son université à Nantes

Cette association née en 1989 veut faire connaître, valoriser et préserver la diversité végétale en France, qu’elle soit locale ou exotique. « Pour cela, elle recense les collections présentes sur le territoire et donne des labels, explique Jacques Soignon, vice-président du CCVS et ancien directeur du Service des espaces verts et de l’environnement de la Ville de Nantes. Nantes est collection nationale pour les camélias et magnolias notamment. »
Le thème de ces Universités - "La diversité végétale au cœur du projet de paysage" - invite des collectionneurs, botanistes et des aménageurs à se rencontrer pour échanger autour de la mise en scène de la diversité naturelle et l’apport de végétaux divers et variés. « Près de 200 personnes - surtout des professionnels et quelques amateurs éclairés - sont présentes avec parmi eux quelques stars du paysage comme Gilles Clément, Michel Péna ou Loïc Mareschal, le paysagiste de Phytolab, créateur du Jardin extraordinaire », précise Jacques Soignon. 

Ca peut vous intéresser