2022-04-26T17:17:27Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/culture-loisirs-patrimoine/printemps-nefs/Charon%20-%20MitziPeirone_675.jpg

Actualités Publié le 26 avril 2022

Une grande roue mortelle cet été au parc des Chantiers !

Les Machines de l'île ont annoncé leurs prochains rendez-vous : le Printemps des nefs, en avril et mai, puis le Nantes Maker campus. L'événement sera lancé le 8 juillet par une œuvre monumentale de l’artiste Peter Hudson, Charon.

L'installation monumentale de Peter Hudson, créée pour le Burning Man, va débuter sa tournée européenne à Nantes en juillet.
L'installation monumentale de Peter Hudson, créée pour le Burning Man, va débuter sa tournée européenne à Nantes en juillet (© DR).

« C’est un renvoi à soi-même, sur le passage de la vie à la mort, d’une rive à l’autre... » Voici comment le directeur des Machines de l’île, Pierre Oréfice, décrit la fascinante création qui sera installée cet été sur le parc des Chantiers à Nantes : une roue métallique de 12 mètres de haut, sur laquelle sont posées des répliques de squelettes humains. Le mouvement de la roue, associé à un stroboscope, donne au spectateur l’illusion d’une séquence animée, sur le même principe que les zootropes du XIXe siècle – un des lointains ancêtres du cinéma. Les squelettes semblent effectuer un mouvement de rame qui renvoie directement au titre de l’œuvre : Charon, le passeur qui, pour les Grecs de l’Antiquité, faisait traverser le Styx aux défunts qui rejoignaient l’au-delà...

L’œuvre sera visible en permanence à compter du 8 juillet, où elle devrait marquer le début du Nantes Maker Campus, et jusqu’au 31. Les abords seront aménagés pour que les visiteurs puissent profiter au mieux de ce spectacle aussi beau qu’étrange. « On va créer un monde et une ambiance, avec de la musique non électrifiée », annonce Pierre Oréfice. La roue, animée par un moteur, peut également être propulsée par 12 personnes à l'unisson, et les spectateurs seront invités à tirer une série de cordes pour la manœuvrer.

Une œuvre découverte à Burning Man

Le projet de faire venir Charon à Nantes remonte à 2018 et s’explique par les liens tissés entre les responsables des Machines de l’île et Burning Man. C’est lors du célèbre festival américain que Pierre Oréfice et François Delaroziere ont découvert la roue imaginée par Peter Hudson. « Un véritable choc, comme on peut en avoir quelques-uns dans sa vie face à une création. C’est un grand artiste qui nous a vraiment impressionnés. »

Des contacts ont ensuite été pris avec d’autres festivals en Europe, pour mutualiser la venue de l’œuvre monumentale. Charon, après Nantes, va ainsi partir pour une tournée de deux ans. En septembre, direction Londres et son Docklands festival, avant d’autres événements estivaux en 2023 : les trois jours du  Hellfest mi-juin à Clisson, puis Paris en juillet, Anvers en août.

Rock, world, groove et cirque de rue au Printemps des Nefs

C’est le printemps des retrouvailles du côté des Machines de l’île, qui voient cinq week-ends durant se succéder spectacles et concerts, après la longue parenthèse Covid. « Certains artistes était déjà prévus en 2020 », explique Pierre Oréfice, qui dépeint cette édition 2022 du Printemps des Nefs comme « très représentative de nos programmations culturelles ». A savoir un savant mélange de rock, de world-music et de propositions familiales, avec une forte représentation de la scène artistique locale. Tous ces rendez-vous sont gratuits, excepté la Bambokidz.

À noter sur le calendrier

Samedi 30 avril. Un ancien de la Mano Negra, Jo Dahan, ouvre le bal avec un savant mélange rock, soul et chanson. A suivre, la chanteuse Dajla, avec des couleurs soul et reggae. « Elle est revenue dans la région après avoir vécu dix ans à New York. Elle s’est entourée de musiciens d’ici pour son retour. »

Vendredi 6 et samedi 7 mai. Encore de vieilles connaissances, pour Pierre Oréfice, que Thomas Canonne, Lisa Paul et leur Théâtre des Cerises. « On les programme systématiquement ! Cette fois ils reviennent à leur forme première, le théâtre de rue ». Et plus précisément une variation autour du Père Ubu, qui – tiens donc – se rêve en guerrier conquérant.

Vendredi 13 mai. Cap sur l’Afrique pour cette soirée concert. En ouverture, Bab L’Bluz, un groupe franco-marocain, allie rock, musique et actuelle et musique populaire marocaine. À suivre, la chanteuse gabonaise d’afro-pop Pamela Badjogo à l’énergie communicative.

Samedi 21 mai. Les Machines partagent le site des Nefs avec la Fabrique de l’île de Nantes, qui fête ses 10 ans cette année. En collaboration avec Stereolux, Trempo, Apo 33 et Jardin C, un grand concert est programmé avec le collectif de musiciens nantais Grand Groove Orchestra, atour d’un répertoire soul-jazz.

Mercredi 25 au samedi 28 mai. On ne chôme pas aux Machines pendant le long week-end de l’Ascension… Avec Sweatlodge et Stereolux, quatre jours d’affilée, c’est l’occasion de faire danser les enfants de 7 à 11 ans avec la Bambokidz. Rendez-vous à 11h et 15h pour des sessions dancefloor réservées aux enfants, avant une session famille à 18h.

Samedi 28 mai. Trois concerts pour zéro euro, c’est la conclusion en beauté de ce Printemps des Nefs 2022. Le site résonnera d’accents world music, avec des artistes audacieux à découvrir : la chanteuse et harpiste Zem, née en Éthiopie ; le duo nantais Samifati pour un voyage musical et visuel ; le duo Shkoon, qui associe musiques électroniques occidentales et poésie syrienne. « Ce sera leur première scène en France ».

Plus d'infos sur le site des Machines de l'île

Dessinée par Stephan Muntaner, l'affiche 2022 a pris les couleurs de l'Ukraine.
Dessinée par Stephan Muntaner, l'affiche 2022 a pris les couleurs de l'Ukraine.